La faucille et le marteau et le PCF ?

, par  Jean-Jacques Karman , popularité : 2%

La vraie question est celle du marxisme !

Il n’est pas juste de réduire le contenu du 36ème congrès du PCF à la non présence sur la nouvelle carte d’adhérent du symbole communiste de la faucille et du marteau, même si cette décision n’est pas neutre et dénote une certaine orientation politique de la direction du PCF.

Preuve, Pierre Laurent, dans son discours de clôture du 36ème congrès, est revenu longuement sur cette question pour répondre à la presse en général, mais aussi pour avancer une explication interne très discutable et sur certains points erronée.

Le symbole de la faucille et du marteau fut créé par le Parti Bolchevick en 1917. A l’origine, il cohabitait même avec d’autres symboles, comme par exemple, un marteau croisant une charrue, pour symboliser l’alliance de la classe ouvrière et de la paysannerie dans la révolution russe et dans la guerre civile...

L’Internationale Communiste nouvellement créée utilise ce symbole dès 1919, et il devient ainsi celui des communistes et du communisme. Toutes les sections nationales de l’Internationale communiste l’adoptent immédiatement après leur adhésion. En France, la faucille et le marteau ne sont pas présents au congrès de Tours, car l’adhésion à l’internationale communiste ne se fera qu’à la fin du congrès. Le nouveau Parti Communiste SFIC les prend comme « emblème » dès son premier congrès en 1921, au congrès de Marseille (voir photo).

Il deviendra le symbole officiel de l’URSS en 1922 ; puis la charrue et le marteau furent utilisés par l’Armée rouge.

La faucille et le marteau étaient l’un des symboles de la RSFS de Russie [1] depuis 1917. Il fut adopté sur le drapeau de l’Union soviétique en 1923, institué dans la constitution en 1923 et placé sur les drapeaux des Républiques de l’Union soviétique après cette date.

La faucille et le marteau furent de toutes les luttes, de 1936 en France, à la guerre d’Espagne, de la Résistance en France (l’Humanité clandestine), à la prise de Berlin par l’Armée Rouge, de Mai 68 en France, à la lutte du peuple chilien.

Alors, quand mon camarade Pierre Laurent laisse entendre que la faucille et le marteau ne datent qu’après la mort de Lénine (en janvier 1924), il dit même 1925, il ne dit pas la vérité historique. Pour être juste, la faucille et le marteau sont encore sur le timbre de la carte pour le prélèvement automatique, en très petit, en blanc sur fond jaune pale (il faut de bons yeux !).

Il faut savoir qu’aujourd’hui, une personne qui est trouvée en possession de ce symbole communiste en Pologne peut-être condamnée à une peine de deux ans de prison.

Mais pourquoi la direction du PCF recule-t-elle devant ce symbole, le symbole du communisme ?

Le premier abandon de la faucille et du marteau imposé par la direction du PCF date de décembre 1996, sans aucune consultation des adhérents ou des organismes de direction du PCF. En effet, pour la première fois dans l’histoire du PCF, aucune faucille et marteau dans la salle du congrès au 29ème congrès à la « Défense » près de Paris.

C’était le congrès de « La Mutation » de Robert Hue, le congrès du renoncement de la voie communiste (classe ouvrière, révolution marxiste et socialisme) choisie lors du congrès de Tours en 1920. Le PCF était lui-même en question. La faucille et le marteau étaient restés, pour le moment, sur les cartes d’adhérents. Maintenant ils ne resteront que sur un timbre blanc et jaune, jusqu’à la prochaine décision d’un dirigeant, toujours sans consultation des communistes. Non, ne tournons pas autour du pot, la vraie question, c’est celle du oui ou du non au marxisme !

Jean Jacques Karman, Aubervilliers

Tiré de son blog

[1République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie

Brèves Toutes les brèves

  • CUEM : Calendrier 2017-2018

    Cercle universitaire d’études marxistes
    « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde, il s’agit (...)

  • Voix sans Voile

    Cher-e-s camarades,
    Je vous annonce la sortie prochaine de mon livre, intitulé "Voix sans Voile", préfacé par PIERRE (...)

  • Viols à Solférino ?

    A quand les bordels dans les couloirs de Solferino pour « les migrants » ?
    C’est une insulte d’abord pour ces (...)

  • Glucksman et Schmidt...

    André Glucksmann et Helmut Schmidt sont tous deux morts ce 10 Novembre...Aucun rapport, mais ça en fait deux de moins (...)

  • Qui était Boris Nemtsov ?

    Dans son discours devant la manifestation des communistes à Moscou le 1er mars 2015 , Sergueï Pavlovitch Oboukhov (...)

  • Un livre sur le Viet-nam

    Raymonde Dien ancienne militante, des années cinquante, pour la paix au Viet-Nam puis contre la guerre d’ Algérie, a (...)

  • Hommage à Georges Marchais…

    Hommage à Georges Marchais…
    Au nom de l’avenir, par Georges Gastaud Marchais n’est plus, ils débaptisent Le parvis (...)

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).