L’invention du travail, et de l’exploitation qui a été avec... Jusqu’à présent

, par  Gil-Simon Ben Aych , popularité : 2%

A Fabienne Darge, Le Monde

Madame,

Dans votre compte-rendu des "Trois sœurs" de Tchekhov, mis en scène
par C. Benedetti, vous écrivez ceci :

Le colonel utopiste de la pièce... - s’accroche à son espoir en un avenir radieux, où le travail sauvera l’humanité - sans doute un écho à ce célèbre slogan marxiste : "Le travail crée l’homme". Quelle ironie... Un siècle et des poussières après la création de la pièce, on sait que le travail n’a pas sauvé l’homme, qu’il est même au cœur du tragique de la condition humaine contemporaine.

— 1) Or, comme vous citez un slogan marxiste, je tiens à vous
signaler, subodorant une confusion, un oubli ou une ignorance, les deux
premières caractéristiques que Marx attribue au travail humain dans
son analyse (Le Capital) (Et il est à noter que pour comprendre le
Travail il faut analyser le Capital).

Marx écrit que l’architecte le plus mauvais porte sa construction dans
sa tête avant de la faire construire, contrairement à l’abeille la plus
experte ; ce qui prouve la différence qualitative entre travail humain
et animal (Néolithique).

— 2) Mais surtout, et beaucoup plus important, décisif même, le paradoxe ici tient au fait que Marx estime que l’humanité, jusqu’à présent, N’A
JAMAIS TRAVAILLE, au plein sens du terme
. Pourquoi ?

L’humanité s’exploite et s’est exploitée jusqu’à présent mais n’a jamais travaillé, ainsi :
- dans l’esclavage post-préhistorique, l’homme exploite (maître) ou est exploité (esclave) ;
- dans le servage aussi, il exploite (Prince régnant, Seigneur, Roi) ou est exploité (serfs) ;
- dans le capitalisme encore, ou il exploite (Capital) ou il est exploité (Travail
salarié) ;
- et c’est même en analysant le fait que, dans le capitalisme, c’est la première fois que le travailleur est "payé" que Marx découvre (et démontre mathématiquement) la théorie de la plus-value qui prouve qu’une journée de huit heures est payée deux heures mais APPARAÎT comme le paiement des huit heures, Marx affirmant que cette dissimulation, cette sécrétion capitalistique est le début de la fin de l’exploitation de l’homme par l’homme, tous les protagonistes du processus étant des ÊTRES HUMAINS.

Selon Marx ! OUI, le capitalisme est le début de la FIN de l’exploitation de l’homme par l’homme.

— 3) Ceci dit, comme jusqu’à présent encore, nous vivons la transition du capitalisme au socialisme mondialement parlant, comme donc jusqu’à présent, le capitalisme qui s’est transformé en socialisme s’est produit :

- 1- soit dans des pays féodaux (Russie-Chine) où il se trouve qu’une fraction du Prolétariat-dirigeant a fini par exploiter (comme avant) la majorité du Prolétariat-dirigé ;
- 2- soit dans des pays capitalistes développés où une fraction du Prolétariat-dirigeant a fini par exploiter la majorité du Prolétariat-dirigé (comme avant).

Alors la conséquence est que l’humanité n’a pas encore connu un socialisme sans exploitation de l’homme par l’homme (dans une lettre à Engels de 1857,
Marx affirme qu’« il ne se passera rien de sérieux en matière de révolution socialiste tant que la bourgeoisie n’aura pas réalisé le marché mondial »).

Et que cela conduit soit au pessimisme historique soit au réalisme historique, voyons donc.

Selon certains, les échecs russe et chinois sont la preuve de l’échec historique du socialisme ; quand pour d’autres, ces échecs ne sont que les modes transitoires de la réussite, des socialismes à venir. Débat. Histoire. Humanité dans son mouvement réel.

Et je conclus deux fois. En me contentant d’abord,

1) de dire que si le philosophe Kant entendait dire par certains que le Bonapartisme et la Restauration étaient des preuves accablantes de la pérennité et l’inévitablité de la monarchie, il répondrait, malicieux et
concret, qu’un enfant qui apprend à marcher échoue plusieurs fois, tombe et chute diversement !!! Le socialisme historique a-t-il eu besoin d’une chute russe et d’une chute chinoise avant de se lever définitivement ? Avant de marcher comme un grand ? Comme un adulte doté de la plénitude de ses moyens ?

2) Un socialisme engendré dans des pays riches et démocratiques ? Belle question. Sans compter que si pour transformer l’ordre politique en France et remplacer la monarchie par la République, il a fallu un siècle au moins (il y avait 100 députés monarchistes à la Chambre en 1914), combien de temps faudra-t-il pour dépasser une transition historique qui a commencé il y a 10.000 ans quand nos ancêtres ont accompli la révolution du néolithique par l’invention du Travail et de l’exploitation qui a été avec ? Jusqu’à présent.

Je vous suis bien reconnaissant et suis bien heureux de ce que grâce au Monde et à vous, grâce à C. Benedetti et à Tchekhov, grâce au "Trois sœurs", l’occasion s’est offerte de cette salutaire mise au point.

Cordialement.

Gil Ben Aych.

Brèves Toutes les brèves

  • CUEM : Calendrier 2017-2018

    Cercle universitaire d’études marxistes
    « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde, il s’agit (...)

  • Voix sans Voile

    Cher-e-s camarades,
    Je vous annonce la sortie prochaine de mon livre, intitulé "Voix sans Voile", préfacé par PIERRE (...)

  • Viols à Solférino ?

    A quand les bordels dans les couloirs de Solferino pour « les migrants » ?
    C’est une insulte d’abord pour ces (...)

  • Glucksman et Schmidt...

    André Glucksmann et Helmut Schmidt sont tous deux morts ce 10 Novembre...Aucun rapport, mais ça en fait deux de moins (...)

  • Qui était Boris Nemtsov ?

    Dans son discours devant la manifestation des communistes à Moscou le 1er mars 2015 , Sergueï Pavlovitch Oboukhov (...)

  • Un livre sur le Viet-nam

    Raymonde Dien ancienne militante, des années cinquante, pour la paix au Viet-Nam puis contre la guerre d’ Algérie, a (...)

  • Hommage à Georges Marchais…

    Hommage à Georges Marchais…
    Au nom de l’avenir, par Georges Gastaud Marchais n’est plus, ils débaptisent Le parvis (...)

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).