« Faire barrage à l’anti-soviétisme et à la russophobie » Message du Président du Comité central du Parti communiste, Guénnadi Ziouganov

, par  communistes , popularité : 7%

Cette déclaration dans le cadre du lancement d’une souscription éclaire en quelques mots l’enjeu du 100eme anniversaire de 1917, et plus généralement, l’enjeu pour les communistes de construire leur stratégie d’aujourd’hui dans le monde tel qu’il est avec les yeux grands ouverts sur leur histoire, leurs racines. Il est urgent de sortir enfin pour les communistes Français de cette "autophobie" que la mutation et ses suites ont diffusée et qu’on retrouve dans les positions internationales et historiques du PCF "PGE".

Les communistes de Vénissieux organiseront le 25 novembre des rencontres internationalistes exceptionnelles avec une délégation du KPFR russe, du PCC chinois entre autres. Ils enverront aussi une délégation aux cérémonies du 7 novembre à Moscou à l’invitation du KPFR. C’est donc pourquoi nous lançons aussi un appel à souscription !

JPEG - 66.3 ko

Chers camarades !

Compatriotes !

Le 100e anniversaire de la Grande Révolution socialiste d’Octobre approche à grands pas. Et parallèlement se développent les accusations hystériques et éhontées contre les communistes russes de la part des propagandistes libéraux, qui se considèrent comme les porteurs des « valeurs universelles » et les défenseurs de la « démocratie véritable ».

Les communistes sont blâmés pour Lénine, le fondateur de l’Etat dans lequel nous vivons. Mais c’est son génie qui a tiré la Russie déchirée et humiliée de l’abîme de la guerre impérialiste et de la crise capitaliste mondiale, et jeté les bases de la grande puissance soviétique.

Ils sont blâmés pour Staline qui a rassemblé et mobilisé les peuples de notre pays multinational afin de construire un Etat fort et une société juste. Cela visiblement on ne peut le lui pardonner, ni la victoire sur le fascisme, ou la transformation de l’URSS en une superpuissance nucléaire.

On diffame notre histoire séculaire, ses hommes illustres et ses héros. Notre richesse multinationale et notre solidarité ouvrière-paysanne.

Rappelez-vous de quelle manière méprisable –par la tromperie et la trahison – ont opéré les démolisseurs de l’Union soviétique. Ils ont commencé par un appel à « revenir à Lénine » et promis au peuple « plus de socialisme ». Au total, ils ont pillé toute la richesse créée par le travail de générations de soviétiques et démoli les monuments aux héros et aux dirigeants de l’Union soviétique. Aujourd’hui, les libéraux sont passés ouvertement à une russophobie enragée et à un appel à des troubles civils.

Il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais dans l’histoire de l’humanité une plus grande félonie et une plus grande trahison que celle commise par les ennemis internes de la Russie. Il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais de plus grande cupidité que celle qui leur a fait commettre des crimes inhumains, brisant le sort de millions de personnes innocentes se trouvant sur leur chemin.

Mais s’il leur arrive aujourd’hui de s’accuser, ce n’est pas de cela. Ils regrettent seulement de ne pas avoir réussi à tout chaparder et piller jusqu’au bout, de ne pas avoir tout détruit jusqu’aux fondations. Ils regrettent de ne pas avoir réussi à extirper la mémoire historique dans les esprits et dans les cœurs des héritiers d’Octobre rouge et de la Grande Victoire. De n’avoir pu empêcher les communistes de faire revivre le parti de Lénine et d’unir le mouvement patriotique du peuple.

Mais nous sommes vivants, nous grandissons et nous battons. Nous croyons en notre victoire, la victoire du bon sens ! Les communistes russes ne vivent pas dans l’attente d’un miracle, mais comptent sur le soutien du peuple. En mai de cette année, nous avons tenu le dix-septième Congrès de notre Parti. Nous avons rendu compte du travail effectué. Nous avons lancé la campagne pour les élections. Augmenté la représentation des jeunes dans les instances de prise de décision. Nous avons tracé un programme d’action. Nos « Dix étapes pour une vie décente » reçoivent le soutien de plus en plus large des travailleurs. Dans la perspective, il y a le passage de relais entre l’anniversaire de la Grande Révolution d’Octobre, le 100e anniversaire de l’Armée rouge et de la Marine, le 25e anniversaire de la reconstruction du Parti communiste et le 100e anniversaire du Komsomol.

Le temps a prouvé que détruire la mémoire historique signifie se priver d’avenir ! Trahir ses héros implique de rester sans nouvelles victoires ! Affaiblir la puissance de l’Etat russe, c’est abandonner aux outrages tout ce qu’il y a de plus sacré dans la vie.

Notre tâche la plus importante est de dresser une barrière à la russophobie, à l’antisoviétisme et l’anticommunisme. Cela exige non seulement une conviction profonde dans la justesse de notre cause, mais aussi le travail parmi les masses. Par nos paroles et par nos actes, par l’exemple et par notre efficacité nous devons prouver aux citoyens russes que nous avons raison. Cela implique la nécessité d’être présent au quotidien dans la société avec nos journaux et nos tracts, nos livres et brochures, nos sites et la chaîne de télévision « ligne rouge. »

Les communistes sont fermement convaincus – tout ce que nous avons réalisé au cours des dernières années, nous le devons à la confiance de nos partisans, au soutien des travailleurs. Toutes ces années vous avez été avec nous – vous nous avez apporté un soutien moral, une aide pratique et matérielle. Nous croyons que notre Union restera forte. Nous croyons en votre soutien et votre aide. Ensemble, nous célébrerons dignement le 100e anniversaire de la Grande Révolution d’Octobre. Nous continuerons notre immense combat pour la justice, la dignité et l’amitié entre les peuples.

Ensemble nous sommes forts !

Ensemble nous gagnerons !

La Russie sera grande et socialiste !

Le Président du Comité central du Parti communiste Guennadi Ziouganov.

Voir en ligne : traduction de Marianne Dunlop pour Histoire et Société

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).