Le PG, les municipales et la direction du PCF

, par  pam , popularité : 5%

Ci-dessous la lettre de Pascal Savoldelli, Responsable "Élections" et de Jacques Chabalier, responsable "Vie du parti" suite aux décisions annoncées par le PG pour les municipales.

Elle révèle la contradiction dans laquelle nous place la stratégie Front de Gauche telle qu’elle a été mise en œuvre par la direction du parti. De fait, le PG qui n’a aucun élu à perdre et peut espérer nous imposer de lui en faire gagner, joue la carte d’une opposition de gauche au gouvernement alors que la direction du parti flotte entre l’idée de "’faire réussir la gauche" donc ce gouvernement contre qui la colère monte, et l’opposition parlementaire au sénat, très médiatique, mais sans cohérence avec une stratégie alternative claire.

Rappelons nous les derniers jours de la campagne des présidentielles et l’échec de la stratégie Front contre Front. La position anti-socialiste médiatique est une arme dangereuse et pour ceux qui voteront d’abord contre le système sans conscience d’une alternative, ce sera à la fin le FN.

Au contraire, le PS peut conserver notamment dans de grandes villes une large part du vote centriste et de la droite molle, même avec une abstention forte des quartiers populaires...

Au total, un piège terrible pour les communistes...

Nous partageons totalement le choix de travailler d’abord au projet, ville par ville, intégrant nécessairement des choix de résistance aux politiques gouvernementales d’austérité, et appeler au rassemblement le plus large de toutes les forces sociales progressistes des villes.

Mais comment le rendre visible des quartiers populaires, des travailleurs qui voient ce gouvernement allié du patronat ? En rester à l’union de la gauche serait suicidaire, même s’il faut évidemment marquer aussi le combat contre la droite et l’extrême droite. C’est tout l’enjeu de parler autrement du rassemblement populaire, d’"un véritable Front Populaire de résistance, qui appelle à l’intervention les abstentionnistes...

Un débat de fond sur notre stratégie que le congrès n’a malheureusement pas fait avancer...


La lettre diffusée à tous les membres du conseil national

A l’issue de son congrès, le PG a annoncé la présentation de listes autonomes de son parti aux élections municipales dans 60 villes de France.

Cette annonce, faite sans consultation des partenaires du Front de gauche, sur la base d’une liste dont on comprend mal la cohérence, n’engage ni le Parti communiste ni le Front de gauche.

L’annonce unilatérale de listes du PG dans ces villes n’est pas, à nos yeux, la bonne manière d’avancer efficacement vers ces échéances.

Notre démarche est au contraire de construire avec la population des projets municipaux assis sur le développement des services publics et de la démocratie locale : nous ambitionnons de mettre l’initiative citoyenne dans tout le processus électoral, du bilan au projet, sur l’ouverture de nouveaux droits dans la collectivité et jusqu’à la constitution des listes.

Pour cela nous proposons de multiplier rapidement les initiatives citoyennes et mettre en débat, dans toute la diversité du Front de gauche, la constitution de coopératives citoyennes ou de comités locaux d’initiatives citoyennes, ville par ville, pour la plus grande appropriation par les gens des projets, des listes, des exigences, des terrains de lutte…

Ce travail de base de notre engagement va constituer partout une phase préliminaire avant les échanges politiques conclusifs sur les alliances et la constitution des listes, dont l’objectif principal doit être pour tous à gauche, de battre la droite et l’extrême droite. C’est dans cet esprit que nous nous efforcerons de créer face à elles des majorités de gauche dans lesquelles l’apport des communistes, leur place et celle du FDG mais aussi des citoyens soient les plus importants possible.

Cette situation et les annonces unilatérales du PG rendent d’autant plus urgent un état des lieux précis et analytique concernant les municipales : nos positions électives, les rapports de forces, nos ambitions… Quelles sont les villes que l’on peut gagner ? Celles où nous sommes mis en danger ? Et par qui ? Le PS, la droite, Le FN, les Verts ? Quels sont les endroits où le PS a besoin de nous pour conquérir ou sauvegarder une ville ? Quid des rapports de force intercommunaux ?…

Ce sont là autant de pistes de recherche d’informations nécessaires pour travailler à notre cohérence et solidarité nationale : nous te remercions de nous faire parvenir une notre en ce sens pour ton département. Les réunions des secrétaires départementaux et des référents régionaux qui sont programmées ou en cours de programmation seront utiles et nécessaires pour cette maîtrise commune des enjeux de ce scrutin.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).