Et si on créait, nous aussi un plan B ?

, par  Mireille Popelin , popularité : 1%

"Les élections grecques ont accordé une courte victoire au parti" Nouvelle démocratie". Une coalition, avec le PASOK (Parti socialiste), la gauche démocratique et Syriza (le Front de gauche à la grecque) gouvernent ce bateau à la dérive. Mais voilà, Syriza a volé en éclats : Alekos Alavanos (un dirigeant de Syriza) a rompu avec Alexis Tsipras (dirigeant de Syriza) et fondé un nouveau parti baptisé ?

Le Plan B

En quoi consiste ce plan B, et pourquoi cette rupture ?

Alekos Alavanos s’explique :


Après les évènements de Chypre, les Chypriotes étaient apparemment en position de force. Mais le 19 Mars, leur parlement rejetait la position prise par les ministres des finances que l’eurogroupe avait prise trois jours plus tôt. La deuxième décision prise par l’eurogroupe fut encore pire que la première. La banque centrale a exercé un chantage pour que Nicosie accepte les conditions dictées en menaçant de bloquer les liquidités vers les banques de l’île !

Syriza ?

Syriza prétend refuser les mémorandums (l’austérité) tout en restant dans la zone euro. En fait, Syrisa n’est qu’une option du plan A que met en place le gouvernement actuel. Il faut sortir de la zone euro. Ce n’est pas le premier ministre grec qui dirige, mais la sainte alliance de la zone euro (l’UE), la BCE et le FMI. Du coup après la Grèce, il y a l’Irlande, le Portugal, l’Italie... (et j’ajoute la France).

Les gouvernements sont sous tutelle non comme des pays souverains. Les perspectives sont dangereuses. Le 3ème parti représenté au parlement est un parti ouvertement nazi (et ce danger de l’extrême droite existe dans tous les pays de la zone euro).

Sortir la Grèce de la monnaie unique mais pas de l’UE. Il y a des priorités immédiates :
- réintroduire la monnaie nationale,
- arrêter le remboursement de la dette publique,
- nationalisation des banques grecques,
- restructuration et planification économique, lancer de grands investissements publics.

Voilà un bon programme pour un début. Alekos Alavenos (le plan B) dit que le KKE (parti communiste grec) a des analyses et prévisions justes (ça nous le savons) mais qu’il a refusé une alliance.

Mais nous, nous pouvons réfléchir sur cette scission de Syriza, nous pourrions avancer dans cette voie pour "reprendre notre souveraineté nationale et populaire" (comme le dit Marie Christine Burricand) ?

Mireille Popelin

Article rédigé grâce à l’entretien réalisé par BRN (Bastille République et Nations du 30 mai 2013) de Pierre Lévy.

Voir en ligne : L’entretien complet dans le journal BRN

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).