Le budget français de la Défense ne connaît pas la crise et la gauche n’en parle pas…

, par  Danielle Bleitrach , popularité : 3%

Selon le journal financier la Tribune du 28/9/11, les crédits dédiés aux armées vont augmenter en 2012 de 1,8%, à 31,72 milliards d’euros, dont 1 milliard de recettes exceptionnelles.

Epargné… Le budget de la Défense défie la crise financière et économique dit l’auteur de l’article. Le gouvernement va annoncer ce mercredi une enveloppe budgétaire (hors pensions) pour les armées en hausse de 1,8 % par rapport à la Loi de finances initiale (LFI) – soit 550 millions d’euros – pour atteindre 31,72 milliards d’euros, dont 16,5 milliards pour les équipements.

« Le budget 2012 s’inscrit dans la lignée du budget triennal et de la Loi de programmation militaire », note-t-on froidement à l’Hôtel de Brienne. Ce sera donc à l’appréciation de la nouvelle équipe à l’issue du scrutin du 6 mai de l’élection présidentielle, de valider ou non les orientations budgétaires de l’actuel gouvernement. Les dépenses de défense représentent 1,9 % du PIB (pensions comprises).

Il est probable que la brochette de présidentables qui nous ont fait leur numéro hier 27 septembre qui n’en ont pas parlé et n’en parleront pas plus. pas plus que le candidat Melenchon qui de toute manière a cru bon d’appuyer l’intervention de l’OTAN en Libye (dans le stricte mandat de l’ONU, ce qui prouve son immense naïveté et laisse mal augurer de l’avenir), il ne faut pas fâcher ceux avec qui on gouvernera demain , n’est-ce pas ?

C’est le pactole pour dassault, Lagardère…

Au chapitre des bonnes nouvelles, le ministère de la Défense va bénéficier en 2012, en vue de compléter les crédits budgétaires du budget de la défense (30,63 milliards d’euros), de recettes exceptionnelles (1,088 milliard) issues notamment des ventes de fréquences de très haut débit mobile 4G (936 millions) et d’actifs immobiliers (160 millions). Les équipes budgétaires du ministère ont également réussi à obtenir de Bercy un « bonus » de 100 millions d’euros pour les hausses de carburants opérationnels. Elles doivent également finaliser les négociations sur la vente du système de satellites de télécommunications Syracuse (400 millions d’euros espérés).

On peut toujours espérer…

Les militaires comptent également réduire l’an prochain les dépenses générées par les opérations extérieures (Opex), qui ont explosé en 2011 avec l’opération en Libye (Harmattan). Au total, les surcoûts ont atteint environ 1,2 milliard, dont 300 à 350 millions (primes, munitions…) pour vaincre les troupes du colonel Kadhafi. Dans ce contexte, l’Hôtel de Brienne négocie actuellement avec Bercy le financement résiduel (550 millions) de ce surcoût, 630 millions avait déjà été provisionnés en début d’année et 70 millions devant être versés par l’Onu. « Le principe d’un financement interministériel des 550 millions est acquis », assure-t-on au ministère. Résultat des négociations : fin octobre, début novembre. Dans le budget 2012, le ministère a inscrit en Loi de finances une provision identique à celle de 2011 (630 millions), escomptant des retraits partiels au Kosovo et en Afghanistan.

Quand on parle d’un financement interminestériel cela veut dire en clair que l’on prend sur d’autres ministères, par exemple l’éducation nationale ou la santé.

Et pendant ce temps là la geuche parle d’autre chose et s’excite sur la question de savoir s’il faut confier les délinquants produits du ch^omage organisé à l’armée, pourquoi ne pas prévoir des travaux d’intérêt général en Libye, en Afghanistan ou en Afrique ?

Voir en ligne : sur le nouveau blog de Danielle Bleitrach, histoire et société

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).