COP21 : la politique comme un mensonge...

, par  pam , popularité : 3%

La conclusion de la COP21 a été traitée comme un évènement mondial, réussite de François Hollande et de Laurent Fabius, qui auraient réussi l’impensable, non seulement réunir tous les pays pour prendre en compte la réduction des émissions de gaz à effet de serre au niveau de l’objectif fixé lors de la conférence ratée de Copenhague, mais mieux encore, fixant un objectif encore plus ambitieux de 1,5°C.

Extrait de l’intervention faite au nom du groupe communiste lors du débat sur l’orientation de développement durable de la métropole de Lyon (1 Février 2016)

JPEG - 103.6 ko

Une COP21 coup médiatique

Mais s’il est marquant comme évènement médiatique moderne, il n’est pas un tournant des politiques mondiales contre le réchauffement climatique. L’un des scientifiques américains les plus connus, James Hansen qui avait alerté le Congrès sur le dérèglement climatique en 1988, nous dit « C’est vraiment une imposture, c’est un faux ».

Le blogueur climatique du journal le monde et auteur connu, Sylvestre Huet, parle du caractère schizophrène du texte, qui dès le préambule, précise qu’il existe un « écart significatif » (euphémisme de diplomates) entre les promesses agrégées des États en terme d’émissions de gaz à effet de serre et l’objectif climatique des 2°C, ce qui ne les a pas empêché d’évoquer l’objectif de 1,5°C !

Or, la température d’octobre 2014 avait déjà frôlé le 1°C de plus, et les trois derniers mois de 2015 sont pour la première fois tous au dessus des 1°C ! Et tous les climatologues expliquent que la quantité de gaz à effet de serre déjà émise fin 2015 représente une augmentation à venir de 0,6°C... Autrement dit, nous avons déjà dépassé les 1,5°C que nous ont promis les dirigeants de la COP21 !

En fait, si les objectifs de réductions volontaires d’émissions déposés à la convention sont tous respectés, ce qui est plus qu’incertain, la planète est sur une trajectoire aux alentours des 3°C.

Et ne parlons pas du transport aérien qui reste toujours en dehors de toute action de réduction des émissions, et vous savez bien pourquoi, puisque les gouvernements, de gauche comme de droite, sont tous persuadés qu’il faut suivre les conseils des gourous de Chicago et spécialiser chaque économie sur ses "avantages comparatifs" dans la concurrence pour booster les échanges...

Ce journaliste n’est pas communiste, peut-être l’écouterez-vous ! son analyse est très pertinente, je le cite :

Affronter cette contradiction pour engager des politiques climatiques sérieuses conçues à l’intérieur d’un projet plus vaste de progrès humain met en cause ce que croit la plupart des gouvernements de la planète. Ils croient au capitalisme, et même à sa dérégulation forcée (l’Union Européenne continue de vouloir déréguler et accentuer la concurrence sur les systèmes de production d’électricité et les réseaux ferroviaires, un non-sens devant la planification écologique nécessaire), ils croient à la nécessité d’une caste de riches et de super-riches (et souvent en font partie), ils méprisent souvent la démocratie même réduite à l’apparence… ils n’ont pas besoin de "céder" aux lobbies industriels, ils souhaitent ardemment que ces derniers existent.

fin de citation...

Et pendant que Fabius tombe dans les bras de Hollande pour illustrer le grand succès de cette COP21, Macron rêve de jeunes devenant milliardaires grâce à la net-économie, pas pour résoudre les problèmes économiques et sociaux, mais pour accéder à leur jet privé... et les 9 syndicalistes de Gooyear ont droit à 9 mois de prisons ferme.

Autrement dit, ce qui est marquant dans cette COP21, c’est qu’elle est le comble de ce qu’est devenu la démocratie occidentale, une vaste scène médiatique dont les acteurs se désintéressent de toute vérité.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).