PAZ SIM, NATO NAO !

Manifestation de Lisbonne pour la paix, contre l’OTAN

, par  lepcf.fr , popularité : 2%

La manifestation contre l’OTAN s’organise. Près de 30 inscrits ce 14 Octobre dans le Rhône. Plus de 100 organisations portugaises participent au collectif de préparation. Le Parti Communiste Portugais a été à l’initiative d’un appel de près de 60 partis communistes et ouvriers dont le PCF.

Ci-dessous le texte de l’appel du collectif portugais et le site de préparation dont une partie est en Français.

Comme communiste Français, nous ajoutons bien sûr l’exigence de la sortie de la France de l’OTAN et du départ des forces françaises d’Afghanistan !

Inscription pour un voyage Lyon Lisbonne et une nuit (140€). contact PCF Vénissieux

1. A été annoncée la réalisation au Portugal, en Novembre de l’année en cours, d’un sommet des chefs d’Etat et de Gouvernements de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (NATO). De l’agenda fait partie, outre l’intensification de la guerre en Afghanistan et au Pakistan, la révision du concept stratégique de l’Alliance qui va dans le sens d’un élargissement de son rayon d’action.

2. La NATO est une alliance militaire agressive. Créée par 28 pays de l’Europe et de l’Amérique du Nord, elle constitue une extension du pouvoir militaire des EUA et agit en fonction de ses intérêts. Sa création en 1949, peu après la fin de la Deuxième Guerre Mondiale et 6 annés après le Pacte de Varsovie, a marqué le début de la Guerre Froide et la soumission des pays de l’Europe Occidentale aux intérêts stratégiques nord-américains.

3. La NATO mantient le monde dans la situation d’otage dans la course aux armements, dans la menace de guerre et de la terreur nucléaire. Sa doctrine a d’abord été proclamée comme strictement « défensive ». Depuis 1991, éteints le Bloc de l’Europe de l’Est et le Pacte de Varsovie, on a justifié sa continuité et renforcement sous pretexte d’assurer la « sécurité globale ». Elle est devenue une organisation ouvertement offensive, qui se dévoue à écraser les droits des peuples, à violer les souverainetés nationales, à renverser le droit international et à dépasser l’Organisation des Nations Unies.

4. Au cours de la dernière décennie du XXe siècle la NATO a évolué en se transformant dans une superstructure d’ampleur planétaire. Elle a consacré dans sa Charte l’ambition de devenir le gendarme du monde au nom du « combat au terrorisme » et de « l’intervention humanitaire ».

Quand les peuples souhaitaient son extinction la NATO a inventé de nouvelles cibles, a augmenté le nombre des pays membres, et ses troupes, s’est approché des frontières de la Russie et de la Chine. Sa présence dans la planète s’est amplifiée à travers un réseau de bases militaires, de nouveaux commandements, et de partenariats qui s’échelonnent de l’Amérique du Sud à l’Afrique et à l’Océan Indien.

5. Les premières guerres de la NATO ont été déclenchées contre l’Yougoslavie en 1999 contre l’Afghanistan en 2001 et récemment en territoire du Pakistan. Passant de la menace aux actes la NATO est devenue la responsable par la destruction de pays et de ressources et par l’élimination d’innombrables vies humaines.

6. Tout en s’appuyant sur la soi-disante « coopération atlantique » la NATO a poussé à la croissante militarisation de l’Europe. L’Alemagne, après la réunification en 1990 a renforcé sa capacité offensive et a commencé à participer en interventions armées au delà de ses frontières. Douze pays de l’est européen ont été intégrés dans l’Alliance qui les a équipé en armes.

7. L’Union Européenne est devenur le pilier européen de la NATO. Sous pretexte de renforcer « sa capacité de défense et sécurité » le Traité de Lisbonne est venu accentuer l’engagement des pays européens dans les structures politiques et militaires de la NATO. De concert avec les EUA l’Union Européenne a prêté un croissant soutien aux actions de l’Alliance.

8. Des pays dirigés par des gouvernements soumis aux intérêts des EUA et des puissances européennes ses alliées sont poussés à participer aux actions de la NATO, lui accordant un appui politique, de propagande, diplomatique et logistique ou en collaborant en exercices et agressions militaires. Ils sont menés à dépensesr de grosses sommes avec des troupes et équipement, en portant préjudice à la sécurité et aux conditions de vie de leurs peuples. Du même coup ils deviennent complices de la violation du droit international.

9. Les gouvernements portugais n’échappennt pas à cette règle. Membre fondateur de la NATO par la main du régime fasciste, depuis plus de soixante années le Portugal se maintient dépendant de l’Alliance et des intérêts des EUA et des grandes puissances européennes.

Les engagements noués se sont traduits par le soutien politique et pratique aux activités de la NATO tout le long de son existence et, au cours des années les plus récentes, aux agressions commises. Ceci inclut la cession de bases et d’installations militaires en territoire national et le franchissement de l’espace aérien aux missions de l’Alliance. Tout ceci sans que la population portugaise ait l’opportunité de se prononcer.

10. En empruntant les lignes antérieures, l’actuel gouvernement portugais – qui invoque la crise pour assener de profondes coupures dans les dépenses sociales – gaspille de plus en plus, des millions d’euros en fait, avec l’adaptation des forces armées aux exigences de la NATO et avec les contingents qu’il place au service de ses aventures militaires.

11. Des violations du droit international et des crimes de guerre sont camouflés par des campagnes de propagande et des mensonges. L’opinion plublique est systématiquement, et d’une façon délibérée, confondue avec la réproduction des arguments chers à la défense des intérêts des grandes puissances, assumés comme s’il s’agissait des « intérêts nationaux ».

12. L’engagement des autorités portugaises dans l’Alliance Atlantique entre en collusion avec les droits fondamentaux versés dans la Charte des Nations Unies (dont le Portugal est un des signataire) et dans la Constitution de la Répubblique Portugaise : souveraineté, non ingérence, non agression, règlement pacifique des conflits, égalité entre États ; abolition de l’impérialisme, du colonialisme et de toute autre forme d’agression, de domination et d’exploitation ; désarmement, dissolution des blocs politiques/militaires.

13. Nous estimons en conséquence que le Sommet de la NATO n’est pas le bienvenu. Sa réalisation au Portugal signifie la confirmation de l’engagement du pays dans les projets militaristes de l’Alliance qui menacent la paix et la sécurité internationale.

Contre ce sommet nous adressons un appel aux plus divers organisations de la société portugaise et aux citoyens et citoyennes défenseurs de la paix en leur demandant de se rallier à la campagne nationale qui vise :

- exprimer l’opposition de la population portugaise à la tenue du sommet de la NATO et à ses objectifs bellicistes
- exiger au gouvernement le retrait des forces portugaises engagées en missions militaires de la NATO
- réclamer la clôture des bases militaires étrangères et des installations de la NATO en territoire national
- exiger la dissolution de la NATO
- exiger le désarmement et l’annihilation des armes nucléaires et de destruction massive
- exiger aux autorités portugaises le respect par les déterminations de la Charte de Nations Unies et de la Constitution de la République Portugaise, en accord avec le droit international, la souveraineté et l’égalité parmi les peuples.

Voir en ligne : le site du collectif de plus de 100 organisations portugaises

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).