Crimes racistes et silences institutionnels

, par  Canaille le rouge , popularité : 3%

Comment tenter de faire prendre des vessies pour des lanternes. Attention aux brûlures.

Si on met bout à bout les déclarations officielles depuis ce matin on est devant un drôle de pudding.

Voila un type, de nationalité française, qui se trimbale dans les mouvances du fascisme brun d’un islamisme le plus radical comme il en existe dans toutes les confessions sous le nom d’ultra orthodoxes, intégristes, fous de dieu, créationnistes et autres sectes des USA etc.

Mouvances toutes maquées avec les extrêmes-droites de la planète qui, en fonction des besoins de ces mouvements, échangent avec eux hommes de mains et tribuns, colleurs d’affiche, service d’ordre ou notable selon les moments. Regardez la tournure de l’élection aux USA et les contenus du programme des "républicains".

Et ici un des avatars de ces mouvances, "connu de la police", se ballade au vu et au su des "forces de l’ordre" qui est lui aussi républicain.

Ce type va faire son marché à l’arsenal du coin et fait ses stocks pour l’hiver alors qu’il est "dans le collimateur" (dixit Guéant) pour se constituer un bazar façon Bonnie and Clyde. Mais la police (nous dit Guéant, pas les policiers qui ont autre chose à faire que de pérorer devant les micros) le suivait depuis deux ans.
Suivi au point de savoir qu’il avait été refusé pour la légion étrangère, qu’il était passé au tribunal pour des délits mineurs entre deux passages de frontière où Schengen n’a rien à voir, puis de retour de villégiature d’entre Kaboul et Islamabad où se trouve la plus grande densité d’agents de renseignement de la planète (tout ceux qui ne sont pas occupés en Libye en Syrie et ont quitté les autres "TOE"). Mais pas au courant qu’il avait été emprisonné dans un pays où la France déploie, nous dit Pernaut et ses clones des autres chaines, un contingent de plusieurs milliers d’hommes pour former une force d’état de substitution à la présence de l’Otan dont l’équivalent de notre gendarmerie. Ce gars revient et reprend tranquillement place dans la ville rose.

Un syndicaliste qui met un coup de pied dans un téléphone c’est correctionnelle, test ADN, les gendarmes, contrôle judiciaire. Un piquet de grève et c’est dix cars de CRS. Les sidérurgistes arrivent à Paris et les lacrymos déferlent devant un rideau de gendarmes.

Et ce gars s’achète une boite de chargeur ici, "trouve" un 11,43 là, une botte de détonateurs et quelques pains de plastic ou équivalent. Drôle de caddy. Et la police le suivait depuis deux ans ? Si elle ne l’avait pas surveillé, il empruntait quoi le gars ? Un AMX, un sous marin nucléaire ?

Mais, dit Guéant, nous l’avions dans le collimateur. Jamais le ministre n’achète d’antibuée, pas de chiffons pour nettoyer les dits collimateurs ?

Par contre et sans jouer au conspirationniste, ce n’est pas le genre de la maison, rien sur les liens idéologiques qui lient les milieux ultra réactionnaires intégristes musulmans, leurs liens avec le grand capital qui finance les candidats d’extrême droite ou de droite à travers la planète, qui infusent dans les espaces gouvernementaux ; toute les extrêmes droites de la planète.
Rien sur l’histoire des mouvements salafistes et leurs liens congénitaux dans la lutte anticommuniste coordonnée par l’Otan et l’Otase dans tous les pays de culture musulmane pour enrayer par le feu et le sang les exigences démocratiques des peuples.


Le Troll du CAC à rentes avec le financier de la propa intégriste et qui arme les troupes de la Charria à Tripoli...

Pendant qu’on amuse la galerie avec "la piste suivie depuis deux ans", la corde était suffisamment lâche pour qu’un type ait pu préparer, prendre ses repères, scénariser et se rendre coupable de trois rafales de crimes racistes construits comme tels. Il a pu les planifier, les organiser à partir des valeurs communes à tous ces pays où pour arriver à ses fins on tue des enfants, on brûle les livres, on muselle les femmes et toutes les formes de démocratie, où on sélectionne les victimes sur des critères où tous les racismes se conjuguent.

Cette question que personne ne pose, qui va oser publiquement la poser ?

Cela contredit-il mon message d’hier sur les silences institutionnels ? Non, les critères du fascisme quelque soit la langue qui en écrit le cadre et les modes d’emplois sont les critères du fascisme. Ici on tend le bras dans les stades et on casse la gueule aux arabes. Là on dynamite les statues et on casse aussi la gueule à des arabes. Ailleurs on dynamite les maisons et on les rase au bulldozer et on casse encore la gueule à des arabes. Dans d’autres pays on tue les parents et on vole les gosses. Partout à la fin de l’année l’UNICEF fait le compte des crimes politiques de sang et le nombre d’enfants tués.

L’internationale brune la voila.

Canaille le Rouge, le 21 mars 2012

Lu sur son blog

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).