« Les Antilles sont aux portes d’une explosion sociale » Le Parisien, Propos recueillis par Rosalie Lucas | Publié le 26.06.2013

, par  auteurs à lire , popularité : 1%

Elie Domota, porte-parole du LKP (Collectif contre l’exploitation outrancière), a été l’un des leaders de la grève générale en Guadeloupe en février 2009. A l’heure de la visite de Jean-Marc Ayrault, il dresse un constat sans concession de la situation.

« Aujourd’hui on voit bien que le slogan « le changement c’est maintenant » est une vaste blague », dénonce Elie Domota. | LP / Matthieu de Martignac

« Qu’attendez-vous de la visite du Premier ministre aux Antilles ?

ELIE DOMOTA.

Nous n’attendons absolument rien de sa venue. M. Ayrault vient ici pour s’extirper du bourbier dans lequel il est en métropole : les affaires, la hausse du chômage, l’impopularité du gouvernement… Il vient se changer les idées trois jours avant de repartir, mais ici nous n’attendons plus rien de lui ni de M. Hollande.

La Guadeloupe et la Martinique ont pourtant voté très majoritairement pour François Hollande en mai 2012…

A

ujourd’hui on voit bien que le slogan « le changement c’est maintenant » est une vaste blague. Depuis un an, c’est la continuité de la politique de Nicolas Sarkozy. La loi sur la vie chère de M. Lurel est une escroquerie, en fin de compte il s’agit aujourd’hui de répartir la « profitation » entre les importateurs et les distributeurs. On fait croire aux gens qu’il y a une liste de produits à bas prix, mais les prix n’ont jamais baissé. Au contraire, ils augmentent ! Les marges des importateurs-distributeurs sont toujours aussi opulentes. Même chose pour le carburant. La présidence a changé sur le papier, ce sont les socialistes qui sont au pouvoir. Mais ils ne sont socialistes que par leur nom.


Les accords négociés après le mouvement social de 2009 n’ont pas amélioré la situation ?

L’Etat vient d’annoncer l’arrêt du revenu supplémentaire temporaire d’activité (RSTA) (NDLR : cette mesure permettait aux salariés touchant un revenu inférieur ou égal à 1,4 fois le smic de recevoir jusqu’à 100 € supplémentaires par mois. Plusieurs fois prolongée, elle a été supprimée il y a un mois). Il s’était engagé à amorcer des discussions avec les organisations syndicales et patronales pour permettre une pérennisation de ce dispositif, mais cela n’a pas été fait. Aujourd’hui beaucoup de patrons disent qu’ils ne paieront pas les 100 €, alors qu’ils s’y étaient engagés.


Jean-Marc Ayrault vient signer des emplois d’avenir et des contrats de génération. Cela pourra-t-il aider sur le plan de l’emploi ?

Ce ne sont pas avec ces mesurettes qu’on va s’attaquer au chômage ! Il ne cesse d’augmenter. Aujourd’hui près de 35 % de la population active est sans emploi. Chez les jeunes de moins de 25 ans, le chiffre est plus effrayant car environ 60 % sont au chômage. Nous sommes dans une situation catastrophique. Nos élus se contentent de faire de la figuration alors qu’il y a des engagements très forts à prendre en termes de développement économique, en matière de production agricole, et en matière d’éducation et de formation professionnelle.

Selon vous, la situation est donc aussi tendue qu’en 2009 ?

La situation est tout aussi explosive qu’il y a quatre ans. En 2009, le mouvement social a servi de soupape d’évacuation. Les gens sont descendus dans la rue car ils en avaient marre, mais c’était dans un cadre syndical. Au lieu de respecter les engagements, ils ont craché dessus. Nous sommes aux portes d’une explosion sociale, et malheureusement elle sera moins contrôlée qu’en 2009. Chacun devra assumer ses responsabilités. »

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).