35eme congrès

Le front de gauche ne doit pas se constituer en parti - ne pas perdre de vue le projet communiste Intervention de Pasquale Noizet (PCF Paris) concernant la plateforme n°1

, par  Romilda , popularité : 3%

Notre parti doit se tourner vers les abstentionnistes, les plus précaires notamment les femmes, et ceux qui ne croient plus que la politique peut changer leur vie.

Il faut prendre en compte cette période de crise manifeste du capitalisme et mener un débat populaire sur les acquis qui disparaissent et avancer des propositions concrètes. Cela ne doit pas seulement demeurer des mots mais devenir des actes. C’est ce que l’on attend d’un parti dont l’objectif historique est le socialisme et le moteur, rester un parti révolutionnaire. C’est le moment, camarades, d’être à la hauteur des enjeux qui s’imposent.

Au dernier congrès, nous avons opté pour des fronts. Le front de gauche en est un. Attention à ce que notre message communiste ne s’y dilue pas. Je conçois les fronts et le front de gauche comme des plateformes communes pour réunir des forces et militer sur tous les fronts de luttes. Il ne s’agit pas, comme j’ai pu l’entendre, de proposer à des citoyens qui soutiennent ce mouvement, d’y adhérer. Cela voudrait dire que le front de gauche serait la constitution d’un parti. Ce mouvement est constitué de partis, de syndicats etc. Qui veut y adhérer, le peut. Beaucoup sont déjà dans des associations. C’est un front populaire qu’il faut atteindre et ne pas perdre de vue notre projet communiste.

A ce titre, il est nécessaire d’avancer l’idée de nationaliser les banques.

Ne boudons pas l’expérience du socialisme en Amérique latine notamment nos camarades cubains qui, malgré l’embargo américain, mettent en place une société plus juste (santé, éducation, gratuites, parité dans les instances politiques, droits des femmes ; plus de 70% font des études universitaires.

En France : les travailleurs sans papiers font partie de la classe la plus précarisée, la plus méprisée du patronat et du gouvernement. Le vote des résidents étrangers doit plus que jamais être l’une de nos préoccupations en cohérence avec les luttes que nous avons menées avec eux.

Pasquale Noizet, 19 juin 2010

Fédération de Paris

Membre du Conseil National

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).