Quelques questions à propos de la Syrie par Danielle Bleitrach

, par  Danielle Bleitrach , popularité : 7%

Si l’information du Figaro est reprise partout, c’est parce qu’elle est la seule explication à trois questions :

1) Pourquoi Bachar El Assad aurait-il bombardé sa propre population alors qu’il est en position de force et que des inspecteurs de l’ONU arrivent ? C’est une attitude désespérée qui ne coïncide pas avec l’état des rapports de forces sur le terrain, ni par la stratégie choisie à l’ONU.

2) Pourquoi Laurent Fabius a-t-il multiplié hier les déclarations stupéfiantes et a-t-il cru bon de le faire sur réseaux sociaux ? Là aussi cela sent à plein nez les opérations françaises les plus hasardeuses. Le retour de Bernard Henri Levy va dans le même sens.

3) La réticence proclamée des Etats-Unis qui sur tous les terrains (Egypte, Israël-Palestine, Syrie), paraissent marquer une sorte de distance, ce qui n’est pas dans leur habitude.

Oui, mais si cette intervention parfaitement illégale par rapport à l’ONU (ce qui est d’ailleurs dit ouvertement par Fabius) est réelle, c’est très grave et fait songer aux actes les plus aventuriers des occidentaux. Est-ce que la France peut affirmer ainsi son mépris de la légalité internationale ?

Il ne s’agit pas d’être insensible aux malheurs de la population syrienne au contraire, croyez bien que les pleureuses de l’humanitaire n’ont pas le monopole de la sensibilité, mais la manipulation, l’appel aux âmes nobles pour couvrir les pires crimes, est une ignominie qui ne cesse de se répéter. J’ai encore devant les yeux le faux charnier de Timisoaro avec les morts sortis des morgues et je ne veux pas avoir le moindre doute sur la réalité de ces corps enveloppés de blanc ou ces enfants qui pleurent en s’étouffant. Le fait est que les conditions actuelles se prêtent au doute.

Est-ce qu’on est en train de nous chauffer à blanc pour légitimer une opération illégale, coordonnée et qui risque de s’avérer totalement catastrophique pour l’avenir ? Comme elle l’est en Afghanistan, en Irak, en Libye ? Est-ce que derrière la Syrie, il n’y a pas l’Iran ? Est-ce que ce commando appuyé par des actions au Liban a pour mission d’en finir avec Bachar El Assad comme avec Kaddhafi et Sadam Hussein ? Quel scénario est en train de se jouer pendant que tous les jours des milliers de syriens d’enfuient d’un pays devenu un chaudron des sorcières dans lequel on ne peut pas plus garantir ce que fait l’armée, que ce que font les djahistes recrutés par la Turquie, l’Arabie Saoudite et autres émirats, jusqu’en Asie centrale ?

Une des meilleures aides apportée à ceux qui veulent nous inciter à approuver une action illégale, n’est-elle pas ce que je dénonce depuis des mois, voire des années, à savoir le monopole qu’est en train de s’arroger l’extrême-droite, le Front National et les négationnistes dans le soutien à Bachar El Assad, organisant la confusion entre le soutien à toutes les tyrannies avec le respect des souverainetés, voir même le droit des femmes ? Avoir de tels alliés, les entendre énoncer des propositions contre l’impérialisme ou pour la souveraineté française sans jamais d’ailleurs faire référence au droit international, comme s’il était normal de le bafouer, contribue à favoriser la légitimation de toutes les manipulations. Ceux qui dans les pays arabes acceptent de tels alliés portent leur part de responsabilité dans ce jeu dramatique. Mais c’est un jeu dangereux qui crédibilise chez nous un peu plus le Front national, lui offre une assise que nous payerons très cher…

Est-ce de ma faute si, comme beaucoup de français, quand je vois apparaître Bernard Henri Levy et quand je l’entends pleurer sur les enfants, j’ai envie de vomir. Cet homme est déconsidéré, nous devons exiger une information digne de ce nom et en finir avec les jeux politiciens quand des populations entières en font les frais pour des intérêts qui n’ont rien à voir avec ceux proclamés. La situation est compliquée et pour moi elle nécessite un débat au parlement et pas un twitt du ministre sur une opération qui viole manifestement la légalité internationale. Je ne soutiens personne, mais le respect de la légalité internationale si imparfaite soit-elle me paraît le moindre mal.

Un débat au parlement s’impose avec un engagement du gouvernement sur l’information que la France cautionne.

Danielle Bleitrach

Voir en ligne : sur le blog de Danielle Bleitrach, histoire et société

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).