Encore Valls-Dieudonné

J’ai peur de Manuel Valls

, par  Jean Ortiz , popularité : 3%

J’ai peur de Manuel Valls

Le ministre dieudonéphobe de l’Intérieur sonne faux. Droit dans ses bottes, Manuel Valls est dans la posture (l’imposture ?), avec sa "loi d’exception", alors que l’arsenal juridique existant permet de poursuivre le racisme et l’antisémitisme. En malin matamore, le ministre alimente "l’affaire Dieudonné" pour se donner une stature de "présidentiable", en jouant avec de la dynamite. Peu importent les explosions présentes et à venir, pourvu qu’il apparaisse comme "homme d’ordre", de fermeté, de "combat politique", défendant "la France" et le système. Ses conseillers en "comm" méritent du sarkozysme et de "l’excellence libérale".

A ce jeu machiavélique les partisans du "comique" antisémite vont se multiplier et se radicaliser. Mais qu’ importe : tout fait ventre pour faire diversion, et "Normal premier" doit s’en réjouir. Enfin un leurre efficace, un répit sur le chômage, les retraites, les salaires, la TVA, la fiscalité, les services publics, la Centre Afrique... Et tant pis pour "la gueuse", la République et les dangers qui guettent notre déjà maigre démocratie. Le Front national à nos portes ? Quel formidable repoussoir !!

Ça pue les années 1930, à la différence près que l’on ne sait où se situeraient tel ou tel, bien que...

J’ai peur lorsque de pâles politiciens impeccablement cravatés jouent des personnages de composition à des fins carriéristes. L’histoire est pleine d’exemples de "petits messieurs" qui pour devenir "grands" ont piétiné les libertés, la démocratie, la justice, embastillé les syndicalistes, les opposants...

Ça commence par la stigmatisation des Roms, ça continue par l’instrumentalisation de Dieudonné, et ça peut finir par la répression contre le mouvement social, les militants de gauche, les communistes, et l’instauration d’un "régime d’ordre". Les capitalistes en redemandent. L’histoire peut se répéter en grimaçant. Bénis soient les profits. Ils y trouvent toujours leurs comptes.

Alimentée par les propos haineux, insupportables, de l’ex bouffon et les réactions "anti-système" nées de la crise sans rivages, du rejet du cirque politique, des magouilles, du si commode "tous pourris", la vague Dieudonné monte, monte... (attisée par une "coalition" contre-nature). Qui sert-elle ? Qui a intérêt à l’alimenter ? Des milliers de jeunes s’y trompent de colère. Manuel Valls s’en réjouit-il ? Il me fait vraiment peur. J’ai peur des pompiers pyromanes.

Jean Ortiz

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).