Censure du Gouvernement : sommes-nous encore des révolutionnaires ?

, par  Alfred Gautier , popularité : 8%

Aujourd’hui, une motion de censure est débattue à l’Assemblée nationale. Nous ne pouvons éluder la question. C’est pourtant ce que fait la direction du Parti, au nom d’une différence, qui existe et que l’on ne peut nier, entre l’UMP et le PS.

Mais les Français ne jugent pas sur les nuances, ils jugent sur la globalité. Et toute la politique actuelle, de l’austérité généralisée aux déclarations de Valls sur les Roms, légitime le discours de l’UMP et du FN. Les résultats des élections partielles sont là pour le rappeler.

« Si on avait un carnet de notes, pour le Premier ministre, on noterait, a minima, peut mieux faire », a dit le Président de groupe UMP. « Peut mieux faire » ! Tout est dit, la droite donne le la, les vœux du MEDEF, largement exaucés, au nom de l’intégration européenne et de la compétitivité.

Pour le Parti communiste français, la question n’est pas de dire, "on ne censurera jamais le Gouvernement PS". Quelle erreur, quel dogmatisme dans l’accommodement et la compromission !

Par 2 fois, dans le passé, le PCF a censuré le Gouvernement Rocard, qui ne disposait même pas d’une majorité absolue, mais qui trouvait des appuis précieux au sein de la droite pour mener sa politique libérale de casse des acquis.

Que disait Georges Hage, qui censura, ainsi que l’ensemble des députés communistes, le 19 novembre 1990, le Gouvernement Rocard qui mettait en place la CSG ? « Je me tourne donc vers les députés socialistes et, au-delà, vers tous ceux qui leur font confiance. Le capitalisme tempéré ne saurait être qu’inconscience ou connivence ! Il faut tendre la rose aux travailleurs, et au capital le poing ! Et non le contraire, mes chers camarades ! »

Il y a 23 ans, le PCF censurait le Gouvernement socialiste parce qu’il mettait en place la CSG... Aujourd’hui, le Parti ne conteste presque plus cette fameuse CSG. Quel glissement !

Aujourd’hui, le même Parti est incapable de censurer un Gouvernement auquel il n’appartient pas et qui propose, main dans la main avec la droite et le patronat, l’accord national interprofessionnel, 20 milliards de cadeaux fiscaux supplémentaires aux actionnaires, le Traité Sarkozy-Merkel, 60 milliards de coupes budgétaires jusqu’à 2017, l’augmentation de la TVA ou encore une nouvelle atteinte au droit à la retraite...

Bien entendu, il n’existe pas de raccourci délégataire pour imposer la politique dont la classe laborieuse a besoin. Tout dépendra de la puissance, des exigences et de la maturité du mouvement populaire.

En France, celui-ci commence seulement et ne demande qu’à grossir. En France, la colère est récupérée par la droite hypocrite et son extrême démagogique et ultra-réactionnaire.

Pour repousser la politique gouvernementale néfaste, le PCF devrait au moins prendre ses responsabilités, à son niveau parlementaire !

Il ne le fait pas. Sommes-nous encore des révolutionnaires ?

Gautier WEINMANN, PCF 62

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).