OTAN, Varsovie, Porochenko, Le Monde...

Nous nous voilons les yeux, nous n’aimons point les réveils de notre cœur déjà vieux

, par  Lucien Pons , popularité : 1%

Bonjour.

Les 8 et 9 juillet 2016 le président Hollande sera au sommet de l’OTAN à Varsovie. Il sera question de « charger la mule » afin de provoquer de plus en plus la Russie !

Les psychopathes irresponsables qui dirigent l’Empire du bien, imaginent être en dehors des conflits qui seraient susceptibles d’arriver !

Pour sauver ce capitalisme du désastre qui commence à se désintégrer, ils sont prêts à tout !

Nous ne pouvons qu’espérer que le chef d’état français garde un peu de sagesse et de raison pour laisser à la France ce qui lui reste d’indépendance militaire et diplomatique (dissuasion nucléaire et droit de veto à l’ONU). Hélas cet eurolâtre invétéré est capable de tout pour faire du cauchemar institutionnel européen le seul but de son quinquennat. Il est capable de déposséder la France de tous ses atouts stratégiques.

Il ne reste plus qu’à croiser les doigts ! Peut-être le match de football France-Allemagne permettra d’atténuer le tropisme anti France de notre représentant. Pour paraphraser Emmanuel Todd, il aurait pu être un géant mais a choisi d’être un nain politique.

L’Ukraine sera invitée à ce sommet de tous les dangers !

François Hollande a reçu en grandes pompes le 21 juin 2016 Porochenko à l’Elysée. Je ne suis pas certain qu’il ait insisté pour demander à ce personnage de respecter les accords de Minsk ! L’armée ukrainienne et surtout les bataillons nazis associés, continuent de dévaster le Donbass en dépit des accords passés. Notre président trouve cela normal ! Il continue à déverser les impôts des français pour aider ce régime failli, soit directement soit par la contribution nette de la France au budget de l’Union Européenne (Contribution de 21,8 milliards d’euros par an, la rétrocession sous quelque forme que ce soit est de 14 milliards d’euros) !

Dans la vidéo ci-après vous pourrez, j’espère, retrouver l’humanité nécessaire pour vous insurger contre la chape de plomb médiatique qui impose la doxa de l’Empire du bien.

Voici le commentaire de Thalie Thalie, auteur des sous titrages en français.

Ajoutée le 4 juil. 2016 :

Aujourd’hui, pendant que je sous-titrais cette vidéo, j’ai reçu un coup de fil d’une ONG récoltant des fonds pour des enfants dans le besoin à travers le monde. "Ukraine ? Donbass ?... Non, connait pas..." J’ai explosé de rage. Que la personne qui m’a appelée, si par hasard elle tombe sur cette vidéo, me pardonne - vous faites un noble travail - tout enfant sur cette terre doit être aidé !... Sans exception ! Oui....sans exception...

https://www.youtube.com/watch?v=yLl6wzX47N0

Quelques vers de Jacques Brel, tirés de sa chanson « Sur la place ».

[…]
Ainsi certains jours, paraît
_ Une flamme en nos cœurs
_ Mais nous ne voulons jamais
_ Laisser luire sa lueur
_ Nous nous bouchons les oreilles
_ Et nous nous voilons les yeux
_ Nous n’aimons point les réveils
_ De notre cœur déjà vieux
 
[…]

 

 Quelques extraits d’un message d’Erwan Castel

Depuis plusieurs semaines un regain d’activité des opérations ukrainiennes sur la ligne de front du Donbass sont menées : 

- déploiement massif d’unités d’assaut et d’artillerie, jusque sur la ligne de contact
- augmentation des missions de reconnaissance par les drones,
- intensification des bombardements sur les défenses et les quartiers résidentiels
- déclenchement de nouvelles attaques au sol contre les postions républicaines etc...

L’ensemble de ces mesures à caractère offensif constituent autant des provocations que des violations des accords de Minsk signés en février 2015 par Kiev.

Ce 6 juillet 2016, à Moscou se sont rencontrés autour du sujet, Grigori Karassine, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Rüdiger von Fritsch, l’ambassadeur d’Allemagne et Jean-Maurice Ripert, l’ambassadeur de France.

Cette radicalisation militaire engagée par Kiev est confirmée par les observateurs de l’OSCE. 

Selon ces analystes ces décisions tant militaires que politiques seraient liées à la réunion prochaine du sommet de l’OTAN prévue à Varsovie les 8 et 9 juillet prochains.

En effet, le Donbass, qui est déjà un des points majeurs de l’ordre du jour de cette réunion risque par ses derniers développements de forcer certaines décisions dirigées contre la Russie, toujours désignée responsable de la crise par les membres de l’OTAN. 

Concrètement, alors que l’OTAN, entre ses déploiements de troupes conventionnelles sur les frontières de la Russie ou de ses missiles stratégiques en Roumanie et Pologne, affiche une stratégie offensive ouvertement dirigée contre la Russie.

Les points abordés lors de la présentation de l’ordre du jour de ce futur sommet de l’Organisation militaire étasunienne en Europe confirme cette stratégie russophobe qui prévoit un renforcement de sa présence militaire dans la partie Orientale de l’Alliance comme l’a annoncé son Secrétaire Général Jens Stoltenberg en déclarant : « Nous travaillerons quatre bataillons internationaux en Estonie, Lettonie, Lituanie et Pologne (...) et une brigade multinationale en Roumanie ».

Aujourd’hui l’OTAN est bien le bras armé de l’Union Européenne.

Profitant de cette prise d’otage étasunienne de l’Europe, Porochenko pourrait chercher à entraîner prématurément les occidentaux dans une guerre contre la Russie à laquelle les préparent les faucons néo-conservateurs de Washington, notamment via leurs valets de l’Union Européenne et leurs chiens de garde médiatiques à l’image de l’abject Nicolas Tenzer, qui vient de commettre dans le quotidien Le Monde un panégyrique qui est un véritable appel à la guerre contre Moscou ! (Voir quelques extraits ci-après).

Ce fanatique belliciste illustre à lui tout seul la folie de cette politique étasunienne à la dérive et qui s’apprête à jeter ses pays vassalisés à l’assaut de la Russie, cette "première menace pour l’Europe", et rapidement, avant que l’euroscepticisme les gagne tous ou que l’effondrement économique les paralyse complètement. 

Et ce triste et nuisible politologue de conclure que « la Russie vise à démanteler l’Europe et à diviser ses nations : nous devons tenir bon. Un choix de société est en jeu – le plus crucial des choix pour la France, l’Europe et le monde libre. ».

Avec de telles mouches du coche, les occidentaux sont embarqués à grande vitesse sur un chemin étroit et glissant bordé par le précipice de la guerre... Sauront-ils reprendre les rênes de leur destin et éjecter de l’attelage ce vampire étasunien agonisant qui veut tenter de survivre par le chaos ? 

Peut-être que les prochaines semaines qui s’annoncent décisives, nous dessineront-elles un début de réponse, entre Donetsk et Lugansk...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya.

La suite ici
 

Texte de Nicolas Tenzer dans Le Monde

« Se positionner face à Vladimir Poutine est déterminant pour l’affirmation de nos valeurs ». Le Monde du 06.07.2016.

[…]

La Russie, première menace pour l’Europe

Porter ce débat est urgent, car nous risquons de voir progressivement défaits les principes qui fondent l’Europe et les conditions de notre sécurité. Quoique différente du risque terroriste, la Russie constitue la première menace pour l’Europe. C’est un danger global et multiforme, matériel et idéologique. Il faudrait demander aux thuriféraires du Kremlin quelles sont les valeurs qu’ils portent réellement : on ne peut se dire politiquement libéral et faire preuve de complaisance envers la Russie. Réaffirmons nos principes et agissons en conséquence ! Le respect des droits de l’homme et du droit international n’est pas négociable. La Russie doit rendre la Crimée et quitter le Donbass. Nous devons parler clairement, au plus haut niveau de l’État, de la violation des droits en Russie même. Dans cette défense de la liberté, l’Ukraine constitue un enjeu vital. Comme le déclarait l’ancien ministre tchèque Karel Schwarzenberg : « Le destin de l’Europe se joue en Ukraine ». Si nous l’abandonnons, par fatigue ou lâcheté, nous aurons renoncé aux idéaux de l’Europe.

Ensuite, nous devons affirmer notre projet pour l’Europe qui tient imbriquées une vision géopolitique et la défense de valeurs auxquelles la Russie a déclaré la guerre. Cela signifie rappeler le principe des futurs élargissements, même s’ils prendront du temps, aussi bien de l’Union européenne que de l’OTAN, et, au-delà mentionner d’autres désaccords, les alliances vitales, principalement avec les États-Unis.

En savoir plus : http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/07/06/se-positionner-face-a-vladimir-poutine-est-determinant-pour-l-affirmation-de-nos-valeurs_4964909_3232.html

Lire ici

Quelques vers de Jacques Brel, tirés de sa chanson « Sur la place ».

[…]
 
Ainsi certains jours, paraît
_ Une flamme en nos cœurs
_ Mais nous ne voulons jamais
_ Laisser luire sa lueur
_ Nous nous bouchons les oreilles
_ Et nous nous voilons les yeux
_ Nous n’aimons point les réveils
_ De notre cœur déjà vieux
 
[…]

 
Bien cordialement
Lucien Pons

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).