Parti Communiste de Grèce. Elections Française 1er Tour

jeudi 26 avril 2012

Déclaration de la Secrétaire général de KKE, Aleka Papariga, sur les élections à la Présidence Française.

Les élections françaises, leurs résultats au premier tour et ce qui se prépare pour le second tour sont une leçon importante qui confirme les raisons du refus de KKE de participer au Front soi-disant "front anti-mémorandum" ou au dénommé Front de Gauche. Quand un Parti communiste, quand un mouvement ouvrier intègre les protestations des masses populaires dans une alliance de gauche qui accepte la négociation exclusivement dans le cadre de l’Union européenne et le dialogue social avec les monopoles, alors il ne peut y avoir qu’un résultat qui est celui dont nous sommes témoins pour le second tour en France : Pour Le peuple celui d’être conduit à voter à tour de rôle pour le Parti libéral ou la Social-démocratie et au radicalisme d’être sapé et émoussé et au conservatisme de se répandre.

On se souvient du second tour des élections en France, où tout le monde vota pour Chirac afin que Lepen ne soit pas renforcé. Aujourd’hui ils sont appelés par la gauche française, comme elle est est dénommée, à voter pour Hollande afin que Sakorzy ne soit pas Président. Avec cette façon de raisonner le mouvement sera toujours vaincu et particulièrement en période de crise quand le mouvement ouvrier et populaire doit se dresser vers l’avant.

Le 23/04/2012