Conseil national des 12 et 13 Décembre 2014

Face à l’extrême-droite et au populisme, l’urgence d’une contre-offensive. Abattre le capitalisme. Réflexions sur la discussion sur le Front National

, par  Danielle Trannoy , popularité : 4%

« Celui qui prétend combattre le fascisme sans combattre le capitalisme, encourage le fascisme plutôt que de l’abattre. »


Ayant lu récemment un article reprenant une phrase de B. Brecht cela m’a permis de porter cette appréciation.

JPEG - 9.9 ko

Les échanges ont pris deux orientations : d’une part, le souci de faire connaître ce qu’est l’extrême droite, le FN, et, d’autre part, en ayant le souci et la volonté de reconstruire une organisation politique, de résister, pour affronter le capital. Dénoncer le FN ne doit pas être une question de morale. Mais de lutte de classe.

Constat est fait de la pénétration des idées, racistes, de rejet, de populisme, le rapport d’introduction a porté sur l’implantation dans la vie politique du FN, sur la nécessité d’expliquer le programme et son vrai visage utilisé par le capitalisme et les classes politiques. Mais il a été dit dans la discussion, que nous risquions de ne pas parler de nos propositions. Accentuant un phénomène "repoussoir" pour certaines catégories d’électeurs, pas toujours les plus pauvres (ex. FD de la Savoie) déterminés à ce vote.

L’abstention touche principalement les quartiers populaires et nécessiterait de prendre en compte cette "opposition politique" comme un fait politique majoritaire interpellant le PCF.

Les camarades résistent à Vénissieux, Villeneuve-Saint-Georges, Béziers… Ils ont montré comment s’opère une recomposition de la droite et de l’extrême droite. Alliances en cours de constitution face à la faiblesse et au vide politique des forces de gauche. Ce qui nous fait dire que tous les germes du fascisme sont peut-être déjà là dans la société française ?

Pour quelques camarades, l’élément central de nos initiatives doit être l’affrontement du capital et du travail. Un camarade de Moselle malgré l’affaiblissement du parti communiste dans cette région sidérurgique tente d’apporter la présence du parti communiste.

Reconstruire l’organisation du parti dans les entreprises. Mais aussi au plus près des habitants, des jeunes des quartiers populaires. Exemples de la section de Villeneuve-Saint-Georges : le sursaut communiste a sauvé la municipalité face à une extrême-droite alliée à la droite. Béziers est confronté à une expérimentation de recomposition de la droite vers l’extrême. Vénissieux affronte "une stratégie de chaos".

Pas de hasard !!! Ces trois villes, les communistes y sont actifs ou tentent de reprendre la main !!! Avoir des propositions concrètes qui parlent aux gens. Prendre conscience de l’état d’abandon des milieux populaires (délocalisations des emplois, absence de revenus, de transports… Gagner, regagner ce qui a est volé à la classe ouvrière, il y a chez les camarades, cette volonté.

Plusieurs font état d’une volonté d’être présents au quotidien, même avec de faibles forces, aux portes des entreprises, dans les quartiers auprès des populations qui n’en peuvent plus…

Ils ont fait un appel direct à la Direction pour que les situations et les initiatives des uns et des autres soient apportées à la réflexion de tous.

Plusieurs interventions ont souligné l’absence d’une perspective politique. Il a été dit, et regretté, l’absence d’une "alternative de gauche" clairement identifiée. Certains ont dit que le terme "d’alternative" était trop vague. D’autres camarades disent l’importance d’être présents pour être à l’écoute des préoccupations concrètes des salariés, des gens laissés à l’abandon…

Quelques descriptions des situations de colère, de désespoir, des salariés des chantiers de Saint-Nazaire, d’Alsthom, des cheminots… Touchés de plein fouet par les directives européennes de mises en concurrence des salariés et les destructions de leur outil de travail, de leurs statuts…

Le terreau fertile où prolifère l’extrême-droite est bien là !

Nous pensons que les propositions du PCF devraient être précises : des mesures de justice, de renationalisations en se rapprochant systématiquement des salariés qui résistent ; favoriser les convergences des luttes et leurs débouchés.
- Oser la mise en cause de l’UE et de sa monnaie en reprenant notre droit de décider dans le cadre national.
- Oser avec les salariés, les citoyens, la mise en perspective de ruptures avec le capitalisme pour faire reculer le danger fasciste.
- Permettre au monde du travail de reconstruire son avenir.

La nature ayant horreur du vide, les communistes ont une responsabilité immense pour affronter avec une démarche de large rassemblement les logiques capitalistes de l’UE mises en œuvre en France, rendant insupportable l’exploitation, l’appauvrissement, la misère pour l’ensemble du monde du travail ici, en Europe et, dans le monde.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).