Ukraine, Palestine 2014 : l’été des criminels de guerre

, par  Francis Arzalier , popularité : 3%

Les dirigeants parvenus au pouvoir à Kiev grâce à une insurrection armée ont, sous la direction du milliardaire pro-occidental Porochenko, formé un "gouvernement" dont font partie les organisations fascistes, nostalgiques du nazisme, Svoboda et Pravy Sektor. Bien que ces partis n’aient obtenu que des scores infimes lors des élections législatives en Ukraine Occidentale, ils sont très influents dans le groupe dirigeant à Kiev, et dans les forces armées qui ont massacré des dizaines de syndicalistes à Odessa, écrasé de bombes les habitants de Slaviansk à l’est du pays, et provoqué la fuite de réfugiés (plusieurs centaines de milliers). Ce sont les mêmes troupes mercenaires, qui, sous les ordres de Porochenko, tentent de réinvestir par la force la région industrielle de Donetsk : la population, majoritairement ouvrière, s’y est à juste titre opposé au régime pro-occidental de Kiev, sachant que la soumission à l’UE signifiera la mort à brève échéance des usines où ils travaillent et une dictature anticommuniste.

Au cours des combats dans cette zone de guerre, un avion civil qui la survolait de façon irresponsable, à été détruit en vol, à 10.000 m d’altitude, causant la mort de près de 300 personnes totalement étrangères au conflit. Erreur de cible ou volonté délibérée de provoquer une guerre entre la Russie et l’OTAN, l’acte est inacceptable. Mais personne n’est capable à ce jour de désigner les responsables, contrairement à ce qu’affirment sans preuves Porochenko et Obama, et que les médias de France répètent sans le moindre recul critique.

Le pire de ce délire anti-Russie est de le voir cautionné par un journaliste du quotidien l’Humanité. La cause première de ce drame est d’abord le refus des dirigeants de Kiev de négocier pacifiquement avec leurs opposants d’Ukraine orientale, et leur choix obstiné d’écraser toute résistance par la guerre et les tueries.

Et ils ne l’ont fait qu’assurés du soutien politique, financier et militaire des USA et d’autres puissances occidentales, comme la France de messieurs Hollande, Fabius et Valls.

En Palestine, le gouvernement de l’état colonialiste d’Israël, a détruit par des bombardements massifs des milliers de maisons, tué bientôt un millier de civils palestiniens au cours de la nouvelle guerre d’occupation du territoire de Gaza. Les blessés, les réfugiés devenus sans abris, se comptent par dizaines de milliers. Cette offensive, ces massacres ont été lancés par l’état israélien à l’initiative de l’extrême droite fasciste, raciste et intégriste qui fait partie du gouvernement de Tel-Aviv.

Ici encore, les crimes de guerre d’inspiration fasciste n’ont pu être commis que grâce au soutien indéfectible des USA et des puissances occidentales à la colonisation israélienne et au refus d’Israël de toute solution pacifique durable.

Le gouvernement français vient de donner une nouvelle preuve de cet aveuglement pro-sioniste en interdisant des manifestations dénonçant les crimes israéliens, en prétextant les agissements de quelques dizaines de voyous, intégristes musulmans et antisémites. À Paris, ils se sont opposés verbalement à un groupe de nervis fascistes juifs, la Ligue de Défense Juive. À Sarcelles, où se manifestent depuis des décennies les fascistes sionistes du Betar, le scénario de heurts, pillages et dégradations, à été identique, sous l’œil complaisant des forces de l’ordre.

Juifs, musulmans, athées ou chrétiens, tous les fascistes se valent, et sont, les uns et les autres, étrangers à notre combat anti-impérialiste. Ils sont même les meilleurs alliés objectifs des fascistes israéliens ou d’Ukraine. Les amalgamer avec les français révoltés par les tueries de Gaza ou de Donetsk est indigne. C’est ce que vient de faire Manuel Valls qui dénonce "l’antisémitisme des quartiers populaires français", et qui reste muet devant les massacres en Palestine.

Les citoyens français soucieux de paix et de morale internationale ont le droit d’exiger de leur gouvernement qu’il cesse de donner un blanc seing aux criminels de guerre fascistes d’Israël et d’Ukraine. Il doit peser au contraire en faveur de négociations, respectant les droits démocratiques des populations d’Ukraine orientale, et les droits nationaux des palestiniens de Gaza et d’ailleurs, seul moyen de rétablir la paix.

Francis Arzalier, le 6 août 2014

Collectif communiste polex

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).