Un front uni révolutionnaire de solidarité avec la lutte du peuple de Kobane contre ISIS Déclaration du FPLP, le 13 octobre 2014

, par  auteurs à lire , popularité : 7%

Le Front Populaire pour la Libération de la Palestine exprime sa solidarité avec la résistance kurde de Kobane qui lutte pour son auto-défense et celle de sa communauté contre le groupe armé réactionnaire, ISIS, dont l’entrée dans notre région a été facilité et soutenu par les puissances impérialistes et leurs laquais.

Le camarade Khaled Barakat [1] a déclaré que « toutes les forces révolutionnaires palestiniennes et arabes devraient unir leurs efforts pour soutenir la lutte de la résistance kurde de Kobane contre ISIS et leurs partisans impérialistes ».

JPEG - 9.3 ko

Les peuples en Syrie, en Irak et partout dans la région ont été attaqués par l’impérialisme - une attaque qui ne vient pas seulement par des frappes aériennes et l’occupation, mais grâce à l’appui de puissances régionales réactionnaires, à travers la promotion du confessionnalisme, et par des groupes armés réactionnaires portant un programme de chaos confessionnel. Ils ont cherché à remplacer le conflit central dans la région, celui des peuples contre le sionisme et l’impérialisme, par le confessionnalisme et l’imposition d’une violence massive et réactionnaire contre les groupes minoritaires qui font partie intégrante de la région, alors que ces mêmes groupes armés réactionnaires laissent l’État sioniste et les forces impérialistes intactes. Ces attaques ont eu lieu en même temps que la dernière agression sioniste génocidaire contre le peuple palestinien dans la bande de Gaza. « Nous sommes avec le peuple de Syrie qui défend son unité contre toute tentative de partition du pays et le pillage de ses ressources au profit de l’impérialisme, ce qui est l’objectif d’ISIS et de ses alliés », a déclaré Barakat.

« Aujourd’hui, les combattants kurdes, les femmes et les hommes, luttent pour leur liberté et leur vie contre ces groupes réactionnaires dont la présence dans la région a été fournie, armée et soutenue par l’impérialisme et ses alliés et agents dans la région. Ce n’est pas un accident et pas simplement symbolique que ISIS attaque aujourd’hui Kobane avec des armes américaines », a déclaré Barakat. « En particulier, le rôle des femmes combattantes dans la résistance kurde à tous les niveaux de la lutte et de la direction est un exemple héroïque de sacrifice. »

« Il faut aussi noter que le rôle de l’État et du gouvernement turc, un des principaux partenaires commerciaux d’Israël et un allié militaire clé des États-Unis, a été d’encourager l’entrée de ces groupes armés réactionnaires (ISIS et autres) qui s’attaquent désormais à Kobane en Syrie. Dans le même temps, dans les derniers jours, des dizaines de manifestants kurdes ont été tués par les forces armées de l’État turc. La soi-disant "zone de sécurité" proposée par la France et la Turquie, et les frappes aériennes des États-Unis et ses alliés, ne sont rien de plus qu’une couverture pour l’entrée de l’impérialisme dans la région. La seule véritable sécurité ne peut être établie que par la lutte populaire et la résistance, pas les armées impérialistes et les forces aériennes », a déclaré Barakat.

Depuis de nombreuses années, les combattants palestiniens en quête de liberté ont lutté dans la même tranchée que les combattants kurdes. « Il y a une longue tradition de soutien des révolutionnaires palestiniens aux combattants kurdes pour la liberté. Nous partageons un ennemi commun, l’impérialisme. Et nous partageons aussi l’ennemi commun de groupes réactionnaires confessionnels armés, comme ISIS, qui sont, à leur racine, une création et un résultat de l’impérialisme et de ses occupations et son hégémonie sur la région. Les régimes arabes réactionnaires, en particulier l’Arabie Saoudite et le Qatar, ont joué un rôle majeur pour encourager l’armement et la propagation de cette menace pour les peuples de la région », a déclaré Barakat.

« Aucune solution ou aide de notre région ne viendront des armées impérialistes ou des frappes aériennes impérialistes. Ces forces ont seulement apporté la terreur, le confessionnalisme, la réaction et la mort partout où ils vont. C’est la lutte de nos peuples unis qui peuvent affronter et remporter la victoire sur l’impérialisme et le sionisme, les principales sources de terreur dans la région, et sur ​​les forces réactionnaires qui cherchent vicieusement à maintenir leur hégémonie et piller les ressources de notre peuple » a dit Barakat.

JPEG - 71.8 ko

Voir en ligne : Sur le site couppourcoup31

[1*Khaled Barakat est un écrivain et militant palestinien

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).