Une des plus grandes grèves depuis Tsipras !

Les travailleurs grecs exigent le retrait de la loi-guillotine

, par  lepcf.fr , popularité : 3%

En Grèce, la plus grande grève de ces dernières années a eu lieu le 4 février dernier. Des milliers de personnes, des travailleurs, des agriculteurs, des travailleurs indépendants, des étudiants et des élèves ont afflué dans les rues de toutes les grandes villes du pays, ayant comme revendication centrale le retrait du projet de loi du gouvernement SYRIZA-ANEL concernant le système de Sécurité sociale.

JPEG - 63.7 ko

Cette loi est considérée comme une "loi-guillotine", car elle réduit les pensions, augmente les cotisations de Sécurité sociale des travailleurs, réduit les dépenses de l’État liées au système public de Santé et de bien-être et augmente l’âge de la retraite.

Les manifestations de grève du "Front militant de tous les travailleurs" (PAME), ainsi que des forces de l’alliance sociale populaire, ont été les plus massives dans tout le pays. Les autres forces de cette alliance sont le "Rassemblement militant de tous les agriculteurs" (PASY), le "Rassemblement national antimonopoliste des travailleurs indépendants et des petits commerçants" (PASEVE), les forces du "Front militant des étudiants" (MAS), la "Fédération des femmes de Grèce" (OGE). Les agriculteurs avec leurs tracteurs ont pris part aux mobilisations à la grève des travailleurs dans de nombreuses villes grecques, symbolisant la lutte commune de la classe ouvrière avec les petits et moyens agriculteurs.

JPEG - 61.3 ko

Des milliers de travailleurs dans tout le pays ont défendu la grève tôt le matin, devant les usines, les magasins, les services, les ports, etc., contre le mécanisme des employeurs pour briser la grève. La production et les services ont été paralysés dans l’ensemble du pays.

La manifestation du PAME à Athènes était énorme. Elle est passée devant le Parlement, et lorsque sa tête a atteint les colonnes du temple de Zeus Olympien, sa queue était encore place Omonia, remplissant toutes les routes centrales sur une distance de plus de 3 km. C’était une mobilisation populaire de masse, qui selon toutes les estimations faisait au moins quatre fois la taille de l’autre manifestation organisée par les directions compromises de la fédération GSEE-ADEDY avec des sociaux-démocrates et des gauchistes, ainsi que des groupes dits "anti-autoritaires", qui à la fin se sont engagés dans des incidents à petite échelle avec la police.

JPEG - 80.2 ko

G. Perros, membre du Secrétariat exécutif du PAME, a pris la parole à la manifestation centrale du PAME, dénonçant les plans du gouvernement SYRIZA-ANEL, de l’UE et du grand capital et soulignant que : « Les grandes entreprises ne renonceront pas à la poursuite de leurs intérêts ! Elles ont des intérêts immédiats et vitaux au démantèlement de la Sécurité sociale. Les mesures signifient de nouvelles richesses et l’augmentation de la rentabilité pour elles. Cependant pour nous ces mesures signifient une misère, une pauvreté encore plus grandes, une vie sans droits, une protection minimale de la Santé et du bien-être !

Nous avons le pouvoir de les arrêter ! Nous avons le pouvoir d’intensifier notre lutte, de sorte qu’ils se retrouvent face à face avec le mur imperméable créé par le peuple et un front militant solide qui ne pourra pas être contenu ! ».

Christos Pasoulas, membre du Secrétariat national du PASY et Valentin Pacho, Secrétaire général adjoint de la Fédération syndicale mondiale (FSM) ont également fait des déclarations.

JPEG - 73.4 ko

Déclaration du secrétaire général du CC du KKE

Le secrétaire général du CC du KKE, Dimitris Koutsoumpas, a participé à la mobilisation de la grève du PAME à Athènes et a fait la déclaration suivante :

« Le grand succès de la grève générale, les grandes manifestations dans toutes les villes du pays, les barrages routiers militants des agriculteurs, la participation de centaines de milliers de travailleurs indépendants, des hommes de science, des jeunes et des femmes des familles populaires envoient un message : cette situation ne peut pas continuer.

Le projet de loi monstrueux qui détruit le système de Sécurité sociale doit être retiré immédiatement. Les lois anti-ouvrières et anti-populaires doivent être abolies. Nous renforçons et continuons la lutte jusqu’à la victoire finale. Avec l’unité de la classe ouvrière, avec les travailleurs en première ligne, avec l’alliance sociale populaire de tous les travailleurs dans tous les secteurs. Avec une orientation contre les monopoles qui nous exploitent, contre le système capitaliste qui tire davantage vers le bas la vie des travailleurs. Nous devons prendre les choses en main ».

JPEG - 71.7 ko

Déclaration du PAME

Dans sa déclaration après la grève, le PAME appelle à des luttes plus militantes, plus dynamiques, avec des formes plus avancées, à l’augmentation du nombre de mobilisations, avec des assemblées générales dans les lieux de travail, avec des arrêts de travail, des grèves sectorielles. Il doit y avoir des luttes dans tous les secteurs, tous les syndicats doivent prendre la décision d’une nouvelle grève, qui sera encore plus grande et massive, de sorte qu’ils n’osent pas porter le projet de loi au Parlement pour sa mise au vote.

Comme le souligne la Déclaration :

« La grève d’aujourd’hui était spéciale. Il était clairement démontré que sans les travailleurs rien ne fonctionne. Ni les usines, ni les fermes, ni les magasins, ni les ports, ni les trains, ni les moyens de transport. Lorsque les travailleurs arrêtent la production, le pays s’arrête !

Le grand succès de la grève d’aujourd’hui, les rassemblements massifs de grévistes dans chaque ville, les barrages routiers militants des agriculteurs dans toute la Grèce, le peuple qui a afflué dans les rues, révèlent le potentiel qui existe aujourd’hui pour arrêter le nouveau crime du gouvernement contre la Sécurité sociale, pour aller de l’avant avec de nouvelles demandes.

La grève d’aujourd’hui a révélé la grande arme du peuple : l’alliance des travailleurs, des travailleurs indépendants, des petits et moyens agriculteurs, des femmes et des jeunes. Le succès de la grève générale d’aujourd’hui montre la force de l’alliance populaire, l’importance et la valeur de sa formation et de son renforcement, avec des demandes et des slogans qui visent au cœur de ceux qui s’enrichissent à nos frais aujourd’hui, de nos exploiteurs, des monopoles, des grands employeurs, de l’Union européenne et de leurs gouvernements. [..]

La classe ouvrière et les couches populaires doivent pouvoir vivre comme ils le méritent. Pour cette raison, nous ne devons pas céder un pouce de terrain par rapport au slogan "la loi-guillotine ne doit pas passer", à la demande que ce projet de loi monstrueux qui démonte et enterre la Sécurité sociale soit retiré.

PAME appelle à des luttes plus militantes, plus puissantes, avec des formes plus avancées ! Nous pouvons arrêter ce crime !

Chaque jour, ils doivent sentir notre présence, dans chaque lieu de travail, dans chaque secteur, chaque école, université, école de formation, quartier, partout !

Ce n’est pas la fin ! C’est le début ! »

Tiré du site du KKE

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).