Avec quoi je ne suis pas d’accord

, par  Jacques Cros , popularité : 1%

On peut tourner en rond, si on ne change pas la logique du système économique et social qui nous gère on se condamne à voir se perpétuer les difficultés.

Les élections présidentielles posent un problème de démocratie. Dispositions inscrites dans la Constitution de 1958, elles appellent à un bipartisme qui a été renforcé par la désignation du président de la république au suffrage universel. Les choses se sont par la suite aggravées en subordonnant les législatives aux présidentielles. Le résultat c’est une alternance qui ne répond pas aux douloureuses questions qui sont posées.
On peut tourner en rond, si on ne change pas la logique du système économique et social qui nous gère on se condamne à voir se perpétuer les difficultés. Évidemment opérer une rupture avec le mécanisme du profit ne se fera pas en claquant dans les doigts.

En 1920 au congrès de Tours, la majorité des délégués avait pris la décision de rompre avec la cohérence qui avait conduit aux horreurs de la guerre de 14-18. Ce ne fut sûrement pas simple, nous en convenons. C’était pourtant une nécessité historique !
Où en sommes-nous en 2017 ? Avons-nous pris la mesure de l’impasse où nous mène le maintien hors de leurs limites de structures en fin de course qui ne permettent pas de résoudre quoi que ce soit ?

Poser la question c’est y répondre. Y compris dans le domaine de la paix ce n’est pas un peu de baume tranquille sur les plaies qui est la solution. Et c’est aussi vrai pour l’emploi, la précarité, le pouvoir d’achat, la protection sociale, les services publics, l’environnement…

Peut-on continuer à faire l’impasse sur une analyse de l’orientation qui a été suivie pendant des années et qui a consisté à se voiler la face devant ce qui frappe à la porte de l’histoire ? Peut-on ne pax voir la signification de l’Union européenne comme vecteur d’un capitalisme exacerbé ? Est-il possible de nier la mise en sourdine de la dimension révolutionnaire du PCF avec sa stratégie électoraliste qui de programme commun en gauche plurielle, puis en CUAL et en Front de Gauche, a eu pour effet, sinon pour objectif, de faire disparaître le parti communiste de la scène ?

Cette situation a pourtant conduit à ce qu’on ne puisse pas présenter de candidat aux présidentielles de 2017 et on a camouflé notre disparition avec l’appel à voter pour un socialiste, Mélenchon ou peut-être même Hamon ! On est dans la suite de ce à quoi nous préparait Robert Hue quand il était secrétaire général du parti. Aujourd’hui, c’est révélateur, il appelle à voter Macron !

Au passage j’ai relevé dans le programme de Mélenchon des idées qui rappellent celles de "Sortir du nucléaire". Je veux croire qu’il n’a pas réfléchi au problème. Autant je combats l’utilisation de cette énergie à des fins militaires, et de ce point de vue je souhaiterais voir les amis de ce candidat à nos côtés, autant je récuse le fait qu’on puisse envisager de s’en passer pour ce qui est du domaine civil. Qu’il faille s’entourer de garanties quant à la sécurité des travailleurs de ce secteur comme des usagers, c’est l’évidence. Cette source d’énergie est d’un autre ordre de grandeur que les précédentes. On ne reviendra pas au temps de la lampe à huile ni de la marine à voile ! A moins de se satisfaire de la stagnation économique et sociale !

Jacques Cros

Brèves Toutes les brèves

  • Quelle gauche reconstruire ?

    Décidément,
    Depuis des années, l’orientation du parti communiste tourne et retourne autour d’une seule question, la (...)

  • La fin des partis ?

    Suite de "tout change pour que rien ne change"
    Les partis politiques seraient donc dépassés... Ils seraient (...)

  • Un candidat PCF ?

    Il y a une circonscription où le PCF présente un candidat, au milieu des quelques cas de candidats PCF-FI, ou des (...)

  • Pierre Laurent, la dérive...

    Pierre Laurent vient de diffuser une lettre aux salariés de l’énergie pour se différencier du programme anti-nucléaire (...)

  • Fanon, les communistes...

    Des jeunes peuvent facilement découvrir cette magnifique chanson de Ferré "les anarchistes"... Ils n’auront jamais (...)

  • JLM, la mer et l’énergie...

    Le soutien à Jean-Luc Mélenchon doit avoir les yeux grands ouverts sur les risques d’une bataille personnelle qui se (...)

  • D’ou vient Macron....

    Centriste Année Voix %inscrits %exprimés Lecanuet 1965 3 777 119 13,06 % 15,57 % Poher 1969 5 268 651 17,85 % 23,31 (...)

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).