Une déclaration de la section des Bastides dans le Tarn

, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 3%

Puycelsi, le 24 04 2010

Les communistes de la section des Bastides du Tarn, réunis en assemblée générale le vendredi 23 avril 2010 ont débattu de la question du congrès d’étape du Parti qui doit se tenir courant juin.

A l’unanimité des présents, ils ont adopté la résolution suivante :

Ils considèrent qu’un tel congrès, qui, à l’évidence, se fait dans la précipitation sur un ordre du jour « ficelé par la direction nationale », n’a pour but que de faire entériner une orientation déjà prête et qui fait prendre le risque de marginaliser encore plus et même de voir disparaître le Parti ou bénéfice d’un front de gauche.

En effet, prétendre qu’aux élections régionales, avec l’alliance front de gauche, le parti sort renforcé est un mensonge. Les chiffres le prouvent. Au plan national, nous perdons la moitié de nos élus (comme dans notre région, où nous avions 9 élus et où nous n’en possédons plus que 4).

D’autre part, depuis plusieurs mois, nous sommes victimes de pratiques de la part de la direction nationale qui, pour le moins, sont loin de la démocratie.

Lors des élections européennes, au moins dans notre région, la direction nationale nous a imposé la candidature de Mélenchon et la consultation des adhérents s’est faite après cette décision. On nous a ensuite expliqué que ce vote n’avait pour but que d’entériner la décision de la direction nationale (Mélenchon, qu’après son élection, nous n’avons plus revu dans la région, si ce n’est pour venir soutenir la candidature de Christian Piquet pour les régionales).

Lequel Christian Piquet nous a été imposé par la direction nationale pour les régionales malgré le vote des adhérents qui avaient élu Charles Marziani comme tête de liste régionale.

Quant au futur rapport de la commission « transformation du Parti », il est à rappeler qu’elle n’a siégé que rarement depuis le dernier congrès et que la prochaine réunion, prévue dans l’urgence, doit se tenir à une date qui nous paraît pour le moins curieuse, le 8 mai.

Comment, dans ces conditions, prendre le résultat de son travail au sérieux ?

Déjà la direction nationale est en négociations avec les actuelles formations du front de gauche pour préparer les prochaines élections cantonales, présidentielle, législatives…

D’autres points ont été soulevés donnant à penser que les adhérents ne sont pas pris en compte comme ils devraient l’être dans un parti comme le nôtre.

Dans ces conditions, à quoi sert un congrès si c’est pour nous informer que Mélenchon sera le candidat du front de gauche aux présidentielles ?

Quant au remplacement de Marie-George Buffet, comment expliquer que celle-ci puisse déclarer dans les médias que c’est Pierre Laurent qui lui succédera comme 1er secrétaire sans même attendre l’avis des adhérents ?

Lors de cette assemblée, les communistes des Bastides se prononcent unanimement pour un parti respectueux de ses fondamentaux, qui se renforce pour changer la société au service de l’intérêt des citoyens, en soutien avec les luttes.

Dans ces conditions, pourquoi un congrès ? Assurer l’intérim aurait été suffisant.

Par contre, les communistes des Bastides apprécient la décision nationale de campagne sur les retraites et se déclarent prêts à œuvrer dans ce sens.

A partir de ces quelques exemples, l’assemblée générale des communistes des Bastides considère que celle-ci tient lieu de conférence de section.

Les communistes émettent le souhait que cette déclaration paraisse dans le presse du Parti (Les Nouvelle 81 et l’Humanité).

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).