Attention un train peu en cacher un autre !! Au moment ou le climat social se tend et ou la contradiction capital travail apparait de plus en plus...

, par  Gilbert Remond , popularité : 1%

Attention un train peu en cacher un autre !!

Le tract d’appel de la CGT chômeurs et du collectif vaudais des privés d’emploi ne pouvait mieux dire. En effet ce matin était en gare de Perrache "le train de l’industrie et de l’innovation" pour conduire au cœur de la ville l’opération publicitaire de quelques grands groupes et du MEDEF, pour laquelle le Pôle emploi, service public mis a mal par le précédent gouvernement mais remis en état de marche par l’actuel, était réquisitionné corps et bien.

En début de matinée, des militants syndicaux étaient venus l’accueillir afin de rencontrer du même coup tous ceux qui avaient été convoqués pour donner forme à cette arnaque new look mise au point en haut lieu au nom de l’emploi retrouvé (En fait quelques miettes récupérées ici et là par ceux-là même qui provoquent les "plans sociaux" qui ravagent la France au nom de la rigueur budgétaire et des dividendes du capital).

Ils étaient venus pour dire « nous sommes en France des millions de privés d’emplois. Rien que dans la région Rhône-Alpes, nous serions selon les chiffres de Pôle emploi lui-même 410.000 demandeurs auxquels il faudra bientôt rajouter ceux d’Arkéma et de Bosch qui viennent d’apprendre leur nouvelle entrée au club des travailleurs kleenex, et auxquels Pôle emploi ose faire miroiter 47 postes "potentiellement accessibles" ».

Malgré la gravité de la situation l’ambiance sur le quai était bon enfant, puis vers onze heures, un cordon de policiers est apparu casque à la ceinture, bombe lacrymogène bien en vu, nous avons alors pensé que Montebourg ne devrait pas tarder d’arriver, car nous nous retrouvions entourés aux deux extrémités de notre rassemblement par des forces de police, sans doute pensaient-ils nous enfermer et nous neutraliser pour éviter au ministre d’être pris dans les remous qu’auraient provoqué les interpellations des militants, comme nous l’avions vu la veille sur un film au départ du train où Montebourg avait refusé de discuter en direct en présence de la presse avec des travailleurs en grève de PSA Aulnay.

Mais nous avons vite eu en démenti une autre explication, le train de l’emploi cachait la mobilisation des "Anti-mariage pour tous", qui arrivaient d’un coup, en rang serré, surgit d’on ne sait où, en tout cas les policiers qui étaient du côté où ils sont arrivés n’ont rien fait pour les empêcher de venir, de tel sorte que pendant un court instant nous étions pris en sandwich entre la police d’un côté et les fachos de l’autre qui hurlaient bien déterminés à nous balayer au nom de "Du boulot-pas de mariage homo".

Le "Nous sommes chez nous" utilisé par les jeunesses identitaires contre un groupe de rap au printemps dernier ou en occupant le toit d’une mosquée dernièrement à Poitiers et repris par les manifestants, ne laissait pas de doute sur l’identité et les intentions de ces "demandeurs d’emplois" des beaux quartiers, qui entretenaient des relations plus que cordiales avec certains des inspecteurs chargés de superviser le maintien de l’ordre.

Voilà comment un train en cache un autre, les militants CGT ayant été pour l’occasion utilisés comme tampon pour permettre au ministre de faire acte de présence sans avoir eu à subir ni les uns ni les autres. Si l’hystérie des "Anti-mariage pour tous" avait quelque chose d’hallucinant, ils étaient dans leur fonction de forces réactionnaires, l’élément nouveau, toutefois à prendre en considération, étant donné leur surgissement déterminé sur un sujet de société au moment où le climat social se tend et où la contradiction capital-travail apparait de plus en plus pour le lieu véritable de l’affrontement dans les couches populaires. Mais la façon dont la diversion et la provocation est apparue devrait nous mettre en garde sur ce que ce gouvernement est capable de mettre en œuvre pour nous faire payer la crise dont est responsable la classe capitaliste pour laquelle ils roulent à l’image de ce train.

Gilbert

Sites favoris Tous les sites

4 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).