Pas antisémite, la quenelle ? Éducateur, Nabil ?

, par  Mireille Popelin , popularité : 3%

En réponse et soutien à l’article de Danielle Bleitrach

Un article de « Rue 89 » (voir ici) prend la défense de Nabil, éducateur à Ferrières-en-Brie (Seine et Marne) qui a été renvoyé par Mme le Maire, Mireille Munch, pour avoir fait « la quenelle » et pis encore, avoir appris le geste (on est éducateur que diable) à ses élèves.

L’article du journaliste cite « le journal JSS News, proche de la droite israélienne » (l’horreur, quoi, on ne peut que minimiser le geste quand c’est la droite israélienne qui en parle !). Bon, il y a quand même quelques journaux qui ont dénoncé cette quenelle qui n’est pas que lyonnaise, et se cuisine à des sauces nauséabondes.

Mais un journal de gauche bobo et gauchiste ne peut envisager que la quenelle soit antisémite… si le geste est fait par Nabil ! Et puisque Nabil se défend d’être antisémite… Or, Nabil est un fan… de Dieudonné ! Dont l’antisémitisme a été condamné 20 fois et qui s’en f… royalement ! Car il a pour "disciples" une bonne partie de la communauté musulmane jeune et une bonne partie d’une certaine gauche, égarée, qui, pour défendre le juste combat des palestiniens a abandonné le combat contre l’antisémitisme, privilégiant la communauté arabo-musulmane, seule victime du racisme anti-arabo-musulman et surtout, surtout, de l’islamophobie, assimilée à ce racisme-là !

Je me souviens, en 2005, loi contre les signes religieux à l’école (non votée par le PCF !), un éducateur de type Nabil avait soulevé l’indignation de la salle au cours d’un débat : il contestait la loi sur les signes religieux, mais il contestait aussi les lois françaises, l’égalité garçons-filles ! Il a été renvoyé, heureusement.

Moi, enseignante laïque et féministe, j’ai profondément honte en voyant la photo de ce Nabil, et des enfants faisant le geste de la quenelle que cet "éducateur" leur a appris…

J’ai écrit à la maire de Ferrières-en-Brie pour la féliciter de sa décision de renvoi de cet "éducateur" antisémite et qui apprend l’antisémitisme à ses élèves.

J’ai écrit à Rue 89 pour dire mon indignation pour cet article complaisant.

Il ne faut ni trop parler de ce Dieudonné, ni éviter de dire, de dénoncer cet antisémitisme, la bête immonde qui pourrait bien se réveiller et nous précipiter dans des affrontements inter-communautaires violents (extrêmes-droites dans chaque communauté) et de plus en plus dangereux ! Comme cela s’est passé à Villeurbanne, avec des expéditions punitives contre les « faiseurs de quenelles ».

Le PCF devrait s’exprimer sur ce sujet, condamnation sans faiblesse de ces gestes, paroles, dire que ce sont bien des manifestations antisémites et qu’elles doivent être condamnées comme TELLES.

Mireille Popelin

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).