Non, on ne peut pas affirmer que la CGT ne représente que 3% des salariés

, par  auteurs à lire , popularité : 5%

Pour une fois que Libération n’est pas totalement dans le consensus médiatique anticommuniste et anticégétiste... il fallait le souligner !

On résume :
- oui, il y a peu de syndiqué en France, 2,6% à la CGT pour 7,7% au total...
- mais il y a plus d’adhérent à la CGT que dans tous les partis politiques réunis...
- et la CGT est le premier syndicat aux élections professionnelles avec 26,77%
- notons aussi que le FN est en première ligne pour dénoncer les syndicats de lutte...

pam

JPEG - 65.2 ko
Un militant CGT et sa carte de délégué. Photo Gérard Cerles. AFP

Les détracteurs du syndicat l’accusent d’illégitimité car il représenterait moins de 3% des salariés. C’est confondre représentation et taux d’adhésion.

Non, on ne peut pas affirmer que la CGT ne représente que 3% des salariés

INTOX.

Pour les opposants au syndicat, le fait est établi : la CGT n’est qu’un syndicat minoritaire qui ne représenterait qu’une infime partie des salariés. C’est donc sans légitimité qu’il se permettrait de mener la France à « la chienlit ». Pour discréditer le mouvement, ses détracteurs n’hésitent pas à brandir un chiffre : le syndicat ne représenterait que 3% des salariés. Le chroniqueur droitier Eric Brunet raille sur RMC : « Un syndicat qui représente 3% des salariés a réussi à vider une loi de son sens. Bravo la CGT ! » Le vice-président du FN Nicolas Bay rappelle les vrais problèmes :

DÉSINTOX.

En voulant saper la légitimité de la centrale, ses détracteurs confondent représentativité et nombre d’adhérents. 2,6%, c’est en effet peu ou prou la part des salariés français qui ont pris leur carte à la CGT en 2013 selon le Monde. Une part à mettre en perspective avec le faible taux de syndicalisation en France. Alors que 55% des Belges, 67% des Suédois et carrément 85% des Islandais sont syndiqués, il n’est que de 7,7% en France selon l’OCDE.

Mais réduire la représentativité d’un mouvement à son seul nombre d’adhérents relève du non-sens. En 2013, la CGT revendiquait 688 000 adhérents, soit 2,6% des salariés français. Mais si l’on effectue le même calcul pour le PS (111 000 adhérents revendiqués au 30 avril selon le parti), Les Républicains (238 000 au 1er janvier selon le parti) ou le FN (83 000 selon le parti) en les rapportant aux 45 millions d’inscrits sur les listes électorales, on arrive à ces taux mirifiques : le FN représenterait 0,18% des électeurs potentiels, le PS 0,25%, et LR, 0,53%. A eux trois, ces partis « représentent » donc moins de 1% des électeurs potentiels. C’est évidemment absurde.

Ce que Philippe Martinez, patron de la CGT, a d’ailleurs fait remarquer, rappelant que son syndicat compte plus d’adhérents que tous les partis politiques réunis.

« À elle seule, la CGT a plus d’adhérents que l’ensemble des partis politiques en France et c’est eux qui nous parlent de légitimité »

, a-t-il déclaré sur RTL le 23 mai.

La représentativité d’un syndicat se mesure davantage, comme celle d’un parti, à l’aune des résultats électoraux. Lors des dernières élections professionnelles de 2013, où 5,4 millions de salariés s’étaient exprimés (42% de participation). La CGT avait dépassé d’une très courte tête la CFDT, avec 26,77% des voix contre 26%.

C’est d’ailleurs en se basant sur cette audience qu’est estimée très officiellement la représentativité des organisations syndicales en France. Le poids attribué en 2013 à chacun des cinq syndicats reconnus comme représentatifs est le suivant CGT (30,62%), CFDT (29,74%), la CGT-FO (18,23%), CFE-CGC (10,78%), CFTC (10,63%).

Voir en ligne : sur libération par Pauline Moullot

Sites favoris Tous les sites

1 site référencé dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).