8 février 1962, métro Charonne à Paris : une volonté de tuer pour l’exemple

, par  communistes , popularité : 8%

Ce jour-là, une manifestation pacifiste pour la Paix en Algérie se déroule dans les rues de Paris. 9 travailleurs, tous syndiqués à la CGT dont 8 communistes, sont assassinés par les brigades spéciales de police, sur ordre du préfet Maurice Papon. Ce collaborateur notoire durant l’occupation nazie avait été gardé en place par les gouvernements successifs complices avec les forces de l’argent. Le général de Gaulle, président de la République, l’avait même décoré Commandeur de la Légion d’honneur en 1961.

En ce 8 février 1962, de Gaulle gouverne la France depuis le 1er juin 1958.

« TOUS EN MASSE, ce soir à 18 h 30, place de la Bastille »

, dit un tract unitaire :

Les assassins de l’OAS ont redoublé d’activité. Plusieurs fois dans la journée de mercredi, l’OAS a attenté à la vie de personnalités politiques, syndicales, universitaires, de la presse et des lettres. Des blessés sont à déplorer ; l’écrivain Pozner est dans un état grave. Une fillette de 4 ans est très grièvement atteinte. Il faut en finir avec ces agissements des tueurs fascistes. Il faut imposer leur mise hors d’état de nuire. Les complicités et l’impunité dont ils bénéficient de la part du pouvoir, malgré les discours et déclarations officielles, encouragent les actes criminels de l’OAS.

Une fois de plus, la preuve est faite que les antifascistes ne peuvent compter que sur leurs forces, sur leur union, sur leur action. Les organisations soussignées appellent les travailleurs et tous les antifascistes de la région parisienne à proclamer leur indignation, leur volonté de faire échec au fascisme et d’imposer la paix en Algérie. »

Le texte est signé de la CGT, CFTC, UNEF, SGEN, FEN et SNI. PCF, PSU et Mouvement de la paix sont aussi associés à l’appel.

Note de ma pomme : La SFIO, les socialistes de cette époque, ne participent pas, ni de près ni de loin aux actions pour la Paix en Algérie. Lorsque la SFIO gouverne la France de 1956 à 1958, la Guerre d’Algérie bat son plein. François Mitterrand devient ministre de l’Intérieur, puis ministre de la Justice. Il se déclare solidaire avec l’envoi du contingent d’appelés en Algérie, le 23 mai 1956. De plus, il n’hésite pas, pendant cette guerre, à donner un avis défavorable au recours en grâce des condamnés à mort dont les dossiers lui furent soumis. 45 combattants pour une Algérie indépendante furent guillotinés, dont aucun n’était un poseur de bombe. Mais c’était guillotiner pour l’exemple.

Pour en revenir au 8 février 1962, parmi ceux qui essaient de se réfugier dans la bouche du métro Charonne, 8 trouvent la mort, ainsi qu’une neuvième à l’hôpital des suites de ses blessures.
- Jean-Pierre Bernard, 30 ans, dessinateur
- Fanny Dewerpe, 31 ans, secrétaire
- Daniel Féry, 16 ans, apprenti
- Anne-Claude Godeau, 24 ans, employée PTT
- Édouard Lemarchand, 41 ans, menuisier
- Suzanne Martorell, 36 ans, employée à l’Humanité
- Hippolyte Pina, 58 ans, maçon
- Raymond Wintgens, 44 ans, typographe
- Maurice Pochard (décédé à l’hôpital), 48 ans

Des centaines de blessés sont également relevés.

POUR NE PAS OUBLIER, un hommage est prévu lundi 8 février 2016, à partir de 11h 30, au métro Charonne à Paris.

JPEG - 25.1 ko
JPEG - 19.2 ko

Charonne, par la compagnie Jolie môme

Voir en ligne : Sur le blog de Roger Colombier

Sites favoris Tous les sites

4 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).