Appel pour le NON au Traité Constitutionnel Européen

, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 4%

Le 29 mai 2005, les français rejetaient à 54,8% le Traité constitutionnel européen ; un vote volé puisque Nicolas Sarkozy le fera ratifier quelques mois plus tard par le parlement. Un moment essentiel de la vie politique française qui pèse lourd dans la fracture politique !

Un référendum aura lieu en France sur le projet de Constitution

Ce texte écrit entre autres par Giscard d’Estaing, est dans la logique du traité de Maastricht qui n’a été ratifié en France que par une majorité de 51% contre 49%…

Et nous avons tous fait l’expérience de l’Europe Maastrichienne !

Le patronat a été le grand gagnant de cette construction européenne : plus de liberté pour licencier, sous-payer, délocaliser, spéculer contre les hommes, le chômage s’est aggravé, la précarité, la mal-vie, l’exclusion ont explosé, le pouvoir d’achat a reculé.

Les traités de Maastricht, Amsterdam, Nice, l’Euro, les directives de Bruxelles ont servi de prétexte au gouvernement pour démanteler et privatiser les services publics, la Poste, la Sécurité sociale, l’école, casser le code du travail. Les sans-papiers sont pourchassés… Dans les entreprises, tous les mauvais coups sont permis aux patrons, l’indemnisation des chômeurs est devenue une peau de chagrin.

Stop ou encore ?

Cette Constitution n’est pas faite pour l’amitié entre les peuples, ni la coopération. Au contraire, elle aggrave la mise en concurrence des travailleurs pour le plus grand bénéfice des spéculateurs, en tirant par le bas la législation sociale des pays concernés. Les seuls qui seront libres, ce sont les capitaux. Cette constitution s’inscrit dans une Europe guerrière, prévoit l’augmentation continue des dépenses militaires des pays, la soumission aux décisions de l’OTAN…

Oui, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes !

Pour les promoteurs de l’UE, les nations, le droit des peuples, leur histoire et leur cohésion sont des obstacles sociaux et culturels à la mondialisation capitaliste. Avec cette constitution, ils font une Europe supranationale dont les directives pourraient s’appliquer en France contre l’expression majoritaire du peuple de Françe ! Comme la loi Bolkestien qui autorise de travailler en France aux conditions du droit du travail roumain ! Avec leur règle de « subsidiarité », ils veulent les pleins pouvoirs, le plus loin possible des peuples. C’est la technocratie libérale contre la démocratie !

Le NON peut l’emporter !

En 1992, il n’a manqué que 1% des voix pour stopper Maastricht. En 2005, ne manquons pas ce vote historique ! Pour garder le droit de dire NON !

Un NON pour secouer Chirac-Raffarin et le baron Seillière !

Si le Non l’emporte, ce sera un message très fort de colère contre ce gouvernement et il sera bien obligé d’en tenir compte, quoi qu’il en dise. Nous serons tous plus forts pour combattre les mauvais coups dans les entreprises, contre les services publics… Ce serait une grande victoire populaire qui ouvrirait la porte du changement politique.

Un NON espoir pour la France, les peuples européens, le monde !

Le NON majoritaire dans un pays comme la France sera un évènement international. La construction européenne à la mode de Maastricht en prendra un sacré coup et les peuples de toutes les nations européennes seront plus forts pour refuser cette Europe et se battre pour une Europe de coopérations bénéfiques pour les peuples, une Europe des nations et des peuples souverains.

Pour la liberté des peuples, pour la justice sociale,

pour la paix et la solidarité internationale,

faisons gagner le NON !

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).