La réflexion du jour : à quoi vous attendiez-vous ?

, par  Danielle Bleitrach , popularité : 1%

Une femme me fait remarquer le faible score de l’extrême-droite en Ukraine comparé à la France, je lui réponds : Pravy sektor a trouvé sa vraie vocation, servir de bande de SA pour les oligarques, dont un des plus beau fleuron a été élu.

Dès son élection, les combats ont repris à l’est, le massacre de pauvres gens et même le commentateur français décrit les bandes qui partout se constituent à l’ouest pour suppléer une armée défaillante, bandes financées par les oligarques. Le roi du chocolat est le produit du Maïdan, élu alors que l’Est n’a pas voté et que la peur règne partout. Vous les bobos, hystériques de la "révolution" ukrainienne, qui avez accueilli avec enthousiasme cette merde, vous la bouffez chez vous ? Très logique, puisque le PS a poursuivi la glorieuse stratégie de Mitterrand, mener une politique de droite au plan national comme au plan international, et faire du FN le seul enjeu, la seule opposition.

JPEG - 147.8 ko

Comme Mitterrand, il a réussi à dévaster totalement toute alternative de gauche, qu’il s’agisse des nationalisations ou du PS de Rocard contre lequel il envoie avec succès un Tapie qui a joué au match de boxe contre Le Pen, en a fait déjà l’épouvantail et l’éclaireur...

Tout cela est plus que logique, vous avez gagnés vous avez les oligarques et leurs voyous en Ukraine et la représentante qui vous va comme un gant en France... Bravo, mais n’oubliez pas que vous avez écœuré, avec votre côté bobo, la majeure partie de l’électorat qui refuse de voter pour l’extrême-droite et pour vous...

Quant au Front de gauche, que leur dire ? Après avoir donné le spectacle non pas d’un parti mais d’un sac de chat sauvage, un combat de chefs, après avoir traité depuis des années ceux qui prétendaient rester communiste avec arrogance et inhumanité, après avoir transformé un parti de militants en parti de meeting face à des gens qui n’avaient pas grand chose à proposer, vous avez pris dans la gueule le vent mauvais de la gauche sorti des égouts de Solferino, sans parler d’autres miasmes...

Pour le moment, j’ai du mal à voir ce que l’on peut faire, mais il y a sûrement quelque chose à faire...

D’abord faire le contraire du PS, de l’invraisemblable Manuel Valls qui est arrivé hier en tenue de deuil, une sorte de premier communiant funèbre pour remettre ça sur la France en danger parce qu’il avait pris une râclée, après avoir traqué les roms, puis sans transition, le Front national, jusque dans les faubourgs de Barcelone... ou dieu merci il n’y a pas besoin d’extrême-droite vu que la droite est toujours franquiste...

Faire le contraire de ce deuil national vécu par les battus, les partis ne voyant plus qu’eux-mêmes, pour mieux poursuivre dans leur être...

Les verts, comme d’habitude les meilleurs dans ce genre politicien, présentent une vision un peu plus réaliste des chiffres, comme le note jacques Soncin. Cécile Duflot a tweeté ceci :

« Dans ce paysage submergé par le Front National, une consolation : la très bonne résistance des écologistes :

  • 1 - Le paysage n’est pas submergé par le FN, moins de la moitié des électeurs sont allés aux urnes et un quart de ceux qui y sont allés ont voté FN. 12 % des inscrits, on ne peut pas parler d’une submersion ! Même si c’est très grave et que ça indique une tendance lourde.
  • 2 - Les écologistes avaient fait entre 16 et 18 % aux précédentes européennes. Tomber à 9% c’est pas une très bonne résistance, même en fumant la moquette... Franchement, un peu de sérieux et arrêter de se regarder le nombril ne feraient de mal à personne... ».

Dans la même logique, quelqu’un aura peut-être l’idée de remettre en cause la stratégie de Mitterrand si glorieusement exploitée par le PS, faire du seul FN l’enjeu de toute l’élection, résumer la vie politique française à l’épouvantail de confort ? Bizarrement relayée par le Front de gauche qui n’a cessé de se crêper le chignon en se contentant de reprendre l’intéressant slogan du PS : tous contre le Front National jusqu’au dimanche, prétendant nous inviter à voter pour appuyer leur vide annoncé. Un Front de gauche qui n’a cessé de cracher dans la gueule humainement et politiquement contre ceux qui avaient une autre vision de ce qu’était un parti, des choix politiques...

Bref un monde capricieux et provocateur et ce y compris le dimanche jusqu’à l’indécence... Tout cela était prévisible et il n’y avait rien à tirer de cette absence de perspective alors même que les souffrances, les difficultés à vivre augmentent... Le Front National a gagné par défaut, ça aussi c’était prévisible...

Peut-être un jour chacun trouvera-t-il des ressources en lui-même ? Et alors aura-t-il le choix d’un combat, hier il n’y en avait pas...

Voilà je propose que l’on arrête cet accès de narcissisme généralisé, que les "élites" arrêtent de se prendre pour BHL et s’interrogent un peu sur les autres, ce que l’on pourrait faire pour leur rendre la vie un peu moins pénible, pour empêcher les guerres et pour développer quelques priorités comme la santé, l’éducation et que l’on s’interroge vraiment sur les conditions de la justice et de la paix ici et dans le monde... Pour le moment je suis consciente qu’il y a là un vœu modeste et fou...

Danielle Bleitrach

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).