Compte rendu d’un débat réel de la section de Béziers.

Situation politique après les attentats du 13 novembre Débattre, réfléchir, analyser et agir

, par  Paul Barbazange , popularité : 1%

Trois semaines après les attentats la section de Béziers a choisi de consacrer son assemblée mensuelle de réflexion à la situation politique après les attentats. Vous trouverez ci dessous un compte rendu rédigé par notre camarde J Cros. toujours très fidèle. Demeure l’immensité du travail politique à mettre en oeuvre pour reconstruire la perspective anticapitaliste de ce début de siècle réhabilitant le politique et donnant à la jeunesse d’autres chemins que la voie nihiliste. Le plus difficile dans le débat a été de bien cerner les chemins immédiats de l’action. En post scriptum vous trouverez la feuille distribuée en début de réunion pour faciliter l’ouverture du débat et son ampleur.
Paul Barbazange.

Situation politique après les attentats du 13 novembre

Une assistance assez fournie, entre cinquante et soixante personnes, s’est retrouvée au 2 de la rue Voltaire, à l’invitation du cercle populaire Joseph Lazare ce vendredi 4 décembre pour son troisième repas à thème de l’année. Un rapport relativement court, c’était un choix, présenté par Paul Barbazange, a permis d’engager le débat sur le contexte que nous connaissons.

Un rapport, fait d’interrogations qui incitaient aux échanges, ce dont ne s’est pas privée l’assemblée. Le pouvoir exploite l’émotion légitime consécutive aux attentats à des fins qui complètent et aggravent sa politique tant au plan intérieur que dans le domaine international.

Les réactions de la communauté musulmane ont été différentes après le 13 novembre qu’après les attentats de Charlie Hebdo. Un regard lourd d’inquiétudes est porté sur les actions terroristes menées par DAESH et ceux qui s’en réclament. Ces gens-là ne font pas de quartier et leurs crimes ne visent pas que la France.

La nature résolument fasciste de ce pseudo état n’aura peut-être pas été aussi cernée qu’il l’aurait fallu. C’est que nous sommes confrontés à des données complexes et contradictoires. La responsabilité des puissances impérialistes a pu cependant être soulevée, le recours à la guerre pouvant être la réponse du capitalisme à la crise qu’engendre sa logique de profit.

Les ingérences extérieures dans les états souverains ne sont pas acceptables. Elles cachent la volonté de l’impérialisme de s’implanter partout où ils y voient leur intérêt. L’appropriation des richesses du monde est leur objectif, camouflé sous des prétextes divers.

La question religieuse a été présentée de deux façons sensiblement différentes par deux intervenants. Pour l’un la position islamiste radicale interpelle, pour l’autre il a été souligné qu’à l’occasion de chaque conflit les belligérants ont cherché à mettre Dieu dans leur camp. La religion a pu servir d’argument aussi bien pour le début du colonialisme avec les Croisades que pour la conquête du Nouveau Monde avec l’évangélisation des populations.

L’attention a été attirée à ce sujet sur la tentative de rallier à la guerre contre les Arabes l’opinion publique en mettant en exergue l’aspect religieux du conflit. C’est patent à Béziers et cela renvoie aux échéances électorales que peuvent être favorables aux tenants du racisme, de la xénophobie, de l’islamophobie, du colonialisme et de la guerre.

La sécurité ne sera pas acquise par une victoire militaire, l’expérience nous enseigne la vanité d’un tel espoir. On n’arrêtera pas le bras des terroristes par des bombardements massifs. La paix est ici, comme toujours, une exigence incontournable. Une paix qui ne sera gagnée que par la justice. C’est d’ailleurs à la suite de 14/18 et de l’Union Sacrée qu’avait été créé en France un parti révolutionnaire qui avait su s’engager résolument contre la guerre.

Une place a été faite dans la discussion à l’état d’urgence qui a été voté sous la pression des événements et qui comporte des risques d’atteintes aux libertés. Une pétition circule pour demander qu’il ne soit pas inscrit dans la constitution.
Paul Barbazange a tiré quelques conclusions de la soirée qu’il a trouvée riche, les interventions ayant couvert l’essentiel des questions contenues dans l’ordre du jour. Il a rappelé que l’Europe avait participé à l’effondrement d’un état socialiste, la Yougoslavie, et contribue actuellement à déstabiliser la région de l’Ukraine par le recours à la force armée. Des faits qui méritent d’être pris en compte lors du prochain congrès et qui éclairent sur la nature de l’Europe.

Au menu du repas qui a suivi figurait du Chile con carne, un plat qu’avait préparé René. Le chroniqueur n’est pas en mesure de vous en dire plus.

Jacques Cros

130 Morts, des dizaines de blessés le 13 novembre à Paris,
plus de 30.000morts dans des attentats en 2015.
Comment vaincre le terrorisme ?
Quelques pistes de questionnements dans un dossier extrêmement complexe.

L’actualité :
*Peur, angoisse, sidération, colère, réactions individuelles et/ou collectives, organisées ou non...
*Sécurité : Revendication quasi unanime.
*Autre type d’attentat qu’en janvier ? Terroriser qui ? Les jeunes spécifiquement visés.
*Etat d’urgence : nécessaire ? Dangereux ? attentatoire aux libertés...Modifications constitutionnelles
*Qui sont les terroristes ? Comment sont-ils embrigadés ? Comportement religieux ou sectaire....? les filières, les retour, combien ?
*Quelle est leur origine politique, sociale, le rôle d’internet de la prison, des camps d’entraînement....
*Le djihadiste -bombe humaine- est-il un simple kamikaze ?
*La France en guerre ?
*Austérité : pour Hollande, le PS, l’Europe, l’austérité n’est plus de mise ; 10.000 embauches de fonctionnaires annoncées... D’où vient le financement de la guerre ?
*Parler d’autre chose que : Chômage, pauvreté, luttes sociales Air France, questions écologiques majeures...
*Etat d’urgence, état de siège, historique des votes du groupe communiste, modifications de la constitution.
*Etat d’urgence sociale !
*Les attentats hors de France : Turquie, Sinaï (Egypte), Beyrouth (Liban), Tunis, Mali et chaque jour en Irak, Syrie, au Yemen, Nigeria.

Guerre et paix : gagner la paix
*La troisième guerre mondiale a t elle débuté depuis septembre 2001 ?
*Gagner la paix ou gagner la guerre ?
*Gagner une paix solide est-il possible par les seuls actes de guerre ? Bombardements, guerre sur le terrain. Peut-on gagner une guerre avec des bombes ?
*Quel retour du politique au moyen orient ? Et dans le monde.
*Rôle possible de l’ONU. Poursuite des agressions de l’empire ou amorce de solutions. L’échec de la grande coalition.
*L’affrontement contre Daesh est-il un combat anti fasciste ?
*Guerres du pétrole, des gazoducs et des énergies carbonnées : toujours bien situer les causes immédiates, à moyen terme, à long terme..
*Kurdes : un peuple sans état, des combattants de la démocratie,...
*Rôle de la CIA depuis 1945, la nouvelle stratégie de destruction des états.
*Relations spécifiques de la France avec l’Arabie Saoudite, le Quatar...Ventes d’armes et trafics.
*D’Al Queida à Daesh en passant par le GIA et Bokoharam...Objectifs, idéologie, emprise géographique de ces groupes terroristes.
*Daesh en Syrie, Irak : Quelle nature ? groupe terroriste, proto-état, état fonctionnel ?
*Echec de toutes les guerres de l’empire. Palestine,Yougoslavie, Koweit, Irak, Afghanistan, Syrie...
*Bachar El Hassad : Président élu ? Tyran sanguinaire... Qu’était la Syrie baassiste des années 80 ?
*La question palestinienne, les positions sionistes.

Quelques notions sur lesquelles il nous faut travailler :
*Depuis la chute du socialisme vivons nous la fin de l’histoire ?
*Droit des peuples à disposer d’eux mêmes, colonialisme, néocolonialisme.
*Islam, chiisme, sunnisme, salafisme,wahabisme, Islam modéré.
*Pourquoi et comment les positions de la droite (Villepin hier, parfois Fillon) peuvent-elles nous intéresser ?
Des mots dont il faut préciser le sens : (souvent des concepts, créés utilisés massivement par nos adversaires dans les médias)
Bombardement rebaptisés "frappes", "dégâts collatéraux", "guerre propre", "guerre dissymétrique", "guerre de bas niveau", OTAN, djihad, islamophobie, "Conflit de civilisation", "Ennemis de l’intérieur"

Et tout ce qui vous semble important. Soulevez ce qui vous semble manquer.................................
fiche rédigée par P Barbazange

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).