Intervention de Marie-Christine Burricand à la réunion nationale des responsables de section (5 octobre)

, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 1%

Nous voulons rassembler tous ceux dans les quartiers et les entreprises qui résistent au recul industriel, social et démocratique imposé par le capital et la politique gouvernementale.

Nous préparons les élections municipales à Vénissieux - première ville communiste en France hors Région Parisienne - avec l’ambition de rassembler toute la gauche en commençant par la majorité municipale où se retrouvent entres autres PCF, PS, Parti de Gauche, Lutte Ouvrière.

Nous voulons rassembler tous ceux dans les quartiers et les entreprises qui résistent au recul industriel, social et démocratique imposé par le capital et la politique gouvernementale. L’enjeu est d’importance pour nous, nous avons changé de maire en 2010, nous voulons conforter notre maire Michèle Picard et nos élus communistes en nombre et rayonnement pour affronter dans les meilleures conditions les prochaines échéances électorales jusqu’en 2017.

Nous le faisons à partir de notre bilan qui doit être mis au crédit du volontarisme de nos élus, de l’engagement et du rassemblement des habitants, de la bataille du parti sur les questions de la Ville. Notre carte d’identité, ce sont :

  • nos 13 Conseils de quartiers élus par la population,
  • le développement des services publics au plus près des quartiers les plus difficiles parce que nous refusons les ghettos,
  • la bataille pour la reconstruction du lycée au cœur des Minguettes malgré l’opposition des socialistes locaux,
  • les plus de 50% de logements sociaux que nous entendons maintenir voire augmenter tout en offrant un panel de choix aux familles populaires,
  • les transports, métro et tramway, au cœur des quartiers,
  • la bataille pour l’emploi industriel avec la redémarrage de Véninov après plus de 18 mois de lutte et le refus de laisser la très riche fondation Bosch lâcher le site.

Nous ne sommes pas naïfs sur les difficultés. La politique gouvernementale nourrit la désespérance, le repli, l’effacement du clivage gauche/droite au grand profit de l’abstention et du FN.

Nous sommes confrontés dans le Rhône à l’eurométropole de l’Acte 3 de la décentralisation, symbole de la communauté de pensée et des arrangements entre la droite représentée par Michel Mercier ex et toujours président du Conseil Général et Gérard Collomb, président socialiste du Grand Lyon et Maire de Lyon. Ce projet se construit hors de toute consultation des habitants, malgré le découpage du département, comme une recentralisation locale qui, par bien des aspects, s’apparente à une nouvelle féodalité. Les communes sont menacées dans le département comme dans la métropole.

Dans ces conditions, nous voulons faire de ces élections municipales un moment fort pour dire « Ma commune j’y tiens » au travers du vote.

Nous ne cèderons rien sur ces questions, mais nous voulons en sortir par le haut en portant un contrat communal construit avec la population, un contrat de combat contre l’austérité et une liste représentative de ces femmes et hommes qui sont au cœur de la bataille que mène le capital pour faire baisser le coût du travail, marchandiser tous les aspects de la vie - logement, santé, éducation, culture, loisirs.

La droite ne doit pas relever la tête et le FN doit être mis au tapis dans la ville, et quand le PS roule à droite au gouvernement, nous voulons tenir le cap à gauche.

Nous avons respecté nos engagements et souvent au-delà et nous ne sommes pas dans la majorité gouvernementale, mais ce ne sont pas les désunions locales qui règleront les questions et nous ne rajouterons pas du pire au pire.

Nous pensons que la contradiction est d’abord du côté du PS local qui fait de la surenchère sur le programme et les places alors que son gouvernement poursuit l’asphyxie des communes, mais nous croyons que la raison va lui revenir au regard de la réalité, y compris dans un certain nombre de villes qu’il dirige dans le département.

Nous avons lancé la campagne cette semaine avec plus de 250 personnes et nous allons travailler à gagner dans la population les conditions d’un très large rassemblement.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).