Lettre ouverte au Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie

Il est temps que les responsables politiques reprennent la main sur les décisions énergétiques de la France...

, par  auteurs à lire , popularité : 2%

Lettre ouverte au Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie

Écrit par Jean Fluchère

J’ai relevé hier dans le Journal du Dimanche : « J’ai un mandat : je fermerai Fessenheim d’ici au 31 décembre 2016 ».

Je ne doute pas une seule seconde de votre détermination.

Que notre pays importe chaque année 133 Mtep de combustibles fossiles, soit 50 % de nos énergies primaires, pour un montant de 68 milliards d’€ et que l’utilisation de ces combustibles fossiles soit responsable de 100 % de nos émissions de gaz carbonique, n’est pas votre principal problème ! C’est même, pour vous, un problème tout à fait secondaire.

Que la France importe 110 Mtep d’uranium naturel, soit 40 % de ses énergies primaires, pour 0,7 milliard d’€, soit 100 fois moins à la tep importée, et que l’utilisation de cet uranium naturel soit responsable de 0 % de rejet de CO2, n’est pas votre principal problème !

Que les consommateurs d’électricité aient été taxés de 5 milliards d’€ pour 1 Mtep d’éolien et de photovoltaïque, soit 5 fois plus que pour une tep de combustibles fossiles importée et 500 fois plus qu’une tep d’uranium naturel, n’est pas votre problème !

Que la centrale de Fessenheim ait été autorisée à fonctionner jusqu’à 40 ans par l’Autorité de Sûreté indépendante, n’est pas votre problème !

Que la centrale US de référence, Beaver Valley, ait été autorisée à fonctionner jusqu’à 60 ans, n’est pas votre problème !

Que la centrale de Fessenheim produise plus de 10 milliards de kWh par an au moment où les Français en ont besoin et au prix le plus bas pour la collectivité, n’est pas votre problème !

Que la centrale de Fessenheim représente 2.200 emplois directs et indirects sur l’ensemble de la filière électronucléaire, emplois hautement qualifiés qui vont disparaître inutilement et non remplacés par les emplois de déconstruction, n’est pas votre problème !

Que le coût de remplacement de la production de Fessenheim représentera 1 milliard d’€ supplémentaire par an pour les consommateurs d’électricité et des importations supplémentaires de gaz, n’est pas votre problème !

Que le pseudo-débat « démocratique et participatif » sur la transition énergétique ait été, dès l’origine, complètement manipulé par les idéologues, n’est pas votre problème !

Mais alors quel est votre problème ?

« Il est temps que les responsables politiques reprennent la main sur les décisions énergétiques de la France », dites-vous.

- Vous allez donc reprendre la main sur le gaz, le charbon et le pétrole comme vous avez l’intention de le faire sur le nucléaire ? Le politique doit mettre l’OPEP et Gazprom au pas, bien entendu !

- Vous allez réduire le coût des importations des combustibles fossiles ?

- Bien entendu, vous allez diviser par 4 les émissions de gaz carbonique ?

- Vous allez faire en sorte que le vent souffle et que le soleil brille quand les Français ont besoin d’électricité ?

- Vous allez décréter que les EnR produiront de l’électricité moins chère que l’électronucléaire ?

- Vous allez créer 500.000 emplois ?

- Vous allez peut-être faire voter un amendement à la loi de Carnot ?

Bref, grâce « au politique que vous êtes », notre pays va devenir le meilleur des mondes ! Et les générations futures vous porteront au pinacle.

J’ai participé en tant qu’ingénieur à la construction et au démarrage de la centrale électronucléaire de Fessenheim. J’y ai appris beaucoup de choses au plan technique et humain.

Ce dont je suis certain est qu’il est infiniment plus facile de la démolir que de la construire et la faire fonctionner.

Bon courage, Monsieur le Ministre.

Jean Fluchère

5, Rue Marcel Péhu

69003 LYON

Voir en ligne : Sur le site de sauvons le climat

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).