Résolution du Comité Central du parti Communiste d’israël : La paix est possible, mais pas par le chemin de Obama-Netanyahu

, par  communistes , popularité : 2%

traduction DB pour changement de société.

« La clé du succès pour n’importe quelles négociations politiques est la volonté du côté israélien de mettre fin à l’occupation et enlever les implantations pour permettre la création d’un état palestinien avec sa capitale à Jérusalem Est, à côté d’Israël, dont la capitale est à Jérusalem-ouest », insiste le Comité Central du CCPP dans sa 12ème session, qui a eu lieu à Haifa le 3 septembre 2010.

La cérémonie inaugurale des négociations directes entre le gouvernement Netanyahu et l’OLP, apparement était utile au Président américain Obama sur le plan diplomatique et politique pour donner un élan aux Élections législatives de novembre. Néanmoins, il ne semble pas que les négociations rafistolées entre le Premier ministre Netanyahu et le Président de l’OLP MAHMOUD ‘ Abbas déboucheront sur un accord de paix.

Le CCPP continue à soutenir la solution d’une paix juste, et la stabilité grâce à des négociations sur la base des résolutions de L’ONU , sur la fin de l’occupation israélienne et sur la reconnaissance du droit des Palestiniens à la souveraineté et l’indépendance aux territoires occupés en 1967. L’expérience des 17 ans passés depuis la signature des Accords d’Oslo nous a appris que sans accord préalable sur un calendrier sur les négociations et leur but – la création d’un état palestinien avec sa capitale à Jérusalem Est et la résolution de toutes les questions sur le statut final, y compris la question des réfugiés – les négociations n’ont aucune chance d’aboutir à la fin du conflit.
Le gouvernement de droite mené par Netanyahu est intéressé par les négociations directes comme le moyen de sortir du trou qu’il s’est lui-même creusé dans l’opinion publique internationale vis-à-vis dela Guerre de Gaza (2008/9) et la mise à mort criminelle des passagers à bord de la flottille de solidarité de Gaza. Netanyahu considère aussi que le progrès apparent aidera les EU dans leur pression sur les états arabes pour qu’ils rejoignent l’offensive coalisée sur l’Iran, qui est un objectif stratégique américano-israélien. Ce dont est dépourvu le gouvernement de Netanyahu , comme en témoigne clairement la déclarations du ministre des Affaires Etrangères Avigdor Lieberman et d’autres ministres, est la volonté pour démanteler les implantations et en finir avec l’occupation.

Netanyahu et son gouvernement refusent sur le fond non seulement les principes de retrait de tous les territoires occupés en 1967, le démantèlement des implantations et la solution de la question de réfugié en conformité avec les résolutions de L’ONU – ils se préparent à reprendre les construction dans les implantations à la fin de la période de gel actuelle. Et comme si ce n’était pas assez, ils exigent comme une condition préalable pour n’importe quel progrès dans le sens d’un accord, que la direction palestinienne reconnaisse l’annexion de territoires en Israël et « le caractère juif » de l’état israélien, grâce auquel ils prétendent refuser des droits civils et nationaux égaux pour la population arabe en Israël.

Nous Communistes israéliens, Juifs et Arabes, nous avertissons que les positions de Netanyahu et ses exigences, soutenues par l’administration d’Obama, ne mèneront pas à un traité de paix, mais à une autre guerre. Les provocations de l’armée israélienne à la frontière du nord et dans la Bande de Gaza, la course aux armements accélérée et les manoeuvres diverses tout indique des préparatifs d’une offensive militaire contre des objectifs près (le Liban, la Syrie) et lointain (l’Iran).

Beaucoup de voix palestiniennes se sont élevées en critiquant le Président Abu-Mazen, qui a hésité face aux menaces de l’administration d’Obama de bloquer toute l’aide économique et à décidéde rejoindre les pourparlers. La gauche Palestinienne a publié une proclamation importante et claire appelant à s’abstenir, dans les circonstances actuelles, de participer aux pourparlers patronnés par les États-Unis et avertissant que ceux-ci affaibliront l’Autorité palestinienne.

Le CCPP apporte sa solidarité aux forces gauches Palestiniennes, qui luttent et mènent le combat pour en finir avec l’occupation et pour aboutir à une paix juste et stable et qui exige que l’Autorité palestinienne prenne une position ferme sur le retrait complète d’Israël des territoires occupés en 1967.

Le CCPP fait appel à ceux qui veulent la paix en Israël, Juifs et Arabes,pour lutter ensemble contre le gouvernement de droite de Netanyahu et sa politique désastreuse et pour une paix israélienne-palestinienne sans occupation ou annexion.

CCPP salue le courage des nombreux personnels de théâtre, des auteurs et des savants qui ont déclaré leur refus de se produire dans l’implantation d’Ariel, comme dans tout autre implantation et qui a fait appel aux directions de leurs théâtres pour travailler seulement dans Israël. Cette résistance contribue à l’effort pour en finir avec l’occupation et pour démanteler les implantations, qui sont un obstacle pour une vie de paix et des bonnes relations amicales.

Les tentatives hystérique de ministres gouvernementaux, MKS de droite (les membres du Knesset – le Parlement israélien) et des organisations proto-fascistes pour terroriser les professionnels de théâtre et des artistes et menacer des universitaires critiques du renvoi et le retrait de financement, montre à quel point il existe un lien fort entre la défense de la démocratie et de la liberté de pensée et la nécessité de mettre fin à l’occupation des territoires Palestiniens.

Le Comité Central du CCPP dénonce la campagne d’intimidation contre des professionnels de théâtre, des artistes et des universitaires, aussi bien que les arrestations en cours de ceux qui résistent aux dépossession et implantation dans Scheik Jarrah et Silwan à Jérusalem Est.

Escalade dans la politique de dépossession

Les démolitions cachées répétées du village d’Al-’Araqib dans le Néguev, entraînant la spoliation et l’exhibition de ses résidants, sont une expression de la politiqueraciste de dépossession en voie d’intensifucation , le manque de respect pour des droits fondamentaux de l’homme et la purification ethnique.

Des égalitaristes arabes et juifs ont formé une opposition militante aux démolitions, en aidant à la reconstruction du village. Le CCPP est fier de leur action et les félicite.

Le CCPP dénonce les démolitions, les brutalités policières et l’arrestation et la procédure judiciaire contre des combattants pour la paix et l’égalité – parmi eux Ayman ‘ Odeh, le Secrétaire de Hadash (le Front Démocratique pour la Paix et l’Égalité).

Le CCPP réitère son soutien au droit d’abri et au droit des Arabes Bédouins de vivre sur leur terre. Le bureau Politique du CCPP demande aux organes du parti de continuer leurs actions de solidarité avec les résidants d’Al-’Araqib, de rassembler des fonds pour eux et faire tout ce qu’ils peuvent pour soutenir la reconstruction du village.

Le dixième anniversaire des événements d’octobre 2000

Une décennie est passée depuis que la police et le personnel des Garde-frontière ont tué 13 citoyens palestiniens par des balles Israëliennes après que ceux-ci aint protesté contre l’oppression des Palestiniens. Dix ans sont passés par, mais les executants et les responsables des mises à mort ne sont pas passés en jugement et les conclusions importantes de la commission d’enquete avec à sa tête le Juge Theodor Orr n’ont pas été mises en oeuvre.

Le Comité Central soutient la déclaration d’une grève générale de la population arabe pour commémorer le dixième anniversaire des événements d’Octobre et pour mettre en évidence la lutte contre dépossession et contre toutes les formes de discrimination, y compris la discrimination budgétaire contre des conseils locaux arabes.

Le Comité Central demande aux organes du parti et de la Jeunesse Communiste de mobiliser leurs forces pour le succès de la manifestation juif-arabe qui aura lieu à Nazareth le 2 octobre, pour marquer le dixième anniversaire des événements d’Octobre et appelant à la lutte commune contre le danger de fascisme et réclamant un avenir d’égalité. Le Comité Central demande aussi que des événements semblables soient organisés dans d’autres villes.

Voir en ligne : article d’origine sur le blog de danielle

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).