Déclaration de Pierre Bell-Loch et soutien aux candidats de Vitry

, par  communistes , popularité : 2%

Le Conseil National du 5 septembre devait valider les candidatures de Fati Konaté et Grégoire Verny pour la législative partielle de Vitry/Alfortville dans le Val de Marne. Un recours a été déposé contre ces candidatures par des membres de la section de Vitry, bien que ces candidatures aient été largement approuvées par les communistes des sections concernées et sans qu’aucune autre soit déclarée. La commission des conflits a rendu un avis négatif sur ces candidatures. Pierre Lacaze, Igor Zamicheï, plusieurs camarades de la direction nationale proposaient cependant de les valider, compte-tenu du vote des sections et du fait qu’il ne peut y avoir à ce jour d’autres candidatures sur cette circonscription dans laquelle nous voulons assurer une présence communiste. D’autre part, il ne faut pas faire peser sur les législatives les problèmes spécifiques aux municipales.

Des membres de l’ancien exécutif de Jean Claude Kennedy, de la direction départementale du Val de Marne ont pu s’expliquer largement pour donner leur avis. Mais le point de vue de Pierre Bell-loch et Fabienne Lefebvre, membres du CN, n’a pu être entendu. Pour cause, par souci d’apaisement, ils se sont auto suspendus du Conseil National jusqu’à la fin du travail de la commission ! Les uns peuvent donc argumenter, les autres sont privés de parole !

Vitry n’est pas un modèle et il est regrettable que les désaccords entre l’ancien maire, une partie de son équipe, la section du PCF n’aient pas trouvé d’issue conforme à nos statuts. Cela interroge sur la profondeur des désaccords, la volonté des uns et des autres d’aboutir et sur la responsabilité de la direction départementale. Cela interroge aussi sur des statuts que nous pensons à revoir. Cependant Pierre Bell-lloch a été largement soutenu par la liste et le groupe communiste au moment de son élection. La section n’a pas remis en cause la décision. Conseiller Général sortant, il est un élu respecté.

Il n’y a pas d’issue dans une recherche de règlements de compte pour désigner des coupables. Nous avons l’expérience passée de fédérations, par exemple la Somme, où ces politiques de terres brulées ont été désastreuses pour le PCF. C’est pourquoi nous avons voté pour la validation des candidatures de Fati Konaté et Grégoire Verny et nous les soutiendrons dans leur campagne : Caroline Andreani, Marie-Christine Burricand,Michèle Carbonnier, Michèle Picard, Danielle Trannoy, Gilles Gourlot, Hervé Poly, Anne Manauthon, Jean-Pierre Meyer, Clara Gimenez... membres du CN.

Déclaration de Pierre Bell-Loch :

C’est avec tristesse et consternation que nous apprenons que le conseil national du PCF a décidé de suivre l’avis de la commission de conciliation sur la candidature de Fati Konaté aux législatives partielles de Vitry/Alfortville.
Pour nous, ce vote ne peut être considéré comme statutaire dans la mesure où il intervient après le dépôt des candidatures en préfecture et avant même la conclusion des investigations de la commission de conciliation sur le conseil municipal du 4 juillet.

Nous constatons que notre retrait du Conseil National pour permettre l’apaisement et le débat a ouvert en réalité un procès sans avocats tronquant la perception des camarades sur notre réalité.
Ainsi n’a pu être porté à la connaissance des camarades le courrier du président de groupe PS de Vitry qui témoigne de l’accord proposé par notre tête de liste à nos adversaires et aux élus socialistes dans le but d’évincer des élus communistes et EELV. Ce courrier déterminant pour prouver notre éthique et notre bonne foi a été envoyé jeudi au président de la commission et n’a toujours pas été versé au dossier des membres de la commission.

Nous serons donc présents lors des prochaines instances nationales pour empêcher les arguments fallacieux véhiculés par des personnes extérieures à notre section et qui fondent malheureusement trop de décisions à notre endroit.
Nous alertons nos camarades et responsables nationaux de leur responsabilité à punir la jeunesse issue des quartiers populaires et membre du parti de notre ville. Prenant le risque de créer une fracture entre le parti et ceux qu’ils défend, ils prennent la décision d’encourager les troubles internes à notre section et le risque de perdre le département et la deuxième ville de France dirigée par un maire communiste.

Nous demandons le retrait de cet avis non statutaire ainsi que nous présenterons un recours contre l’ensemble des candidatures validés par le CN dont nous savons qu’aucune n’a été validées statutairement devant les sections.
Notre parti est celui des quartiers et des classes populaires. Préférer, comme c’est le cas en l’espèce, à ceux qui le défendent et le portent, l’absence de candidat communiste est une faute politique majeure. Nos idéaux ont besoin d’une organisation politique du local au national ancrée dans le peuple et en phase avec son époque.

Chacun prendra donc ses responsabilités et pour notre part nous ne démissionnerons pas de notre combat pour le plus fragiles dedans comme en dehors du parti.

Bien fraternellement

Pierre Bell-lloch
Secrétaire de section de Vitry sur Seine

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).