Les communistes turcs (TKP) lancent une « Campagne de paix » contre la guerre en Syrie bravant la répression

samedi 5 mai 2012
par  communistes
popularité : 2%

Alors que l’offensive idéologique et bientôt militaire en Syrie se précise du côté de l’impérialisme occidental, à la frontière turco-syrienne, le gouvernement turc AKP de Recep Erdogan apporte un soutien logistique et politique à la rébellion syrienne, de connivence avec les grandes puissances occidentales, et menée par des forces islamistes réactionnaires.

JPEG - 34.8 ko

Tous n’acceptent pas en Turquie même cette position. L’opinion publique est largement acquise à des positions anti-impérialistes et anti-sionistes que le régime a tenté, un temps, de se concilier en exprimant une série de positions superficiellement divergentes avec les impérialismes dominants.

Parmi les partis politiques turcs, à côté des critiques feutrées du parti de centre-gauche laïc CHP, ce sont les communistes qui ont pris l’initiative de lancer une « Campagne pour la paix » sur la question syrienne.

Le 15 avril dernier, le Parti communiste turc (TKP) organisait ainsi une initiative de masse pour la paix en Syrie à Hatay, près de la frontière turco-syrienne, mobilisant plusieurs centaines de militants communistes et pacifistes, venant d’une dizaine de villes de Turquie.

L’appareil répressif de l’Etat turc a alors mobilisé toutes ses forces pour minimiser la manifestation : des bus restés à quais à Ankara et Adana, un bus stambouliote arrêté à Akasaray, au centre du pays, enfin violences policières et gardes à vues pour les manifestants de Gaziantep ou Ceyhan.

L’état d’urgence a même été déclaré entre la ville de Ceyhan et la frontière turco-syrienne.

Les manifestants bloqués ont toutefois transformé les obstacles en opportunités et ont organisé des rassemblements de soutien dans l’ensemble des villes du pays.

Une manifestation s’est ainsi tenue devant le bureau du Premier ministre à Ankara pour protester contre la répression policière. D’autres se tenaient à Eskisehir ou Adana, où les communistes ont notamment manifesté avec le parti anti-capitaliste ODP et avec de militants associatifs des maisons du peuple (Halkevleri).

« La paix l’emportera », le mot d’ordre des communistes trouve un écho au sein d’une classe ouvrière turque lasse des manœuvres bellicistes de l’impérialisme américain, européen et sioniste, et de la complicité, tantôt ouverte tantôt dissimulée de son gouvernement.

Ce 1er mai, plus de 125 000 travailleurs ont occupé la place Taksim d’Istanbul pour fêter le jour des travailleurs mais aussi pour affirmer ce message de paix. Le TKP fut une des principales organisations présentes au rassemblement, avec près de 25 000 militants et sympathisants annoncés par le parti lui-même.

Dans un pays au cœur des manœuvres bellicistes dans la région, où l’appareil répressif d’État n’hésite pas à user de tous les moyens à sa disposition pour réprimer la contestation, la « Campagne de paix » menée par les communistes est d’autant plus courageuse et légitime à susciter la solidarité des communistes et des pacifistes du monde entier.



Commentaires


Fatal error: Call to undefined function filtre_nuage_dist() in /home/venissie/web/spip3/sites/lepcf.fr/tmp/cache/skel/html_c2482d1ea27f55af569fd0fbb32b766b.php on line 230