Interview de Michel Capron, candidat du PCF dans la 5ème de l’Hérault

, par  Christian Harquel , popularité : 1%

- Michel Capron, le conseil national de votre parti vient de valider votre candidature dans la cinquième circonscription de l’Hérault.

MC : Oui, effectivement. J’en tire un grand honneur et j’en profite pour remercier tous ceux qui ont œuvré pour que cette candidature soit possible. Ce n’était pas gagné d’avance. Je suis maintenant le candidat de tous les communistes, je les appelle à se rassembler sur ma candidature.

- Le parti communiste est affaibli et divisé, votre tâche ne sera pas facile.

MC : Vous connaissez un parti, vous, qui aujourd’hui n’est ni divisé, ni affaibli ? Nous vivons la fin d’un système. Le capitalisme pourtant totalement hégémonique est en fin de course. Les institutions et les représentations politiques issues de ce système sont elles aussi en crise. Elles sont confrontées à la nécessité de s’inscrire dans une autre perspective. Toutes les vieilles recettes sont condamnées à l’échec. Le parti communiste n’y échappe pas.

- Oui, mais ça donne quoi pour vous ?

MC : ça veut dire que nous devons inscrire notre action dans la perspective d’une alternative à ce système. Aider à créer les conditions du rassemblement des forces susceptibles de porter et de faire aboutir ce projet, contribuer à son élaboration.

- Vaste programme ?

MC : vaste programme oui. Mais il n’y a là rien de nouveau, c’est le béaba de l’action d’un parti qui se dit révolutionnaire. La nouveauté c’est l’urgence. La question n’est plus celle de chercher des alliances pour un éventuel gouvernement. Nous voulons rassembler les forces qui sont le plus soumises à la domination capitaliste, autour de ce qui est au cœur de leur exploitation : le travail et leurs conditions de vie, celles de leurs familles. Nous nous adressons à tous ceux qui n’ont pour vivre que leur force de travail à vendre, quelles que soient leurs croyances, leurs origines, leur couleur, leur genre, leur situation présente. Nous leur disons : aujourd’hui c’est à vous de chasser tous ceux qui profitent de votre travail, c’est à vous de prendre la direction de la société.

- Ce n’est pas trop abstrait ça ? L’urgence n’est-ce pas, le chômage, les bas salaires, la protection sociale… ?

MC : bien sûr ! Mais ceux qui pensent trouver une réponse plus rapide dans la soumission ou dans l’aménagement de ce système se trompent ou trompent les gens. Pour résoudre ces problèmes vous ne ferez pas l’économie d’un affrontement avec les forces de l’argent et leurs soutiens politiques. C’est même dans cet affrontement que vont se créer les conditions du rassemblement et du débouché politique nécessaire.

- Concrètement dans la campagne ça va donner quoi ?

MC : Nous faisons des propositions concrètes susceptibles de rassembler tout le monde du travail et de changer l’ordre des choses, comme celles :

► d’un statut unique du travailleur(euse) ouvrant le droit à chacun dès 18 ans, sous acceptation d’un travail ou d’une formation, à un salaire payé à la qualification, sous cotisations sociales, tout au long de la vie, quelles que soient les circonstances (maladie, chômage, formation, retraite).

► d’une Sécu à 100% pour tous

► d’un renouveau du service public (éducation, logement, transport, poste…)

► d’une reprise en main des moyens de production et d’échange pour une nouvelle façon de produire respectueuses des hommes et de la nature.

► d’un développement inédit de la démocratie pour une nouvelle république populaire et sociale

- Vous visez quel score ?

MC : Nous pensons que sur cette stratégie nous pouvons d’abord rassembler tous les communistes et leurs sympathisants mais aussi, toutes les forces associatives et syndicales qui se sont retrouvées par exemple dans la lutte contre la loi El Khomri, les jeunes sans emploi ou en formation, tous ceux qui s’épuisent à défendre leurs outils de travail, tous ceux qui œuvrent à la préservation et au développement des services publics, les paysans qui recherchent les moyens de pouvoir vivre décemment de leur travail sans empoisonner les gens, les précaires et les chômeurs qui veulent sortir de leur galère, les retraités qui aspirent à vivre et à finir dignement leur vie.

Brèves Toutes les brèves

  • Quelle gauche reconstruire ?

    Décidément,
    Depuis des années, l’orientation du parti communiste tourne et retourne autour d’une seule question, la (...)

  • La fin des partis ?

    Suite de "tout change pour que rien ne change"
    Les partis politiques seraient donc dépassés... Ils seraient (...)

  • Un candidat PCF ?

    Il y a une circonscription où le PCF présente un candidat, au milieu des quelques cas de candidats PCF-FI, ou des (...)

  • Pierre Laurent, la dérive...

    Pierre Laurent vient de diffuser une lettre aux salariés de l’énergie pour se différencier du programme anti-nucléaire (...)

  • Fanon, les communistes...

    Des jeunes peuvent facilement découvrir cette magnifique chanson de Ferré "les anarchistes"... Ils n’auront jamais (...)

  • JLM, la mer et l’énergie...

    Le soutien à Jean-Luc Mélenchon doit avoir les yeux grands ouverts sur les risques d’une bataille personnelle qui se (...)

  • D’ou vient Macron....

    Centriste Année Voix %inscrits %exprimés Lecanuet 1965 3 777 119 13,06 % 15,57 % Poher 1969 5 268 651 17,85 % 23,31 (...)

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).