Les régions-états vont succéder à la France

, par  Bernard Sarton , popularité : 4%

La France jacobine de 1789 va disparaître au profit de régions-Etat à l’américaine avec le projet des régions du PS au pouvoir. Au nom d’une pseudo-économie, la France va se déliter en baronnies de province comme au temps de la monarchie des Valois. La fédéralisation des régions promue par L’union européenne poursuit sa mise en place au détriment des Etats-Nations comme le souhaitent les multinationales qui ne veulent plus d’Etat coercitif pour leur business mondialisé.

JPEG - 50.3 ko

Le fédéralisme à l’œuvre va faire de la France non pas des Français mais des Bretons, des Provençaux, des Corses, des Lorrains, des Alsaciens, des Normands, des Berrichons, des Aquitains, des Dauphinois et… Ce choix de gestion des populations décidé par la grande Bourgeoisie multinationale doit permettre de grandes économies d’échelle sur le plan social. Chaque région se spécialisera dans un domaine rentable avec des pôles autour des grandes villes-Métropole. Les pauvres vivront entre pauvres, comme c’est déjà le cas dans beaucoup d’endroits, les riches vivront entre riches dans des résidences sécurisées et bien loties en activités de loisirs culturels et sportifs.

Cette atomisation du pays va renforcer le communautarisme que beaucoup de bien pensants hypocrites critiquent et diviser la population comme cela s’est produit en Yougoslavie et se voit de plus en plus en Belgique-Espagne-Grande-Bretagne. La crise du capitalisme à l’œuvre renforce le régionalisme par le délitement de l’État central de plus en plus incapable de remplir ses missions d’égalité de tous les citoyens. Cela est voulu par les élites du capital pour détruire au plus vite la Sécurité Sociale avec ses 600 milliards de budget. La crise au nom de l’endettement accélère ces processus de plus en plus vite car le profit n’attend pas, le marché capitaliste est un ogre insatiable surtout quand il est malade comme aujourd’hui.

Le peuple plein de rhumatismes avec la pauvreté, le chômage, reste spectateur de ces décisions qui vont le rendre encore plus pauvre et plus divisé que jamais. Les réformes électorales vont suivre pour habiller ce démantèlement national que les révolutionnaires bourgeois de 1789 avaient construit pour remplacer la monarchie absolue. Bien sûr nous avons nos semelles attachées au lieu de notre naissance et nous regrettons la disparition de nos danses et chants régionaux, les langues locales, les traditions artisanales et rurales avec nos beaux villages et villes médiévales, mais pourtant nous sommes devenus Français grâce à nos ancêtres qui ont bataillé pendant des siècles contre l’occupant barbare, anglais, espagnol, allemand. Les "traitres" au pays sont maintenant parmi les élites de droite et de gauche formées par notre école républicaine gratuitement. Tous les experts de la bourgeoisie dite moderne (économistes, sociologues, philosophes, artistes, journalistes) sont au chevet mortuaire de la France de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, pour enfanter des régions-État qui diviseront ce peuple français frondeur et parfois révolutionnaire.

Au nom de nos anciens morts pour la France dans de multiples guerres, nous ne pouvons laisser faire ça. Le nationalisme ne s’oppose pas à l’internationalisme prolétarien, nous ne pouvons pas laisser au FN le monopole de notre patrie avec ses 95 départements et ses 36.000 communes. La classe ouvrière, tous les salariés de notre beau pays ne peuvent laisser mourir cet hexagone que nous aimons tant avec ses talents de tous ordres, manuels et intellectuels. Notre jeunesse doit vivre et se construire à l’ombre de nos églises gothiques, de nos monuments historiques, de nos villages et villes du nord au sud et de l’est à l’ouest. Notre classe politique UMP-PS fait fausse route en s’acoquinant avec les grands bourgeois mondialisés qui se déplacent en jet privé à travers le monde à la recherche de profits gigantesques en appauvrissant les peuples qu’ils exploitent sans vergogne.

Je crois qu’il est temps de sortir les balais par millions pour nettoyer la France de tous ces "Traitres" qui martyrisent notre peuple en recherchant la division ethnique et régionaliste. Nos anciens ont sorti les fourches pour liquider les féodaux, nous devons nous inspirer de leur exemple pour sauver notre beau pays.

Bernard Sarton

Voir en ligne : Sur le blog de PCF Arras

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).