Programme de stabilité : quelles sont les motivations des deux députées socialistes abstentionnistes (de Seine-Maritime) ?

Ainsi donc nous comptons deux députées socialistes abstentionnistes en Seine-Maritime, Catherine Troallic et Dominique Chauvel. On ne peut que s’interroger sur leurs motivations profondes. L’une d’entre elles, Catherine Troallic, n’avait ravi le siège du député communiste Jean-Paul Lecoq que de 41 voix. Après bien des promesses électorales. Rappelons-nous qu’elle a voté sans états d’âme, avec Dominique Chauvel, le pacte de stabilité Sarkozy-Merkel-Hollande (TSCG), l’ANI (Accord national sur la compétitivité et l’emploi), la confiance à Manuel Valls... Serait-il devenu difficile pour elles aujourd’hui de parcourir leurs circonscriptions ? En effet bon nombre de leurs électeurs et électrices sont salariés et subissent les conséquences de l’austérité et des mesures prises par le gouvernement socialiste-vert. Ainsi chez Renault, l’ANI a fait perdre aux travailleurs entre 17 et 21 jours de congés annuels... D’autres sont fonctionnaires et voient leurs salaires gelés... Des militants syndicaux continuent d’être sanctionnés... D’autres encore sont licenciés parce que l’Etat laisse les actionnaires vendre et liquider les usines...

La seule façon pour ces élues socialistes de prouver leur bonne foi serait de quitter ce PS social-libéral et de démissionner de leur mandat. Mais il est plus probable que les abstentions de ces deux députées socialistes, comme celles de leurs autres collègues, sont nécessaires pour faire durer les illusions des électeurs qui avaient cru voter à gauche en votant pour elles. Il faut que les illusions perdurent et que le PS garde des électeurs de gauche à l’aube de la campagne des européennes. Ces socialistes (dissidentes ?) ne manqueront pas d’apporter leur appui à la liste socialiste-libérale en nous expliquant que voter PS c’est voter pour une "Europe sociale" et une "réorientation de l’Europe".

Mais les électeurs se souviendront certainement des promesses non tenues : elles sont si proches. Ils se rappelleront peut-être aussi des promesses d’une "Europe sociale" lors du vote du traité de Maastricht, puis du traité constitutionnel. Sans doute bon nombre d’entre eux traîneront-ils les pieds pour aller voter, puisque soit on ne tient pas compte de leur vote (vote NON au traité constitutionnel en 2005), soit leur vote ne sert à rien (élections européennes), soit le PS leur ment en leur promettant une politique de gauche qu’il n’a jamais eu l’intention de faire et poursuit la politique de Sarkozy.

Yvette Genestal

Sur le site Action communiste, le 1er mai 2014

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).

Commentaires récents