Quartiers populaires : la politique, à nous de la faire ! du 5 au 11 décembre, semaine d’action et de débat à l’initiative des communistes

, par  section PCF , popularité : 2%

La crise sanitaire est devenue une crise économique et sociale dont les milieux populaires paient la facture. Crise des masques, crise des tests, crise des lits, le gouvernement court derrière les manques d’un capitalisme qui n’est plus capable de produire ce dont nous avons besoin.

Depuis des années, il manque des aide-soignantes, infirmières, médecins, et malgré la gravité de la crise sanitaire, le gouvernement est incapable de créer les postes nécessaires, il fait revenir des retraités, espérant que cela passe.

Il faut confiner une fois, deux fois, bloquer l’économie et mettre des millions de salariés au chômage partiel. Un jour, il faudra payer la note. Mais déjà, des milliers de précaires ont perdu leur revenu, et même avec le chômage partiel, des milliers de salariés ont perdu leur prime, et leurs rares avantages.

Le résultat est une progression rapide de la grande pauvreté, le recul des soins, la crise alimentaire. Le capitalisme et ses publicités nous promettent l’abondance et le luxe, mais organisent la pénurie et la charité.

Dans tous nos quartiers, il y a des solidarités, entre voisins, avec des associations. Est-ce suffisant ? Pouvons-nous laisser cette société nous écraser toujours plus ? Pouvons-nous accepter que dans la restauration, la distribution, les services, des milliers de salariés se retrouvent dehors ? que les grandes entreprises en profitent pour accélérer leurs restructurations, fermer des sites industriels, supprimer des milliers d’emplois alors même qu’elles reçoivent des milliards de l’état ?

La colère sociale n’est pas loin, mais personne ne sait comment elle peut s’exprimer, et on sait qu’elle peut aussi nous diviser, opposer les moins pauvres aux plus pauvres, la ville et le rural, la banlieue aux centres-villes, les origines entre elles.

C’est pourquoi nous avons besoin de solidarité ! Le parti communiste organise du 5 au 11 décembre une semaine d’action et de solidarité. Collectes de dons alimentaires, ventes de produits agricoles à prix coutant, rassemblements de protestations ;

C’est pourquoi nous avons besoin de politique ! En France, ce sont les élites économiques et médiatiques qui font la politique. Les ouvriers, les employés, les techniciens, les soignants, les personnels de services..., restent le plus souvent en dehors, et ils sont des millions à s’abstenir.

Résultat, la politique multiplie les polémiques stériles, les grands mots et les petites phrases inutiles, les débats interminables où des experts se contredisent ; pour ou contre Raoult, le masque utile ou inutile ? les tests pour tous ou pour les malades ? la sélection en réanimation ou pas ? De longues heures médiatiques pour ne presque jamais aborder les deux questions fondamentales : Quels moyens pour tracer le virus et organiser l’isolement des porteurs ? Quels moyens à l’hôpital pour soigner les malades et protéger les soignants sans qui rien n’est possible ?

C’est la même chose pour la crise sociale. Au moment même où le secours populaire ou la fondation Abbé Pierre lance l’alarme sur la pauvreté, le gouvernement supprime 8 millions d’euros au budget contre la pauvreté en 2021, mais multiplie les déclarations d’appel à la solidarité dans les médias !

Cela devient insupportable ! Les quartiers populaires et le monde du travail doivent reprendre leur place dans la vie publique. Les communistes vous appellent à vous exprimer partout ou vous pouvez. Ouvriers, employés, chômeurs ou RSA, vous êtes ceux qui font fonctionner les services, les entreprises ! Vous avez le droit de reprendre la parole, de dire aux médias, STOP ! C’est nous qui allons faire l’actualité politique ! Ce sont les quartiers populaires qui vont donner le ton !

Contre les politiques des "premiers de cordées", nous avons besoin de repolitiser les quartiers populaires !

- 5 décembre : journée d’action des comités chômeurs et précaires CGT : 14h départ hôpital Edouard-Herriot, Lyon

- 8 décembre : rassemblement contre la pauvreté à Vénissieux à l’appel de nombreux syndicats et associations, 18h place Léon Sublet, Vénissieux

- 11 décembre : conférence organisée par les communistes "Quartiers populaires : la politique, à nous de la faire !"

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).