64% des français voteraient aujourd’hui contre le traité de Maastricht

Selon un sondage Ifop paru ce lundi 17 septembre 2012 dans Le Figaro, 64 % des Français voteraient contre le traité de Maastricht, alors qu’il avait été ratifié de justesse il y a vingt ans (adoption par 51% le 20 septembre 1992) dans des conditions expresses afin de réduire la réflexion des français (quinze jours de débats supplémentaires et il était retoqué...). Rappelons que c’est le traité de Maastricht qui a instauré la BCE et la monnaie unique, l’euro, privant les peuples et les nations d’une partie fondamentale de leur souveraineté.

Depuis ce fameux traité de Maastricht, l’Union européenne va plutôt « dans la mauvaise direction » pour 67% des sondés.

Egalement, six Français sur dix rejettent une intégration européenne renforcée, c’est-à-dire avec une politique économique et budgétaire unique. Dix ans après le passage à l’euro, les français jugent que les conséquences de la monnaie unique sont nettement négatives sur la compétitivité de l’économie française (pour 61% contre 24%), sur l’emploi (63% contre 6%) et surtout sur le niveau des prix (89% contre 5%).

L’euro serait un handicap dans la crise actuelle pour 45% des sondés, 23% y voyant un atout et 32% ni l’un ni l’autre. L’Union européenne n’agit pas de façon efficace pour limiter les effets de la crise pour plus des trois quarts (76%) des personnes interrogées (contre 24%).

L’instauration d’un État unique européen n’est jugée probable que par 44% (contre 56%).

Et, aussi paradoxal que cela puisse paraître, seulement 35% sont favorables à l’abandon de l’euro. Même opinion, certes moins tranché concernant l’intérêt d’appartenir à l’U.E. : 49% pense qu’il est « dans l’intérêt » de la France d’appartenir à l’UE, 27% estime que ce n’est pas dans son intérêt et 24% que ce n’est ni l’un ni l’autre.

Lu dans la presse de ce jour

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).