Et maintenant, le tout-anglais sans les anglais ? Ou le ridicule achevé de l’Union européenne – par Floréal

, par  communistes , popularité : 7%

Sale temps pour les tenants de l’uniformisation linguistique du Grand Marché Euro-Atlantique.

Après le vote anglais en faveur du Brexit, comment les adorateurs bruxellois du Tout-Anglais vont-ils justifier politiquement et juridiquement le fait honteux, et totalement illégal au regard des traités, que l’anglais soit devenu de facto, sans le moindre débat démocratique, la langue unique ou peu s’en faut de l’UE ? Au point que quand le socialiste "français" Pierre Moscovici, récemment devenu commissaire européen, écrit au ministre du Travail Michel Sapin pour le sommer de briser le Code du travail, il lui écrit en anglais – et que, bien entendu, ledit Sapin n’a pas un hoquet de protestation (plutôt sans doute un OK de servilité !) ; dans le même esprit servile, lorsque les "recommandations européennes" imposant la dérégulation totale du CDI en Italie se traduisent en textes législatifs, le regrettable Matteo Renzi ne prend même pas la peine de traduire ces diktats en italien puisque l’équivalent transalpin de la loi Berger-El Khomri se nomme, toute honte bue, le Jobs Act ?

Pourtant désormais, AUCUN Etat membre de l’UE ne se réclame plus de l’anglais auprès de l’UE puisque, d’un point de vue institutionnel, Malte se réfère au maltais et que l’Irlande a déposé le gaélique comme sa langue de référence.

Il est donc très logique qu’un appel initié par l’association COURRIEL et signé par de nombreuses associations françaises (AFRAV, ALF, DLF Savoie, DDC, ICEG), mais aussi étrangères (italienne, belge, québécoise) exigent que l’UE en revienne à la pratique légale et initiale : la traduction de ses textes dans toutes les langues de l’Union – du moins si celle-ci veut qu’on la croie quand elle prétend qu’elle respecte "l’identité" et la "culture nationale" de chaque Etat-membre.

Après tout, c’est le "grand Européen" Umberto Eco qui affirmait que "la langue de l’Europe, c’est la traduction".

A moins que… l’UE n’en profite honteusement, avec l’appui du gouvernement français traître à sa langue (entre autres félonies) qu’il faut garder l’anglais comme LA langue officieuse de l’UE parce que « c’est la langue internationale »… alors même que l’anglais n’est ni parlé ni compris par la majorité des Européens (les langues les plus parlées en Europe sont l’allemand, le français et l’italien) et qu’elle n’est la langue internationale QUE POUR AUTANT que l’UE/OTAN a décidé de privilégier la langue de cet État "européen" que sont les États-Unis… d’Amérique.

Ainsi le masque tombera-t-il encore un peu plus sur ce qu’est leur soi-disant "Europe" : non pas un moyen autochtone de « peser contre la puissance américaine », comme le prétendait sans rougir Mitterrand, mais un OUTIL de la pénétration US sur notre continent. Les ministres de Hollande dont les études ont été financées par les USA (les ex-"Young Leaders" comme Vallaud-Belkacem) auront-ils le culot de prétendre le contraire ?

CQFD, ou plutôt, "CFDT", C’est Fini De Trahir, comme on dirait dans certains milieux mal-pensants et un peu trop portés à rire jaune…

Voir en ligne : Sur le site initiative communiste

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).