300 équivalent-ils 3.000 millions ?

, par  auteurs à lire , popularité : 1%

Les 300 plus grandes fortunes du monde accumulent plus de richesses que les 3.000 millions de pauvres.

C’est ce que dit le professeur Jason Hickel de la London School of Economics, un conseiller de The Rules, un mouvement qui lutte contre les inégalités, et auteur d’une vidéo intitulée "Inégalité de la richesse mondiale".

"Nous citons ces chiffres, parce qu’ils offrent un comparatif clair et impressionnant, mais en réalité, la situation est bien pire :
- les 200 personnes les plus riches disposent d’environ 2,7 billions de dollars.
- C’est beaucoup plus que ce qu’ont 3.500 millions de personnes, qui totalisent 2,2 billions de dollars",
explique l’économiste.

Jason Hickel note que son mouvement veut faire plus qu’illustrer cet "indice brutal d’inégalité" et démontrer que la situation empire de jour en jour. Citant une étude récente menée par l’ONG Oxfam, l’économiste a souligné que les revenus des 1% les plus riches ont augmenté de 60% au cours des 20 dernières années, avec la crise financière, en accélérant ce processus au lieu de le freiner.

Dans la vidéo "Inégalité de la richesse mondiale", le mouvement The Rules expose comment cette inégalité croît au fil du temps dans différents pays. Ainsi ;
durant la période coloniale, l’écart entre pays riches et pauvres est passé ;
- de 3 à 1
- à 35 à 1.

Depuis lors, l’écart a augmenté jusqu’à un niveau de 80 à 1.

Selon l’économiste, la croissance de l’écart est due en partie aux politiques économiques néolibérales que les institutions internationales comme la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI) et l’Organisation mondiale du commerce (OMC), ont imposées aux pays en développement au cours des dernières décennies.

"Ces politiques ont été élaborées pour libéraliser de force les marchés, en les ouvrant aux multinationales pour leur donner un accès sans précédent à une terre bon marché, des ressources et une main-d’œuvre. Mais à un prix très élevé : c’est ainsi que les pays pauvres perdent environ 500.000 millions de dollars de leur PIB par an", explique le professeur en citant l’économiste Robert Pollin de l’Université du Massachusetts.

Selon Jason Hickel, c’est un drainage évident des richesses des régions pauvres vers les zones riches. "Les gouvernements des pays riches célèbrent en permanence combien ils dépensent pour l’aide aux pays en développement et les sociétés multinationales vérifient cela par le biais de leurs rapports annuels, mais aucun ne confesse combien il a tiré et tire des pays en développement", conclut l’économiste.

(Tiré de Russia Today)

Voir en ligne : Traduit par Maurice Lecomte

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).