Réunion des secrétaires de section du Rhône

Michel Laurent distribue les bons et mauvais points.

, par  Serge Truscello , popularité : 2%

Après la réunion des secrétaires de section dans le Rhône, les remarques de Serge Truscello...

Une réunion des secrétaires de section du Rhône a eu lieu mercredi 8 juin, avec comme ordre du jour la campagne contre la vie chère, un point sur la Conférence Nationale et l’organisation du vote des communistes.

Il faut croire que cette réunion avait une importance toute particulière car Michel Laurent avait estimé nécessaire de faire le déplacement et d’en profiter pour attribuer des bons points et des mauvais points.

- Les bons points sont évidement pour ceux qui partagent la résolution de la Conférence Nationale et donc approuvent la candidature de Jean-Louis Mélenchon à la présidentielle. Candidature qui depuis le mois d’avril et la venue de Pierre Laurent dans le Rhône, nous est présentée comme la pierre angulaire de la construction du Front de gauche.

- Un bon point spécial à Emmanuel Dang Tran qui au moins a maintenu sa candidature.

Les mauvais points sont dans l’ordre :

- A André Gerin qui a retiré sa candidature au dernier moment (je ne pensais pas que la direction nationale avait un tel attachement à sa candidature) et qui de plus aurait mis en difficulté André Chassaigne en se retirant.

- A André Chassaigne lui même qui avait dit qu’il se retirerait si la Conférence Nationale désignait un autre candidat et qui maintenant se maintient. André Chassaigne l’a expliqué à la Conférence Nationale, les rencontres multiples qu’il a eu ces derniers mois avec les communistes lui ont fait mesurer qu’il y avait une attente forte de leur part. C’est pour répondre à cette attente qu’il a décidé de se maintenir.

Ces deux camarades auraient faussé le débat sur les présidentielles !!! En fait, on s’aperçoit au contraire qu’ils ont permis aux communistes d’avoir un vrai débat, une vraie décision à prendre. La proposition de la direction était elle au contraire un vote faussé, un plébiscite sans intérêt pour les communistes...

- Aux fédérations (à priori au nombre de deux, Nord et Pas de Calais) qui ne jouent pas le jeu dans les négociations sur les législatives.

- D’une manière générale à tous ceux qui en ne jouant pas dans la cour du Front de gauche ne travaillent donc pas au rassemblement des forces de gauche.

Cette conception du débat est incroyable... Il y a des bons et des mauvais, et ca ne dépend même pas du contenu du débat, mais du suivisme ou pas de la stratégie de la direction... Autrement dit, le débat se limite à appliquer les consignes de Pierre Laurent... tout autre discussion conduit à un mauvais point !

Autrement nous avons eu droit à quelques arguments massues :

"On ne peut réclamer 80% des circonscriptions et un candidat communiste au présidentielle" Ah bon, quelle est la légitimité du PG à réclamer des circonscriptions communistes ? On pouvait encore comprendre l’argument du poids médiatique de Mélenchon, mais la plupart de leurs candidats aux législatives sont d’illustres inconnus !

"Si les communistes décident qu’il veulent un candidat communiste, qu’est-ce que l’on donne en contre partie aux autres ?" Donc, le Front de Gauche que propose la direction, c’est un marchandage où l’on donne quelque chose en échange d’autre chose ! Et certains osent le comparer au Front Populaire.

"On s’est bien battu, au début des négociations le PG voulait 50/50 sur les circonscriptions, ensuite 70/30".

On rêve ! Le PG, petit parti de quelques milliers d’adhérents et déjà connu pour ses conflits internes et sa direction peu démocratique, peut sérieusement réclamer 50% des places !

"Il était évident que si l’on ne voulait pas renouveler 2007 et répondre à la volonté de rassemblement cela ne pouvait se faire en ayant l’exigence d’une candidature communiste au présidentielle".

Donc, c’était plié depuis les suites de 2007 ? Pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt ?

En fait il parait évident que la direction ne s’attendait pas à ce que les communistes veuillent jusqu’au bout débattre et décider. Elle entend peser pour que la "raison" l’emporte les 16, 17 et 18 juin.

Les communistes doivent être nombreux à voter les 16, 17, 18, mettons tout en œuvre pour organiser et faciliter ce vote.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).