Macron, l’Union européenne, vassaux de Trump !

, par  communistes , popularité : 2%

Je vous conseille de lire Turandot ou le Congrès des blanchisseuses de Bertolt Brecht dans lequel il narre la manière dont un empereur de Chine donnera sa fille Turandot à l’intellectuel qui réussira à expliquer au peuple pourquoi il y a pénurie de coton alors que la récolte a été abondante (les sbires de l’empereur l’ont brûlé pour faire monter les prix).
Il organise un concours d’éloquence, mais il y a toujours un moment où l’intellectuel (le TUI) emporté par son élan dit une partie de la vérité. Le paysan qui les écoute en déduit qu’il y a du bon chez les intellectuels et il va rejoindre l’un d’entre eux (Mao) qui a lancé la grande marche. L’empereur donne sa fille à un fasciste qui au lieu de parler sort son revolver. Mais les troupes de Mao sont là. La description de cette séance à la télé fait penser à la scène du concours d’éloquence des Tuis.

(note de Danielle Bleitrach)

Il arrive que dans les émissions pourtant les plus cadenassées, bardées jusqu’à l’os des représentants patentés de l’idéologie dominante, du marché libre, de l’Europe de la concurrence, de la défense des droits de l’homme... à sens unique... il arrive donc que là aussi un moment de vérité surgisse.

Ainsi en a-t-il été ce mercredi 24 avril de l’émission quotidienne pléthoriquement diffusée sur la 5, "C dans l’air", consacrée à la décision des États-Unis de bétonner leur interdiction à tous les pays de la planète d’acheter du pétrole iranien.

L’animateur de l’émission, Axel de Tarlé, vers la vingtième minute, interroge à propos de l’usage séculaire par les USA de la pratique des blocus et des embargos :

« Vous évoquez Cuba, l’Iran à partir du 2 mai, interdiction totale d’acheter du pétrole à l’Iran ; la semaine dernière on apprend que c’est un embargo plus strict qui est décrété sur Cuba et qui concerne les entreprises françaises comme Bouygues, comme Pernod Ricard qui sont très présentes à Cuba. Philippe de Sertine, est-ce qu’il y a un durcissement quand même de cette politique de coups de poing, de sanctions extra-territoriales des Etats-Unis qui franchement nous obligent d’être, nous mets dans une situation d’être totalement vassalisés nous européens ? »

Ecoutez bien ce qui suit !

Philippe Dessertine (financier) : « Ne nous met pas, nous sommes il faut le dire »
Axel de Tarlé : « Oui mais là, ça nous éclate à la figure »
Philippe Dessertine : « Simplement ça se voit, c’est ça la vraie question pour l’Europe... »
Axel de Tarlé : « Par exemple le patron de Total, on a l’impression qu’il obéit davantage à Donald Trump qu’il obéirait à Emmanuel Macron »
Philippe Dessertine : « Oui bien sûr, et on a même l’impression qu’Emmanuel Macron parfois, il n’a pas le choix non plus... »

Plus loin

« Nous européen, on se rend compte que nous sommes totalement dépendants de ce calendrier interne américain, des choix que fait la politique intérieure américaine par rapport à sa politique extérieure et sur lesquels, nous en réalité, on n’a strictement aucun impact et nous le disions tout à l’heure, à la limite l’impact c’est que nous sommes encore défendus par les États-Unis ; c’est-à-dire l’OTAN, c’est d’abord les États-Unis qui financent notre défense... Lorsque vous avez ce front Chine/Iran/Russie... donc ce grand front contre nous du point de vue syrien, contre nous aussi du point de vue européen, nous oblige à avoir besoin de l’OTAN, avoir besoin des américains ; et donc la géopolitique sans cesse, elle est plus forte que l’économie »

Axel de Tarlé : « Elle justifie cette vassalité »

Philippe Dessertine :

« Lorsque le président de Total dit "peut-être que je pourrais rester à exploiter le gaz iranien, c’est quand même un très gros projet dans lequel on a mis beaucoup d’argent", on rigole pas, c’est comme ça que ça s’est fait ; et bien le président français lui dit non, mais là malheureusement on ne peut pas se le permettre »

Voila !

Voilà la vassalité des dirigeants occidentaux, des européens, de la France est tellement visible, l’arrogance états-unienne tellement flagrante qu’il n’est plus possible de cacher tout cela aux populations.

Ce n’est cependant pas nouveau, on le savait déjà même si nos médias le cachaient.

Comme par exemple à l’occasion de la prédation de la partie nucléaire d’Alstom qui a permis à General Electric (GE) de s’emparer de ce fleuron industriel français avec l’approbation et la complicité d’un Emmanuel Macron.

La raison profonde de cette vassalité, comme l’avoue de fait l’échange précédent, réside dans l’appartenance de la France et de l’Union européenne au bloc atlantiste qui au gré des intérêts du chef de gang US, exige la soumission à ses intérêts immédiats et à la reconnaissance d’une hégémonie à présent menacée.

L’intérêt du peuple français lui, n’est pas de ce côté, ni de celui d’une intégration européenne vassale elle aussi par son histoire, par sa construction et par son appartenance au même bloc impérialiste.

Replay de l’émission :

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/954135-c-dans-l-air.html

Voir en ligne : Publié sur le site du FSC

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).