Rencontre nationale des secrétaires de section

Le communisme ne nous appartient pas, il appartient au peuple. Section de Mirebeau - Vienne.

, par  pam , popularité : 1%

Deux raisons, pour moi, essentielles et liées entre elles, m’empêchent de me présenter aux cantonales sous l’étiquette FDG. Notre manque de lucidité sur la réalité de la Démocratie Libérale dans laquelle nous vivons et qui nous enferme dans les jeux politiciens, et notre manque d’innovation politique.

La démocratie libérale conforte le capitalisme, elle est électoraliste, nous ne le sommes pas. La Démocratie Communiste en investissant le monde du travail et le monde de la finance serait innovante. Elle permettrait à l’électeur qui est aussi salarié et épargnant ou actionnaire d’avoir un regard plus pertinent. Ainsi la démocratie citoyenne deviendrait qualitativement plus efficace.

Les alliances de partis disparates et en concurrence sont toujours de circonstance, elles affaiblissent notre potentiel politique. L’électeur ne peut pas avoir une vision claire de la réalité politique, il la subit. Le FDG c’est le même cheminement que l’Union de la gauche, qui a échoué. Le rassemblement ne se décrète pas. Il s’agglomère, il se construit si les idées politiques correspondent aux aspirations du plus grand nombre. Lancer des appels, si le mouvement populaire ni répond pas c’est que nous avons un problème politique. Notre politique répond à une partie seulement de l’électorat, pas à l’ensemble du mouvement populaire, qui lui, veut en finir avec le capitalisme. Le mouvement populaire n’a ni les outils, ni les armes politiques pour le faire. La Démocratie Communiste lui serait utile. Elle développerait un sens politique inégalé et utile à tous.

Tout est à innover, le communisme, la démocratie, notre relationnel avec le mouvement sociale et sociétal (syndicat et association) et notre relationnel avec l’ensemble des forces politiques de gauche mais sur des bases cohérentes et non consensuelles. Tout est à revoir si nous voulons dépasser le capitalisme.

Faire reculer les idées libérales, et sociales libérales sans affirmer des idées communistes novatrices rien ne changera. Nous n’avons pas à mener le combat contre tel ou tel individu, ni contre des Partis politiques mais contre toutes les idées libérales dans toutes leurs dimensions. En ayant un autre regard sur le réel, nous pourrions tirer le fil du communisme. Tout ce qui fait sens du bien commun est à améliorer. La Sécurité Sociale, les Retraites par répartitions, les Services Publics c’est du communisme. C’est lui qu’il nous faut mettre en avant, pour donner du sens à notre action politique.

Aujourd’hui la démocratie dans laquelle nous vivons est libérale parce qu’elle n’investit ni le monde du travail ni le monde de la finance. Demain elle pourrait devenir communiste si elle investit qualitativement tous les secteurs de la vie sociale permettant au citoyen de devenir acteur du changement. C’est tout au long des mandatures et en cohérences avec tous les actes démocratiques qu’elle deviendrait de plus en plus efficace. Faire évoluer la démocratie c’est basculer dans un nouveau monde sans violence. Ainsi du local au mondial on viendra à bout du capitalisme.

C’est avec un politique communiste que nous pouvons innover la politique locale. C’est pour toutes ces raisons que je ne peux me présenter sous l’étiquette FDG. Je mesure, aujourd’hui pourquoi, tant de camarades nous ont quittés. Ne plus avoir le bonheur de militer parce qu’on est plus en phase avec la politique de son Parti est dramatique. Pourtant je reste persuadée que nous pouvons tout dépasser, pour tourner la page d’un communisme englué dans la démocratie libérale. Le communisme est une idée neuve qui reste à explorer et à innover du local au mondial.

Un dernier point. Un candidat communiste à la Présidentielle pour moi est incontournable, mais avec une conception communiste de la politique. Le combat contre le capitalisme, sera toujours notre objectif. Le capitalisme est une pieuvre qui gangrène idéologiquement toute la société. C’est sur une assise politique Nationale mais aussi Internationale et Européenne que la candidature communiste à la présidentielle sera utile à l’ensemble de toute la gauche. Elaborer notre politique communiste, ensuite la candidature communiste à la présidentielle ainsi que les candidatures aux législatives, deviendront des évidences.

Le communisme ne nous appartient pas, il appartient au peuple. Etre utile à toutes les forces politiques et sociales, être utile au mouvement populaire, affirmer une politique communiste, respecter l’indépendance de chacun, c’est respecter et l’électeur et tous les communistes.

Aline Béziat

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).