Chats blancs, chats noirs... ? un dessin animé sur un discours de Thomas Douglas

, par  pam , popularité : 2%

La démocratie au pays des souris : dessin animé réjouissant basé sur un discours tenu en 1944 par Thomas Douglas qui fut un dirigeant socialiste du Canada après la seconde guerre mondiale...

Résumé...

Dans le monde des souris, les petits rats élisaient tous les quatre ans un parlement... de chats noirs. Mais les chats noirs ne votaient que des lois dans l’intérêt... des chats, et imposaient aux souricières d’être assez larges pour la patte des chats... C’était douloureux pour les petits rats...

Aussi, ils décidèrent d’aller voter en masse pour élire... des chats blancs ! Ceux-ci avaient promis de réviser la loi sur les souricières. Ils furent élus et imposèrent des entrées de souricières... carrées ! Résultat, les chats pouvaient y mettre leur deux pattes... C’était encore plus douloureux pour les petits rats...

Aussi, ceux-ci allèrent voter en masse et élurent des chats noirs et blancs, des chats tachetés, des chats rayés... et même des chats couleur de petits rats...

Jusqu’à ce qu’une petite souris venue de loin apporte une idée nouvelle... Et si on élisait... une assemblée de souris ? Ouh là là, il fut dénoncé comme "communiste" et mis en prison... Thomas Douglas, qui avait fait rire l’assemblée, l’avertit en conclusion... "vous pouvez enfermer un rat ou un homme, mais vous ne pouvez enfermer une idée !"

Bon, toute la question est de savoir comment faire la différence en politique entre les chats et les souris... Peut-être était-ce l’utilité de la création des partis communistes qui aidaient à faire la différence claire entre chats réformistes et souris révolutionnaires...

Le texte complet du discours

« C’est l’histoire d’un lieu nommé "Le pays des Souris". Le pays des Souris était un lieu où vivaient et jouaient tous les petits rats, où ils naissaient et mouraient. Ils vivaient de la même manière que vous et moi.

Ils avaient même un parlement et tous les 4 ans ils avaient une élection. Ils se rendaient aux urnes et votaient. Certains se faisaient même conduire en charriot, un avantage qu’ils n’obtenaient que tous les 4 ans, pour être exact. Comme vous et moi.

Et à chaque élection, tous les petits rats prirent l’habitude d’aller aux urnes et d’élire un gouvernement. Un gouvernement constitué d’énormes et gros chats noirs.

Maintenant, si vous pensez que c’est étrange que les souris élisent un gouvernement de chats, observez l’histoire du Canada durant les 90 dernières années et vous verrez qu’eux ne sont pas plus stupides que nous.

Je n’ai rien contre les chats noirs. Ils étaient de bons compagnons. Ils conduisaient leur gouvernement avec dignité. Ils promulguaient de bonnes lois. C’est à dire… des lois qui étaient bonnes pour les chats. Mais ces lois qui étaient bonnes pour les chats, n’étaient pas bonnes pour les souris.

Une de ces lois disaient que l’entrée de la souricière devait être suffisamment grande pour qu’un cut puisse mettre sa main à l’intérieur. Une autre loi disait que les souris ne pouvaient se mouvoir qu’à certaines vitesses afin que les chats trouvent à manger sans trop d’effort physique.

Toutes ces lois étaient bonnes pour les chats, mais elles étaient dures pour les souris. Et lorsque les souris les trouvèrent de plus en plus difficiles, quand les souris ne purent plus les supporter, elles décidèrent qu’il y avait quelque chose à faire. Alors elles se rendirent en masse aux urnes. Elles votèrent contre les chats noirs.

Et élurent des chats blancs.

Les chats blancs firent une campagne géniale. Ils dirent : "Le pays des Souris nécessite plus d’avenir". Ils dirent : "Le problème avec le pays des Souris ce sont les entrées rondes de la souricière. Si vous nous élisez, nous créerons des entrées carrées." Et c’est ce qu’ils firent.

Et les entrées carrées furent deux fois plus grandes que les rondes. Et ainsi les chats purent y mettre les deux pattes.

Et la vie devint plus dure que jamais. Et quand elles ne purent supporter plus, ils votèrent contre les chats blancs et élurent les chats noirs de nouveau. Pour plus tard revenir aux chats blancs… et de nouveau les noirs. Elles essayèrent même avec des chats moitié blancs, moitié noirs et appelèrent ça : coalition.

Elles essayèrent même un gouvernement fait de chats tachetés. C’étaient des chats qui essayaient de parler comme des souris, mais qui mangeaient comme des chats.

Vous voyez mes amis, le problème n’était pas la couleur des chats. Le problème est qu’ils étaient des CHATS. Et comme ils étaient des chats, naturellement, ils avaient des intérêts de chats et non de souris.

Puis arriva de très loin une petite souris qui avait une idée.

Mes amis, soyez attentifs à un humble compagnon qui a une idée. Elle dit aux autres souris : "Regardez compagnons, pourquoi continuons-nous à élire un gouvernement constitué de chats ? Pourquoi n’élisons-nous pas un gouvernement constitué de souris ?" "Oohhh !" dirent-ils. "C’est un communiste". Alors ils le mirent en prison.

Mais j’aimerais vous rappeler que vous pouvez enfermer une souris ou un homme, mais vous ne pouvez enfermer une idée. »

Tommy Douglas - Thomas Clement (Tommy) Douglas, né le 20 octobre 1904 à Falkirk (Écosse) et décédé le 24 février 1986 au Canada, est un ancien premier ministre de la Saskatchewan (1944-1961). Il a dirigé le premier gouvernement socialiste en Amérique du Nord, et il était le premier chef fédéral du Nouveau Parti démocratique.

Voir en ligne : sur le site résistance politique

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

  • Formons nos cellules !

    La discussion de congrès sur l’organisation du parti communiste doit bien sur traduire les débats sur sa stratégie, (...)

  • La Chine et un marxiste à Paris

    Notre camarade Jean-Claude Delaunay, économiste marxiste qui vit actuellement en Chine, va publier prochainement un (...)

  • Hommage à Jean Salem

    Le Cercle Universitaire d’Études Marxistes à tous ses amis,
    C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris (...)

  • CUEM : Calendrier 2017-2018

    Cercle universitaire d’études marxistes
    « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde, il s’agit (...)

  • Voix sans Voile

    Cher-e-s camarades,
    Je vous annonce la sortie prochaine de mon livre, intitulé "Voix sans Voile", préfacé par PIERRE (...)

  • Viols à Solférino ?

    A quand les bordels dans les couloirs de Solferino pour « les migrants » ?
    C’est une insulte d’abord pour ces (...)

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).