Conseil National des 2 et 3 juin 2018

Il faut réécrire ce texte !

, par  Paul Barbazange , popularité : 2%

Le parti à une très large majorité demande un congrès réellement extraordinaire... Les échecs électoraux du PCF, la disparition du Front de gauche et maintenant les immenses difficultés à intervenir par un apport spécifique de communistes comme force essentielle des luttes exigent ce caractère extraordinaire.

En dépit de novations dans la forme, d’une écriture à ce stade plus concise et de timides débuts de réflexions, le texte qui nous est proposé à cette heure n’a pas le caractère stratégique "extraordinaire" espéré. Il n’est donc pas en capacité de rassembler les communistes dans leurs diversités et parfois la confrontation de leurs analyses.

Il doit donc être réécrit sous peine d’une floraison de textes dits "alternatifs" par lesquels chacun essaiera d’exprimer ses positions. Floraison risquant fort de conduire à l’immobilisme. C’est à la direction, à nous même, mais essentiellement à l’exécutif et aux commissions de préparation du congrès élues, de mener au bout cette démarche de rassemblement.

Il faut, au sortir du congrès, une bien meilleure réaffirmation du caractère de classe de notre organisation, de sa raison d’être, des ruptures à mettre en œuvre par rapport à un passé récent mais aussi une période plus longue. C’est en cela que le parti exige un bilan infiniment plus complet, plus ferme, ce point est essentiel.

Sur certaines questions faisant entre nous débat et pour lesquelles nous savons que nous ne tomberons pas d’accord d’ici novembre, car les maturations sont insuffisantes, nous devons trouver un système permettant à chacun de retrouver l’expression sans ambiguïtés de son analyse, permettant à chacun de choisir, sans pour cela être obligé de se retrouver dans un texte vécu par d’autres comme d’opposition. La diversité doit enfin apparaître comme un moyen du rassemblement. Si "fenêtres" il y a, elles devront correspondre à toutes les grandes questions en débat.

C’est donc bien la direction et elle seule qui porte la responsabilité de la poursuite d’une situation qui nous rend inaudibles, atomisés en structures locales.

Attention, il y a d’autres questions que celles qu’a souligné Guillaume dans son introduction et qui conduisent à des "fenêtres" à travailler. L’Europe, sa réalité, son devenir ; le caractère de classe de la politique du PCF avec le rôle de l’ensemble du salariat et de la classe ouvrière en tant que telle, ; il y a l’internationalisme et nos rapports à reconstruire avec les partis communistes dans leur diversité, ils ont une place à part aux côtés de la multitude d’organisations progressistes.

Quel parti de classe, avec des réseaux et l’appel à diverses technologies modernes certes, mais d’abord avec des groupes, des cellules, des sections populaires, démocratiques dans leur fonctionnement dans les quartiers, les localités et surtout les entreprises.

Les questions d’organisation sont dramatiquement éludées dans la troisième partie du texte soumis au CN. Je terminerai cette intervention par un rappel de la position que je défends depuis que je siège dans le CN : à nous, au 38ème congrès, de redonner dans le parti leur place charnière aux plus exploités dans leurs combats vitaux contre l’exploitation, à nous de redonner au PCF son rôle de "tribun du peuple".

Il faut donc des fenêtres permettant de choisir, mais il faut surtout un bilan, des orientations stratégiques en rupture pour l’utilité du parti communiste de ce siècle.

Paul Barbazange, section de Béziers, le samedi 2 juin 2018

Commentaire : Après ce CN chacun va disposer du projet de base commune écrit par la direction, voté à une faible majorité (relative) du CN. Les "fenêtres" retenues sont bien loin de correspondre aux nécessités. Un camarade qui a pourtant voté pour ce texte, les qualifiait de "poubelles à amendements". Aux communistes de s’emparer de cette situation ! Et de la modifier en profondeur.

Sites favoris Tous les sites

10 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).