Faire tomber Fillon ? pour qui ?

, par  pam , popularité : 1%

Une réaction énervée devant le rouleau-compresseur médiatique pour faire tomber Fillon.

La répétition médiatique des mêmes messages repris sous toutes les formes, qui donne l’impression que Fillon ne peut que tomber tout de suite, qu’il serait isolé, un pourri qui accumule toutes les fautes, et on se demande...mais ni Juppé, ni Sarkozy ni les autres n’avaient cru bon de s’en servir pour les primaires ? Pourquoi maintenant ? Car en fait, tout cela est connu par tout ce petit monde depuis toujours.

Et finalement, quoi ? il utilise l’argent que la loi lui accorde pour organiser son travail de député, et il se sert de sa femme et de ses proches pour l’organiser comme il le veut ? Et alors ? C’est vraiment grave ? Par rapport à DSK, Balkany ou Cahuzac ? par rapport aux pratiques des grands oligarques de l’économie qui eux, brassent des sommes 100 fois plus grandes pour organiser leur relations au pouvoir ? Est-ce vraiment plus grave que la reconnaissance officielle des lobbys autour de l’union européenne ?

Est-ce qu’il n’y a pas quelque chose de proche de la bataille autour de Trump-Clinton. Une partie de la bourgeoisie et des affidés, la partie la plus mondialisée, dématérialisée, financiarisée, celle qui tient le système médiatique et anime les couches sociales les plus favorisées, cette partie ne veut des politiques que agent du système, elle n’a plus besoin d’institutions politiques autonomes, héritières de la souveraineté nationale qui, en France notamment, contient toujours une part de souveraineté populaire.

Les moyens du députés, le budget qui lui est alloué, était le moyen de son autonomie, de sa "souveraineté" en tant que représentant de la nation. Mais ce type de député, celui qui représente une part de l’état partout ou il va et qui doit donc être respecté, qui doit pouvoir agir, qui a des droits particuliers, ce député n’est plus adapté à la gestion des institutions par les lobbys, les technocrates... Combien de député communistes se sont servis de ses fonds pour aider des militants ?

Les médias portent l’exigence de transparence totale... pour les élus...mais pas pour les grands patrons, pas pour les banques, pas pour les services secrets. Un élu doit avoir un casier judiciaire vierge...donc les militants de Goodyear condamnés ne pourront jamais être candidats ?

Et n’y-a-t-il pas une instrumentalisation de cette affaire Fillon dans l’organisation de la bataille médiatique des présidentielles... Car enfin, tout annonçait un second tour droite - FN, et donc d’une victoire de Fillon... Mais tout cela pourquoi, pour orienter une part de la droite désemparée sur Macron ?

Vraiment, on nous prend pour des cons. Je ne vais pas me mettre à soutenir Fillon, mais franchement, je n’ai aucune envie de hurler avec les loups médiatiques...

ajout du 9/02/2017...

cette réaction devant la répétition médiatique ne doit bien sûr pas faire oublier
- que s’il y a des contradictions internes au capital, toutes ses composantes se retrouvent avec violence contre le monde du travail qui produit seul la plus-value dont tous se nourrissent, et que la finance n’est que la forme "suprême" d’un capitalisme mondialisé
- que si l’utilisation de son budget de député par Fillon est un fait moins important que les millions mobilisés par la bourgeoisie, il reste que Fillon est bien le représentant de la bourgeoisie et que son lien avec Axa est la vraie critique à faire... comme celle du lien de Hamon avec LVMH...
- que si le député et ses moyens portaient une forme de république que certains veulent mettre à bas, nous portons une autre conception de la république et du statut des élus...

Brèves Toutes les brèves

  • Quelle gauche reconstruire ?

    Décidément,
    Depuis des années, l’orientation du parti communiste tourne et retourne autour d’une seule question, la (...)

  • La fin des partis ?

    Suite de "tout change pour que rien ne change"
    Les partis politiques seraient donc dépassés... Ils seraient (...)

  • Un candidat PCF ?

    Il y a une circonscription où le PCF présente un candidat, au milieu des quelques cas de candidats PCF-FI, ou des (...)

  • Pierre Laurent, la dérive...

    Pierre Laurent vient de diffuser une lettre aux salariés de l’énergie pour se différencier du programme anti-nucléaire (...)

  • Fanon, les communistes...

    Des jeunes peuvent facilement découvrir cette magnifique chanson de Ferré "les anarchistes"... Ils n’auront jamais (...)

  • JLM, la mer et l’énergie...

    Le soutien à Jean-Luc Mélenchon doit avoir les yeux grands ouverts sur les risques d’une bataille personnelle qui se (...)

  • D’ou vient Macron....

    Centriste Année Voix %inscrits %exprimés Lecanuet 1965 3 777 119 13,06 % 15,57 % Poher 1969 5 268 651 17,85 % 23,31 (...)

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).