Lettres de Pologne : les communistes emprisonnés.

, par  Monika Karbowska , popularité : 2%

Chers amis

Beata Karon, condamnée en Pologne à 9 mois de prison pour « propagande communiste » est justement l’auteure de l’intervention sur le bilan de la Pologne Populaire que je voulais traduire en français et vous demander de publier…

Je pense qu’il ne faut pas laisser nos amis du Parti Communiste Polonais tout seuls !

Surtout que déjà à Wroclaw le drapeau avec faucille et marteau porté par les camarades turcs avait été abusivement interdit – les camarades polonais voulaient faire une action en justice contre cette interdiction, on aurait dû le faire avec les Turcs parce que le régime capitaliste polonais se venge de notre Forum en frappant nos amis !

Dans l’Union Européenne on peut aller en prison pour communisme !!! Il faut le dire et le répéter surtout pour bouger les camarades du PCF !

Monika

JPEG - 62.4 ko

De : Bruno Drweski
Envoyé : mercredi 20 avril 2016 18:26

Chers camarades,

Ayant été contacté par Jacques Kmieciak de l’Association des amis d’Edward Gierek basée dans le nord de la France, à propos de la mise en prison de neuf dirigeants du Parti communiste polonais (KPP), et ayant moi-même trois semaines plus tôt, rencontré à Wroclaw deux camarades de ce parti à l’occasion du Forum social est-européen, je n’en ai d’abord pas cru mes yeux, mais j’ai vérifié auprès de Beata Karon, membre de la direction du KPP qui me répond ce qui suit :

« Salut,

Je n’ai pas encore été mise en prison.

Quatre membres du KPP ont été condamnés pour avoir fait la propagande du communisme dans le journal « Brzask » (journal du KPP) et sur internet.

Le 31 mars le tribunal régional de Dabrowa Gornica a émis ce jugement (sans qu’il y ait eu ni procès, ni justification, etc.) condamnant deux personnes (dont moi-même) à neuf mois de limitation de la liberté et obligation d’effectuer un travail obligatoire sous contrôle à objectif social et deux autres camarades à payer des amendes.

Nous avons fait appel de ce jugement, en exigeant qu’un véritable procès ait lieu. J’ai justement envoyé aujourd’hui ma lettre d’appel du jugement.

Nous allons envoyer plus tard des informations plus amples.

Je vous remercie pour vous être intéressés à ce problème.

Salutations

Beata »

En conséquence, je pense qu’il faut de notre côté faire le maximum de diffusion concernant cette information et penser à prendre contact à ce sujet avec les ambassades de Pologne ou directement avec les autorités polonaises (présidence, gouvernement, tribunal constitutionnel, etc.). On trouve leurs adresses sur les sites correspondant.

Le maximum de bruit à l’étranger sur cette affaire peut aider.

Ils vont bien sûr répondre que la justice est indépendante… mais ici, même les formalités de justice n’ont pas été correctement remplies, et donc normalement le ministre de la justice en est responsable. Et en plus, bien sûr, la loi elle-même est en contradiction avec le fait que le KPP avait précédemment été légalisé en Pologne avec ses statuts et que la constitution polonaise qui rend illégal « l’utilisation de méthodes fascistes et communistes » est suffisamment floue pour être d’un côté dénoncée, mais, d’ores et déjà, que veut dire le terme « méthodes » ? C’est d’ailleurs à cause de ce flou que le KPP avait été légalisé, les juges de l’époque estimant que les idées, les programmes et symboles communistes ne sont pas visés par la loi et que, en conséquence, le KPP pouvait être légalisé.

Je rappelle également que, en ce moment en Pologne, les autorités se sont engagées dans une campagne visant à détruire les monuments aux soldats soviétiques ayant libéré le pays en 1944-45, ainsi que ceux consacrés aux communistes et même aux socialistes ou à d’autres révolutionnaires polonais, que cette campagne se heurte à de nombreuses résistances de maires et de populations locales s’opposant à ces menaces et parfois aussi à des décisions prises en haut lieu. Cette campagne se heurte à des résistances qui dépassent largement les milieux communisant, et même de gauche, et, dans ce contexte, la répression visant ici les communistes polonais peut rencontrer une désapprobation plus large, à laquelle il faut donc aller à la rencontre.

Salut et Fraternité !

Bruno Drweski

Voir en ligne : Sur le blog histoire et société de Danielle Bleitrach

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).