QUI DIABLE EST CE DAECH QUI NOUS VEUT TANT DE MAL ?

, par  Mireille Popelin

Le 13 décembre 2015 à 22:02, par Mireille Popelin En réponse à : QUI DIABLE EST CE DAECH QUI NOUS VEUT TANT DE MAL ?

Alain Badiou ; il me semble que ce philosophe est à la mode, même à " Faire vivre le PCF" ? Son livre"De quoi Sarkozy est-il le nom ? " ( 2008) donnait un aperçu de son analyse . J’avais lu un décryptage par une chercheuse Hélène Lafrègère ( la vérité en contrebande n) 23-24 décembre 2008 ) Cette critique intitulée avec humour ; " de quelle avanie historique Badiou est-il le nom ? " L’auteure critique ce "degré zéro de l’analyse politique qui consiste à faire "panpan sur Sarkozy d’où provient tout le mal "
Badiou dénonce "la récurrente stupidité du nombre " ou démocratie électorale . La société que nous voulons ( qui est ce nous ? ) consiste à "élever l’impuissance à l’impossible " ?? Badiou dit se référer à Marx , dans cette conférence dont nous parle Pam , il dit qu’il faut revenir à Marx mais "il ne se réfère plus aux contradictions entre les classes sociales " mais à une opposition Nord- Sud ( Sud où il y a des capitalistes indigènes, des exploiteurs ) à des oppositions impérialistes continents contre continents .
Le référent "ouvrier"est plus présent, pour Badiou, s’il est étranger et sans papiers . Plutôt que de les instruire et les inciter à se joindre aux non-étrangers ( oui, il y en a aussi des ouvriers exploités, licenciés avec papiers )
M ais surtout, dit Badiou, il faut respecter leurs coutumes, contre "la répression vestimentaire, contre les champions de la laïcité"( je me sens visée ) il faudrait même qu’ils soient reconnus par l’Etat ! Ah voilà, Badiou, je le sais bien, est un grand défenseur des communautés, il voudrait même organiser des communautés dans la classe ouvrière !
Eh bien, s’il faut essayer de faire le bilan de ce qui nous arrive, c’est avec des théories à la Badiou que l’on a perdu le vote de la classe ouvrière et des classes populaires. Je pense que Badiou est un déconstructeur qui combat le communisme qu’il prétend défendre.
Nous avons bien d’autres philosophes qui sont réellement marxistes , et dont les analyses nous seraient plus utiles.
Quant à son analyse sur les attentats , elle ne parle pas de Daech , qui sont-ils ? Des fascistes certes mais leur but, le califat , alors lisez plutôt l’article de Barbazange . Il faut que les militants discutent de cet islamisme qui est un danger pour l’unification de la classe ouvrière .
Mireille Popelin

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).