Soutien total aux cheminots et à la CGT ! Pour la défense du droit de retrait et de la sécurité au travail !

, par  jean , popularité : 1%

L’attaque du gouvernement contre le droit de retrait menace la sécurité des salariés, particulièrement les ouvriers et tous ceux dont la santé, l’intégrité physique et parfois la vie sont menacés au travail.

C’est ce droit qui autorise des conducteurs de machines automatisées à refuser de les mettre en route lorsqu’un arrêt d’urgence est inopérant par exemple, de sorte que le patronat s’empresse de faire remettre l’installation en état, pour ne pas perdre ses profits.

C’est une tendance générale d’ailleurs de remplacer les sécurités collectives par des protections individuelles, prétendument pour « responsabiliser » le salarié. En fait il s’agit de déresponsabiliser le patronat car le salarié ne maîtrise pas les risques de l’installation pour la simple raison qu’elle ne lui appartient pas.

Le combat pour les CHSCT et le droit de retrait avait progressé après que les luttes des années 70 les aient imposés et que la social-démocratie les ait enregistrés sous la pression des salariés. Nous disions à cette époque « patrons buveurs de sang ! » et ceci reflétait la colère soulevée par d’innombrables accidents du travail, de blessés et de morts.

A la SNCF des accidents graves se sont déjà produits depuis quelques années, par exemple sur des passages à niveau, mais au lieu de remettre en question la sécurité collective, ce sont les responsabilités individuelles qui sont mises en cause.

Au lieu de résoudre les causes et de supprimer les risques, la recherche du profit maximum conduit à réduire les effectifs et à cumuler les risques sur l’ensemble du réseau par le mode d’exploitation "équipement agent seul".

Le patronat n’a pas changé de nature. La finalité de l’attaque contre ces droits c’est le retour des conditions de travail moyenâgeuses.

La campagne de propagande lancée par la bourgeoisie ne se résume pas aux déclarations d’un ministre ou de Pepy. Les médias reprennent les arguments du gouvernement sur les désagréments de l’arrêt de travail, sans citer un mot des arguments syndicaux.

La presse lance des "sondages" auprès d’un public non averti et non concerné et annonce des avis largement favorables à l’Etat avant de clore le pseudo sondage aussitôt.

Le droit de retrait s’applique à une situation d’urgence, mais pour Pepy l’urgence est de mettre fin au droit de retrait, l’urgence est de remplir les trains sans rien faire pour sécuriser le réseau, et de reporter les problèmes à une « discussion » ultérieure.

Soutien total aux cheminots et à la CGT !

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).